Carpe Diem ! 100 expressions latines qui ont traversé l’Histoire – Zuzanna Kisielewska, illustrations d’Agata Dudek & Malgorzata Nowak

Editeur : La Martinière Jeunesse

Parution : 28 mai 2021

Genre : Documentaire Jeunesse

Avis : Aller, avec cet article je vais vous faire une nouvelle confidence : j’adore les mots. Pas seulement leur sonorité, mais découvrir leur sens, leurs origines. Et j’ai fait du latin pendant 6 ans. Alors forcément, quand j’ai vu passer ce titre, j’étais plutôt curieuse de le découvrir !

Peut-être le savez-vous, mais 8 mots français sur 10 sont issus du latin, de même que de nombreuses expressions que nous utilisons plus ou moins couramment sans même plus y prêter attention. Pour vous citer quelques exemples, il y a le fameux « PS » que l’on rajoute en fin de lettre ou de mail, « Alea jacta est », « Cogito ergo sum », « Eurêka », « Semper fidelis ». Car oui, le latin est partout : devises d’organisations, de marques, de régions, etc.

J’étais loin de tout connaître, évidemment, et je n’en ai que davantage apprécié cet ouvrage, qui permet de revisiter l’Histoire, remonter à l’Antiquité, côtoyer Jules César, voyager en Pologne ou au Danemark. Pas mal pour une langue morte, non ?

Ainsi, avec une bonne dose d’humour et de chouettes illustrations, voici un ouvrage intéressant à découvrir dès 9 ans !

Merci aux éditions de la Martinière Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

Victor Hugo (les Classiques en BD) – de Jean-Michel Coblence & Sara Quod

Editeur : Casterman

Parution : 7 novembre 2018

Genre : BD, documentaire

Avis : Pendant très longtemps, je ne lisais que des auteurs classiques, et parmi mes préférés figurait Victor Hugo. Même si je ne l’ai pas lu depuis un moment, et qu’il me reste quelques titres à découvrir, il fait toujours partie de mon top, et quand je tombe sur des ouvrages qui lui sont consacrés j’ai beaucoup de mal à résister 🙂

Sous forme de bande dessinée, on (re)découvre ici la vie de Victor Hugo. Son enfance, balloté entre la France et l’Espagne, son amour naissant pour Adèle, sa passion des mots, son engagement politique, ses drames personnels. Et puis ses œuvres, ses poèmes, « Le dernier jour d’un condamné », « Hernani » et ce que l’on a appelé par la suite la « Bataille d’Hernani ». En effet, l’écrivain bouscule les règles établies de longue date, ce qui vaudra aux classiques de s’opposer aux modernes, chacun y allant de son argument.

Devenu chef de fil des romantiques, il publie « Notre-Dame de Paris », mais ne s’arrêtera pas là (« les Misérables » <3). Exil, romans, poèmes, vie politique, en 83 ans, il aura eu une vie bien remplie et aura marqué l’esprit de ses contemporains.

J’aime beaucoup cette collection de livres, qui rend accessible un auteur, sa vie, ses œuvres, aux jeunes lecteurs, grâce à son format concentré/BD. Personnellement, ça m’a donné envie de relire ce grand auteur, et pourquoi pas, enfin lire les titres que je ne connais pas encore !

Today Tonight Tomorrow – Rachel Lynn Solomon

Editeur : Milan

Parution : 9 juin 2021

Genre : Young adult

Résumé : Ils se détestent, se découvrent, puis apprennent à s’aimer.
Vous avez une impression de déjà-vu ? Peut-être. Sauf que cette histoire d’amour-ci joue avec les codes du genre pour mieux en questionner les stéréotypes.

Avis : Voici le deuxième roman des éditions Milan que j’attendais pour cet été : une belle romance sans prise de tête, parfait pour se détendre. Alors, est-ce que cette lecture aura fait le job ? Verdict juste en dessous 😀

Sur le point d’achever ses années lycée, Rowan ne rêve que d’une chose : remporter le titre de majeure de promo face à Neil, son rival depuis 4 ans. Ensuite, elle et ses camarades pourront pleinement se consacrer à la Traque, jeu durant lequel ils auront à résoudre des énigmes tout en s’éliminant les uns les autres. Tout semble tracé dans cette journée, et pourtant, rien ne se passera comme Rowan l’avait imaginé.

Dès les premières pages on le devine : on est clairement dans un schéma ennemies to lovers, c’est-à-dire que deux personnages que tout oppose, qui, ici, semblent se détester, se jettent des piques à la moindre occasion et font tout pour écraser l’autre, finissent par réaliser qu’en réalité ils sont attiré l’un par l’autre. Même si c’est assez prévisible et que, de fait, j’avais vu venir la fin, j’ai passé un bon moment notamment grâce aux personnages.

J’ai beaucoup aimé le côté féministe de Rowan, sa façon de voir les choses, de s’assumer, ses relations, ses réflexions. Sa nostalgie face à la fin du lycée (et ses meilleures amies), qui n’a pu que me rappeler la mienne à l’époque. Et puis, la voir défendre les romans d’amour face aux moqueries et préjugés. Face à elle, Neil, que j’ai trouvé adorable (et pas uniquement pour ses tâches de rousseur). Passionné des mots, j’ai aimé découvrir la liste de ceux qu’il préfère. Et puis, en apprendre davantage sur lui, sa famille, en même temps que Rowan, qui finalement ne le connaissait pas tant que ça avant l’aventure qu’ils vont vivre ensemble. Leurs dialogues, souvent piquants, sont savoureux, mais ils sont aussi parfois plus profonds, touchants. Surtout, en apprenant à se connaître, ils vont s’ouvrir, comprendre, évoluer.

J’ai aimé découvrir ce roman, vivre cette journée comme hors du temps, imaginer avec eux ce que leur histoire aurait pu être, m’émerveiller des surprises de la vie. Malgré quelques longueurs (il faut dire que si le principe de la Traque est chouette ce n’est pas forcément ce qui m’intéressait le plus) j’ai donc passé un chouette moment d’évasion. Une romance agréable qui rappelle que tout peut arriver…

Merci aux éditions Milan et Pageturners pour la confiance et l’envoi !

Cache-cache ville ; un livre à explorer avec une loupe magique – Agathe Demois & Vincent Godeau

Editeur : Seuil Jeunesse

Parution : 20 septembre 2018

Genre : Album jeunesse

Avis : A Cache-cache Ville, tout est tranquille. Chacun fait ce qu’il a à faire, Monsieur Chapoba cherche une chapka pour son petit chien, le boulanger préparer une délicieuse surprise sucrée, à la poste les courriers sont tamponnés, etc.
Vous vous demandez sûrement comment je le sais, vu que les portes sont fermées ? Grâce à la loupe magique ! Il suffit de la passer sur les illustrations pour découvrir ce qui se passe derrière les murs de la ville. Génial, non ?

A la fin de l’album, nous sommes invités à repasser l’album au peigne fin afin de retrouver plusieurs animaux. L’album devient cherche-et-trouve, pour le plus grand plaisir des petits. Un chouette moyen d’aiguiser son sens de l’observation.

J’aime beaucoup ces albums, où les différents éléments se dévoilent grâce à un objet. C’est ludique, presque magique pour les enfants. D’ailleurs ce titre m’a rappelé les livres de Aina Bestard que j’avais beaucoup aimé découvrir à l’époque.

Voici donc un chouette album cartonné qui invite l’enfant à une lecture pleine de surprises. Dès 3 ans.

Merci aux éditions du Seuil Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

Le saule pleureur de bonne humeur – David Foenkinos & Soledad Bravi

Editeur : Albin Michel Jeunesse

Parution : 28 mars 2012

Genre : Album Jeunesse

Avis : Je me rappelle, il y a quelques années, je suis tombée sur La délicatesse de David Foenkinos, pour lequel j’ai eu un gros gros coup de cœur. Suite à cette révélation, je me suis empressée de découvrir les autres romans de l’auteur, et même si je n’en ai pas lu depuis quelques années je garde un très bon souvenir de sa plume. Quant à Soledad, je la connais surtout pour ses bandes dessinées chez Rue de Sèvres que j’aime beaucoup. Alors les voir réunis pour un album jeunesse m’a rendue très curieuse !

Shai Lin a 8 ans, et elle adore les arbres. Surtout les saules pleureurs, ils ont quelque chose de poétique, de romantique dans leur posture. Alors quand ses parents lui annoncent qu’ils doivent déménager, quitter la ville pour la campagne, elle accepte de quitter son école et ses amies à une seule condition : qu’il y ait un saule pleureur dans le jardin. Enfin, après des semaines de recherches, c’est bon, ils trouvent leur bonheur. Seulement, Shai Lin fini par remarquer que quelque chose ne va pas. Ce saule pleureur, là, il n’est pas comme les autres, il a l’air de bonne humeur. Pas vraiment ce qu’elle avait imaginé ! Alors elle tente touuuut ce qu’elle peut pour le faire pleurer. Elle lui dit de vilaines choses. Lui donne même des coups de pieds, mais rien n’y fait : ce saule pleureur n’a jamais pleuré de sa vie, il n’y peut rien, il a toujours vu le bon côté des choses.

Mais un jour, Shai Lin et ses parents apprennent que le train passera bientôt par leur jardin, qu’il va falloir couper l’arbre. Avouons-le, ce dernier commence à perdre un peu son sourire. Pour la petite fille, hors de question que l’on touche à son saule pleurer, si unique. Alors elle appelle ses amis à la rescousse, et ensemble, ils vont tout faire pour trouver la solution…

Le saule pleureur de bonne humeur nous parle d’une amitié unique, de celles qui prennent le temps de se construire, lentement, mais qui s’enracinent (oh oh, le jeu de mot) durablement, à partir du moment où l’on réalise que la différence, c’est aussi ça qui fait la beauté des choses et qui rend unique.

Et puis, l’on parle d’écologie, de la nature qu’il est nécessaire de protéger. De la volonté de changer les choses, de l’union qui fait la force. Le texte, bien qu’assez long, est simple et accessible aux enfants.

Quant aux illustrations, je suis ravie d’avoir retrouvé le trait vif, pétillant, coloré et drôle de Soledad Bravi.

Voici donc un album tendre, parfois drôle, poétique, où les talents de David Foenkinos et de Soledad se mêlent parfaitement pour nous offrir une histoire sensible. A découvrir !

De David Foenkinos

De Soledad Bravi :

Dico animaux – Raphaël Fejtö

Editeur : L’école des loisirs

Collection : Loulou & Cie

Parution : 25 août 2021

Genre : Album, documentaire, bébé

Avis : Qui n’aime pas les animaux ? Aller, même si vous n’en avez pas chez vous, je suis sûre qu’il y en a bien un que vous trouvez mignon, ou qui vous intrigue ! Ca tombe bien, parce qu’avec cet album, nous sommes invités à découvrir leurs superpouvoirs.

Par exemple, saviez-vous que pour faire un pot de miel, il faut que les abeilles travaillent 7000 heures ? Presqu’un an de travail acharné, pendant lequel elles parcourent presque l’équivalent de deux fois le tour de la Terre. Dingue, non ? L’anaconda, quant à lui, peut mesurer jusqu’à 9 mètres et peser 200kg, ça ne donne pas trop envie d’en croiser un, n’est-ce pas ? L’autruche, elle, peut mesurer jusqu’à 3 mètres, et ses œufs peuvent peser 1,5kg.

Bon, je ne vais pas vous énumérer toute la liste, mais on parle également de la baleine, du caméléon, du chimpanzé, de la girafe, du loup et de bien d’autres animaux encore ! C’est sûr, vous apprendrez quelques petites choses, peu importe votre âge.

Le texte est assez court (une page), suivi d’une illustration malicieuse et pleine d’humour. On trouve tout un tas d’informations accessibles aux jeunes curieux, la taille, le poids, l’alimentation, le mode de fonctionnement, mais aussi de petites questions rigolotes qui permettent à l’enfant de comparer et réaliser de quoi sont capables ces animaux.

En bref, voici un dico-encyclo rigolo spécial animaux, pour les petits curieux. Pétillant, joliment illustré, il donne des informations simples et accessibles sur toutes ces bêtes qui peuvent nous intriguer.

Merci aux éditions pour la confiance et l’envoi !

Oh ! Un monstre ! – Valérie Weishar Giuliani & Soufie Régani

Editeur : Kaléidoscope

Parution : 25 août 2021

Genre : Album jeunesse

Avis : Alors qu’il est tranquillement en train de se balader, l’écureuil aperçoit une ombre aussi grande qu’effrayante. Vite, il détale et court rejoindre ses amis.

Lapin se demande ce qui lui arrive pour hurler ainsi. Lui, c’est sûr, il n’est pas du genre impressionnable ! Pourtant, force et de constater que devant la terrible ombre, lui aussi file sans demander son reste. Puis c’est le tour du renard et de l’ours, avec un chaque fois, le même résultat. Mais qu’est-ce que ça peut bien être ?

Enfin, la petite souris sort de son trou, curieuse et décidée, et s’en va affronter le monstre sous les moqueries de ses camarades qui ne croient pas vraiment en elle. Là, devant ses yeux ébahis, elle constate qu’il est bel et bien effrayant, monstrueux, et qu’elle et ses amis se doivent d’agir avant qu’il ne soit trop tard…

Car en réalité, ce monstre terrible n’est autre qu’une pelleteuse prête à détruire la forêt. Heureusement, l’écureuil et ses amis vont mettre au point un stratagème afin de la mettre K.O.

S’il est surtout placé sous le signe de l’humour – surtout avec la première partie où chaque animal prend ses pattes à son cou, cet album parle de plusieurs choses importantes. Déjà, il rappelle que ce n’est pas la taille qui compte : effectivement, entre une souris et un ours, on aurait peut-être plus parié sur l’ours, pourtant, c’est bien la petite souris qui aura été la plus courageuse ! Ensuite, l’amitié et la solidarité des animaux montre que l’on peut mener à bien une mission lorsque l’on unit ses forces pour un but commun.

But commun qui n’est autre ici que de sauver la forêt. Sous couvert de l’humour et d’une jolie démonstration d’amitié, cet album nous parle donc du mal que l’homme fait parfois à la nature, menace humaine et bien réelle. Bien sûr, on peut imaginer que dès le lendemain de nouvelles machines viendront remplacer celle mise hors d’état de nuire, mais je préfère rester sur la note positive en fin d’album, et cette sérénité qui se dégage de ces amis endormis.

Quand aux illustrations, elles restes simples, légères, malgré le thème abordé. Ce sont elles, d’ailleurs, qui donnent tout le pouvoir comique au texte grâce aux mines très expressives des animaux, à leur dégaine lorsqu’ils se déplacent sur la pointe des pattes, etc. Le duo fonctionne super bien !

En bref, voici un album drôle et touchant, une jolie manière de sensibiliser à la protection de l’environnement. Dès 3 ans.

Merci aux éditions de l’école des loisirs pour la confiance et l’envoi.

De Valérie Weishar Giuliani :

En cas d’attaque – Séverine Huguet

Editeur : Talents Hauts

Parution : 20 février 2020

Genre : Album Jeunesse

Résumé : Dans un bois reculé vivait toute une armée. Elle habitait un château qui n’avait jamais été attaqué, si bien que plus personne ne se souciait vraiment de le protéger. Seule une chevalière se préparait, en cas d’attaque, tandis que les troupes préféraient faire la sieste. À défaut d’entraînement militaire, la chevalière décida de faire de son armée, l’armée la mieux formée à paresser, déplier des chaises longues, jouer de la musique et suspendre des hamacs…

Tout semblait parfait, jusqu’à ce qu’un matin, l’ennemi apparaisse au loin.

Avis : Dans un château lointain, vit toute une armée. Une armée qui, disons-le clairement, n’avait jamais eu à subir l’assaut d’un ennemi, si bien qu’elle a plus ou moins cessé de protéger le château.

Seule une chevalière continue de s’entraîner, juste au cas où, pendant que les autres s’amusent, rient, se font des blagues ou jouent aux cartes.

Désespérée de voir que personne ne souhaite participer à ses entraînements, elle décide de les aider à mieux… ne rien faire ! Au programme, apprendre à bien se balancer dans son hamac. Déplier chaises longues et parasol sans prise de tête. Préparer le meilleur des bains et réussir la plus belle bulle de chewing-gum. De mémoire de chevalier, on n’a jamais vu une armée aussi bien entraînée à ne rien faire.

Mais un beau matin, l’ennemi est devant leur porte, prêt à en découdre. Comment vont-ils bien pouvoir protéger le château ? Pas de panique, la chevalière les a justement préparé à ce moment !

Quel bonheur de découvrir une héroïne forte et courageuse, qui plus est chevalière ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec cette armée plutôt originale, c’est un bon moment de lecture assuré ! Si toutes les guerres pouvaient se dérouler ainsi, ça serait plutôt chouette je dois dire.

En bref, voici un album original et savoureux, à découvrir pour une lecture bon enfant et rigoler un peu.

La dragonne qui ne savait pas cracher du feu – Gemma Merino

Editeur : Kaléidoscope

Parution : 25 août 2021

Genre : Album jeunesse

Résumé : Tous les dragons savent voler et cracher des flammes. Tous sauf la petite dragonne. Pourquoi est-elle si différente de ses frères et sœurs ?

Avis : Dans cet album, nous faisons la connaissance d’une petite dragonne qui, contrairement à ses frères et sœurs, ne parvient pas à cracher du feu. Pas même une minuscule flammèche.

Les années passent, et rien ne change. Elle n’arrive même pas à voler. Elle, tout ce qu’elle voudrait, c’est rendre son papa fière d’elle. Puisqu’elle ne peut rien faire pour le feu, elle décide de s’attaquer à la question du vol.

Elle commence par se bricoler des ailes… mais pas moyen de faire des loopings avec ou de rester trop longtemps en l’air. Et tiens, un boulet de canon ? Ca c’est une bonne idée (mais attention à la chute !) !

Grâce à ça, notre petite dragonne finira par savoir pourquoi elle n’est pas comme ses frères et sœurs, mais surtout, elle réalisera que peu importante sa différence, son papa l’aime telle qu’elle est. Pour connaître son secret, je vous laisse découvrir l’album 😀 Sachant que, finalement, tout est expliqué sur les illustrations de 2ème et 3ème de couverture, plutôt bien pensé.

J’ai beaucoup aimé les illustrations, douces et tendres mais aussi pleines d’humour.

Voici donc un joli album pour parler de différence, d’acceptation de soi, et de l’amour inconditionnel d’un parent pour son enfant. A découvrir dès 3 ans.

Merci aux éditions l’école des loisirs pour la confiance et l’envoi !

Non, pas le docteur ! – Stephanie Blake

Editeur : L’école d septembre es loisirs

Parution : 8 septembre 2021

Genre : Album Jeunesse

Avis : Vous reconnaissez sûrement Simon ? Petit lapin attachant et malicieux, « Caca boudin » pour les intimes ! A la maison, nous avons une grande fan (la preuve en est de sa peluche Simon trônant fièrement dans son lit), alors c’est toujours un plaisir de recevoir un nouvel album.

Alors qu’il joue au foot avec ses petits camarades d’école, Simon fait une chut, et « CRAC », le bras ! Aussitôt, tout le monde entoure notre petit lapin, racontant des anecdotes plus terribles les unes que les autres. Maintenant, Simon a mal ET très peur. Enfin Maman arrive et l’emmène dans l’ambulance. Elle tente de le rassurer : bientôt il va voir le docteur. Nooooooooooon ! Mais heureusement, ce dernier semble admiratif des talents de Simon au football, et lui promet qu’il ira vite mieux !

On retrouve dans cet album l’humour et l’espièglerie qui caractérisent la série des Simon, pour un thème somme toute important : le docteur, et plus précisément, les fractures. Après tout, lorsque ça arrive ça a de quoi impressionner un enfant : est-ce que ça fait mal de réparer l’os ? J’ai trouvé cet album bienveillant et clair : on explique le processus aux urgences : l’anti-douleur, la radio, l’os cassé, et que c’est le plâtre qui va réparer le bras. La chute fait comme toujours sourire. Au final, Simon a été très courageux, et sera bientôt prêt à marquer de nouveaux buts !

Voici donc un chouette album pour dédramatiser les accidents, la peur du médecin ou de l’hospitalisation, ou tout simplement passer un chouette moment de lecture. Dès 3 ans.

Merci aux éditions de l’école des loisirs pour la confiance et l’envoi !

De la même autrice :