Sorcières de légende – Camille Von Rosenschild & Xavière Devos

131050_couverture_hres_0

Éditeur : De la Martinière Jeunesse

Parution : 22 septembre 2016

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Il était une fois dix sorcières… Amour, gloire, jeunesse éternelle… à chacune ses pouvoirs et ses méfaits. Du Japon au Mali, de la Bretagne à la Grèce antique, parcours le monde aux côtés de dix sorcières de légende.

 

Avis : Rappelez-vous, l’année dernière je vous présentais le livre « Déesses de légendes », dont vous pouvez retrouver la chronique ici. Aujourd’hui, c’est au tour d’une petite nouveauté d’être présentée, « Sorcières de légendes ».

On découvre donc, par différents récits, différentes sorcières de légende, à travers le monde. On commence avec Malina, sorcière du Mexique, impitoyable et cruelle. On s’envole ensuite vers le Japon, où l’on découvre Yakishaya, jeune fille qui rêvait de devenir princesse dont malheureusement le destin ne sera pas aussi joyeux, depuis la fuite de son père. On retrouve ensuite la célèbre Circé, qui succomba au charme d’Ulysse. Les chapitres s’enchaînent ensuite pour nous présenter d’autres portraits de sorcières célèbres, que j’ai pris tout autant de plaisir à découvrir.

En bref, un très beau livre à (s’)offrir. Les récits sont courts mais très intéressants. Les illustrations sont vraiment magnifiques. A partir de 6 ans, sans aucune limite d’âge !

 

Un grand merci aux éditions de la Martinière Jeunesse pour la confiance et la découverte !

Mythologie

Comme vous le savez sans doute maintenant, j’aime beaucoup tout ce qui touche à la mythologie. Je suis donc très contente de pouvoir vous présenter trois nouveaux titres parus aux éditions Nathan.

 

9782092565193fs

Éditeur : Nathan

Collection : Dokéo

Parution : 25 août 2016

Genre : Documentaire jeunesse

Résumé : Un concentré d’infos pour tout savoir sur l’Antiquité ! Avec les lieux incontournables, les dates clés, les pharaons, les dieux, et les empereurs qui ont marqué l’Histoire.

Avis : Paru dans la collection Dokéo, ce titre fait le point sur tous les faits importants de l’Antiquité. On va donc avoir trois parties : une sur l’Egypte ancienne, une sur la mythologie grecque, ainsi qu’une sur Rome.

On commence avec les notions importantes, les dates et les lieux clés, mais aussi les personnages qui ont marqué ces périodes. Qui était Pygmalion ? Eros ? Les différents pharaons de l’Egypte ancienne ? Qu’elle est l’importance des thermes, du Nil ou l’intérêt de la momification ? Ce livre répond à de nombreuses questions que l’enfant peut se poser sur l’Antiquité.

On termine avec une double page comptabilisant dix records  (le plus beau musée, règne le plus long, la plus grande tomebe par exemple pour l’Egypte ancienne ; le plus grand incendie, le prisonnier le plus célèbre, la punition la plus terrible pour la Rome antique par exemple).

Bref et concis, ce livre plutôt conséquent (plus de 230 pages) est extrêmement bien fait et permet – au rythme d’une double page par sujet, d’en apprendre plus sur le sujet. L’enfant peut aller à son rythme (une page par soir ou davantage). Des anecdotes, une bio express ou  des chiffres clés, un quiz final pour voir si tout a bien été lu, de quoi apprendre en s’amusant !

~ ~ ~

99f7d746-21c5-4af7-a418-c1e8ecf3548f.jpg

Éditeur : Nathan

Collection : Petites histoires de la mythologie

Auteur : Hélène Montardre

Parution : 15 septembre 2016

Genre : Jeunesse

Résumé : Lorsqu’Ulysse accomplit son voyage en mer pour revenir dans son royaume, il combat plusieurs monstres… Il doit affronter les envoûtantes sirènes, mi-femme mi-oiseau, et le colérique cyclope Polyphème. Ainsi que les gigantesques Lestrygons et la cruelle Scylla… Mais quelles est l’histoire de ces incroyables créatures ?

Avis : Cette très chouette collection de petits romans s’attache aujourd’hui aux montres de l’Odyssée ! Tout le monde connaît plus ou moins l’histoire d’Ulysse, ses péripéties jusqu’à revenir chez lui, où l’attend désespérément sa femme Pénélope. Mais qui s’est déjà intéressé aux monstres qu’il a croisé ?

Grâce à ce livre, c’est chose faite ! Chaque petit chapitre se concentre sur un monstre. Par exemple, on découvre un Polyphème amoureux, tellement aveuglé par son amour pour la jeune Galatée qu’il ne prend pas garde à la prophétie de Télémos, le prévenant d’un danger nommé Ulysse. On découvre le destin tragique de Scylla : Glaucos tombe amoureux d’elle, mais face au refus de la jeune nymphe, il va chercher de l’aide auprès de Circée … qui lui fait des avances. Furieuse d’avoir été rejetée, cette dernière s’empresse de se venger …

A la fin un petit dossier permet d’aller un peu plus loin. En bref, de petites histoires intéressantes, qui permettent d’en savoir plus sur les personnages croisés dans l’Odyssée. Des histoires courtes à découvrir !

~ ~ ~

cc33e9f9-fe63-4959-9d7a-9eedcfdc39b0.jpg

Éditeur : Nathan

Collection : Histoires noires de la mythologie

Auteur : Anne Vantal

Parution : 25 août 2016

Genre : Jeunesse

Résumé : L’homme regarde Méduse droit dans les yeux. Immédiatement son corps tressaille. Puis il s’immobilise comme une statue, son regard devient fixe. Encore quelques secondes et, aux pieds de la Gorgone ravie, il s’affale sans vie, pétrifié.

Avis : Personnage fascinant, Méduse, Gorgone comme ses sœurs, est célèbre pour son horrible capacité à changer ceux qui la regarde en statue. Vous voulez connaître son histoire ? Savoir ce qui lui est arrivé ?

Un récit très intéressant, prolongé par un petit dossier répertoriant les apparitions de Méduse dans les arts, la littérature, etc,, ainsi que les différentes facettes du personnage.

En bref, à lire également !

Un grand merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi de ces livres !

 

Pulpeuse fiction – Sophie Noël

couv-pulpeuse-fiction-hd.jpg

Éditeur : City

Parution : 7 septembre 2016

Genre : Littérature, Feel Good

Résumé : Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, VICTOIRE est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l’a même quittée pour devenir… prêtre ! De quoi la faire douter de son sex-appeal.

Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu’Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante.

A-t-il déjà une petite amie ? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal : une liaison avec elle. C’est là que les ennuis commencent…

Avis : S’il fallait retenir un mot pour définir Victoire, ça pourrait être gaffeuse. Il faut dire que où qu’elle passe, elle sait se faire remarquer – souvent à ses dépends. Impulsive, elle a demandé sa mutation dans un nouveau collège après avoir eu le coup de foudre pour un prof de musique. Seulement, pas facile de séduire quand on se sent mal dans sa peau, que l’on est timide et affreusement gaffeuse ! Il ne manquait plus qu’être surprise par un pion, en pleine violation de casier ! Ledit pion s’empressant d’obtenir quelque chose en échange de son silence … L’approche d’un voyage entre collègues en Irlande pourrait motiver Victoire à reprendre sa vie en main …

Dès le début, le roman commence fort : Victoire nous offre une belle scène d’ouverture. Dès lors, le ton est donné : on va beaucoup rire, et surtout à ses dépends ! Et en effet, j’ai beaucoup ri à imaginer la plupart de ces scènes, j’étais parfois gênée pour elle. J’ai pris beaucoup de plaisirs à suivre ses petites péripéties, ses remises en question (même si j’ai trouvé certains passages un peu long – notamment sur son poids/régime). J’ai aimé son caractère, forte, courageuse, pleine de volonté et à la fois tellement humaine, avec ses faiblesses, ses maladresses. C’est assez facile de s’identifier à elle ! J’ai beaucoup aimé les autres personnages/leurs rôles également.

Bien sûr c’est une lecture assez prévisible, mais cela n’empêche pas de passer un excellent moment avec cette comédie romantique ! Un grand merci à l’auteure pour ce roman frais, pétillant, bourré d’humour et de scènes hilarantes, mais aussi pour cette héroïne attachante qui nous donne la pêche et donne envie de s’accepter tel qu’on est !

Merci à LP Conseils et aux éditions City pour la confiance et la découverte !

Souffleur de rêves, tome 1 : le pilleur – Bérengère Rousseau

souffleur couv.PNG

Editeur : Livr’S édition

Parution : 2016

Genre : Fantastique

 

Résumé : Depuis plusieurs semaines, Sonia et Mathis affrontent des cauchemars de plus en plus violents, jusqu’à en porter les stigmates dans leur chair. Quand le meilleur ami de Mathis sombre dans le coma, ils comprennent que la situation leur échappe et qu’ils ont besoin d’aide.

Au Royaume des Songes, un monde parallèle au nôtre, le Souffleur de rêves se meurt, victimes des assauts de son vieil ennemi, le Pilleur. Celui-ci a pour seul but de prendre le contrôle des rêves des enfants du monde entier. Les intrusions du Pilleur ravagent peu à peu le monde du Souffleur, mais l’espoir renaît quand Orina, une élève du Souffleur, se porte volontaire pour affronter l’ennemi. Orina doit entrer en contact avec Sonia et Mathis pour mener sa mission à bien. Ils devront s’allier et se faire confiance pour sauver les leurs, au risque d’y laisser la vie.

Parviendront-ils à dépasser leurs peurs pour sauver leurs deux mondes ?

 

Avis : Depuis quelques semaines se produit un curieux phénomène : les Dormeurs (c’est-à-dire dans notre monde) ne rêvent plus, ils cauchemardent. Que se passe-t-il au Royaume des Songes ? Les choses prennent une tournure autrement plus dramatique quand l’un des amis de Mathis tombe dans le coma, que lui-même ainsi que sa sœur commencent à porter sur leurs peaux les marques de ce qui leur arrive en songe …

Dans un monde parallèle, le Souffleur de Rêves, en proie aux attaques du Pilleur, se meurt tandis qu’une de ses élèves, Orina, décide de se porter volontaire afin d’aider à sauver les rêves des enfants. Pour cela, elle va devoir entrer en contact avec Mathis et Sonia, qui ont vite compris qu’ils ne peuvent plus se fier à personne …

J’ai beaucoup, beaucoup aimé ma lecture, malgré quelques petites fautes. Après avoir été totalement séduite par la couverture et le résumé, j’avais un peu peur d’être déçue tellement j’en attendais. Et finalement, j’ai passé un bon moment ! J’ai beaucoup aimé l’écriture de Bérengère Rousseau, fluide et simple. Elle a un réel talent pour créer une ambiance particulière. A certains passages, je sentais l’angoisse monter, j’avais l’impression de pouvoir ressentir ce qu’elle infligeait à ses personnages (la sadique !) et … c’est d’ailleurs ce que j’ai aimé aussi, elle ne les ménage pas (et nous non plus !) ! On s’attache, on angoisse, et … et …. à vous de le découvrir !

J’ai beaucoup aimé également l’univers qu’elle a créé. J’ai trouvé ça à la fois complexe et intéressant, bien amené et bien traité, même si j’aurais aimé en savoir encore plus : j’ai beaucoup aimé ce Royaume des Songes, j’avais envie d’y passer plus de temps et d’en savoir davantage sur ses habitants.

Suspens, angoisses, fantastique, un bon cocktail pour ce premier tome ! A savoir que si la fin laisse présager une suite (qu’on attend avec impatience), elle peut aussi se suffire à elle-même et nous laisser attendre la suite de façon un peu plus sereine !

 

Un grand merci à Livr’S éditions pour la confiance et la découverte !

Les mots câlins – Madeleine Deny & Tiago Americo

9782218990366fs

Éditeur : Hatier Jeunesse

Collection : Répète après moi

Date de parution : 27 septembre 2016

Genre : Livre sonore

 

Avis : Pour ceux qui me suivent vous devez savoir que j’aime tout particulièrement cette petite collection de livres sonores, parues chez Hatier Jeunesse dans la collection « Répète après moi ».

Ici le thème est les mots câlins. Alors, que font les écureuils quand ils retrouvent leur maman ? Des bisous ! Qu’est-ce qui console après un gros chagrin ? Un gros câlin ! Qu’aime le chat ? Les caresses ! Et que dit une maman à son bébé ?

Grâce à la qualité sonore de ce livre, l’enfant pourra parfaitement écouter, répéter, apprendre tous ces petits mots câlins qui font partie de son univers. Encore un chouette titre qui fera un parfait cadeau !

En bref, un merveilleux petit livre sonore pour s’éveiller au langage !

 

Merci aux éditions Hatier pour la confiance et l’envoi !

Sangsues, tome 3 – Daisuke Imai

9782203095434fs

Editeur : Casterman

Parution : 21 octobre 2016

Genre : Manga, seinen

Traduction : Aurélien Estager

Résumé : Et si le remède était pire que le mal ? Yoko doute de sa capacité à vivre en parasite. Après l’espoir  d’un nouveau départ, tout ce que semble lui offrir cette société parallèle, c’est une chute dans un monde où la violence fait loi. Yoko envisage alors de redonner une chance à l’enfer familial qu’elle a fui. Mais même la maison de ses parents n’est pas à l’abri des sangsues, et la jeune fille va l’apprendre à ses dépens.

Avis : Me voici aujourd’hui avec le tome 3 de ce manga que j’aime beaucoup ! Pour retrouver ma chronique du tome 1 c’est ici, pour celle du tome 2 c’est !

Yoko, toujours un peu perdue, décide de retourner sur les traces de son passé : elle retourne dans la maison de ses parents. Ont-ils tourné la page ? Y a-t-il toujours une place pour elle chez eux ? En chemin, elle croisera un ancien ennemi (le vieux qui veut la tuer dans le premier tome) … mais aussi un nouveau, quelqu’un qui semble lui en vouloir tout particulièrement. Revenir sur les lieux de son enfance lui permettra également d’en savoir un peu plus sur son ancien camarade de classe Makoto..

J’ai bien aimé ce tome, on en apprend plus sur le passé de Yoko, ses relations avec son père, plutôt difficiles … ce qui rend leurs « retrouvailles » d’autant plus intéressantes. Peut-être un peu moins d’action dans ce tome-ci donc, mais toujours aussi addictif. Plus que deux tomes avant le dénouement !

 

« Alors on va faire un petit jeu. Première question : qui suis-je ?
– Un : un gamer.
– Deux : un livreur de pizzas.
– Trois… Le tueur en série dont parlent tous les médias. »

Cache-cache Caïman – Martin McKenna

9782371650138fs

Editeur : Edition Père Fouettard

Parution : 1er septembre 2016

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Il n’y a pas d’animal de compagnie chez Adélaïde. C’est interdit. Alors comment va-t-elle pouvoir garder Ozzy en toute discrétion ? Surtout qu’Ozzy est un caïman, et qu’il est plutôt turbulent…

 

Avis : Adélaïde est une petite fille débrouillarde. Elle adore réparer, bricoler des trucs. Un jour, elle décide de faire un gâteau. Elle prend les oeufs, en met trois comme sur la recette… sauf qu’en ouvrant le troisième c’est un caïman qui en sort !

9782371650138_4.jpg

Entre eux deux, c’est le coup de foudre, et la petite fille décide de l’appeler Ozzy ! Seulement il y a un souci, les parents d’Adélaïde ne veulent plus qu’elle ait d’animal domestique .. alors imaginez un caïman !

Ni une ni deux, la petite fille fait appel une fois encore à son imagination et trouve un plan plutôt ingénieux : déguiser Ozzy en poupée ! Seulement, elle avait oublié un léger détail, les caïmans, ça grandit ! et quand ça grandit, ça fait des dégâts ! ça devient dur de le faire passer pour une poupée … bientôt, toute la ville les déteste ! Une chose est sûre, elle ne peut plus le garder.

Heureusement, Adelaïde finit par trouver une solution qui devrait satisfaire tout le monde …

Cet album aborde un thème souvent traité dans les albums pour enfants, celui des animaux de compagnie un peu … détonants ! et c’est un thème que j’aime beaucoup. Autant dire que j’étais très curieuse de découvrir cet album-ci.

J’ai beaucoup aimé cette histoire d’amitié improbable, et surtout les dessins. L’ensemble nous offre un excellent moment plein d’humour, de tendresse et d’inventivité qui devrait plaire aux enfants (et sans doute leur donner de petites idées ! )

 

Merci aux éditions du Père Fouettard pour la confiance et la chouette découverte !

Tous les mots n’existent pas – Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

9782352412854fs

Editeur : Frimousse

Parution : 25 août 2016

Genre : Album jeunesse

 

Avis : Cet album part du principe que tous les mots n’existent pas. Un exemple ? « Gloubidou » par exemple, vous connaissez ? Non, car ni sur Terre ni dans l’Univers un objet ne porte ce nom. A partir de là, on peut l’imaginer comme on veut. Suit donc différentes déclinaisons de ce que pourrait être ce « gloubidou », invitant l’enfant à jouer avec son imagination : s’il n’existe pas on peut bien en faire ce que l’on veut !

Du coup … si tous les mots n’existent pas, pourquoi ne pas en inventer d’autres ? Aussitôt dit, aussitôt mis en application, donnant lieu à des phrases pour le moins improbables !

ujo

Le jeu peut se décliner à l’infini : on peut inventer des mots sans consonnes, sans voyelles, des mots longs, des mots courts, on peut aussi inventer des mots pour désigner ce qui existe déjà mais qu’on ne nomme pas, ce qu’on ne connaît pas. Et vous savez quoi ? Ce qui est bien avec les mots inventés, c’est que même si on fait une faute d’orthographe, ça ne se voit pas !

La dernière double page invite l’enfant à lui aussi s’amuser et faire preuve d’imagination, en attribuant des noms à de drôles de formes ou encore en imaginant ce que peut être un « brouf », un « vlazibon ».

20160922_131319

Un album plein d’humour donc, qui invitera les enfants à s’amuser des possibilités de la langue française, et à développer leur imagination ! Les dessins aussi sont très drôles ; je pense que les petits apprentis lecteurs devraient bien accrocher et passer de bons moments !

Merci aux éditions Frimousse pour la confiance et l’envoi !

La racine carrée de l’été – Harriet Reuter Hapgood

5f124e5c-6838-4df5-8433-9731ee9cff2d.jpg

Editeur : Pocket Jeunesse

Parution : 1er septembre 2016

Genre : Jeunesse

Traduction : Juliette Lê

Titre original : The square root of summer

 

Résumé : Voilà ce que signifie aimer. Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu’un. C’est un peu comme un trou noir. C’est un peu comme l’infini.

Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d’étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.

La voici, l’été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort. L’après-midi où elle est tombée amoureuse de Jason qui ne tiendra même pas sa main à l’enterrement. Le jour où son ami d’enfance Thomas a déménagé et l’a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans sa mémoire.

Aujourd’hui dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey est toujours absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d’entrer en collision… et le cœur de quelqu’un va bientôt se briser.

 

Avis : Que dire de ce roman ! je sens que cette chronique va être un peu compliquée ! j’avais hâte de le commencer – il faut dire que le représentant me l’avait très bien vendu en le comparant à trois romans PKJ que j’avais plus qu’adoré. Toutefois, j’appréhendais un peu le côté physique quantique.

Gottie a perdu son grand-père, il y a presqu’un an. Un homme fabuleux, fantasque, aimant, attentionné, intelligent, qui l’a élevée quasiment comme un père. Autant dire que c’est le genre de perte dont on a beaucoup de mal à se remettre. Ajoutez à ça une peine amoureuse : Jason ne lui a pas adressé la parole depuis des mois, après une relation qu’il voulait tenir secrète et qu’elle croyait être de l’amour. Son frère Ned est de retour de la fac et bien décidé à faire entendre sa musique. Quand son père leur annonce que Thomas, ancien voisin, ancien meilleur ami de Gottie, va venir passer l’été chez eux, la jeune fille est un peu perdue. Elle se rappelle leurs promesses, leurs jeux, leurs défis – mais pourquoi n’a-t-il jamais donné signe de vie en 5 ans ?

A cela, il faut ajouter ces trous noirs dans lesquels tombe Gottie, la faisant naviguer dans le passé, lui faisant perdre du temps parfois considérable duquel elle ne se rappelle rien quand elle réintègre le présent. Autant dire qu’on ne risque pas de s’ennuyer en passant l’été avec elle !

Ca fait bien longtemps que je n’ai pas passé autant de temps sur un roman ! J’ai dû l’interrompre un petit moment, puis j’ai eu beaucoup de mal à me remettre dedans, avec toutes ces notions de physique quantique. Même si les choses sont relativement bien expliquées et probablement accessibles à tous, je dois faire une allergie aux Sciences ! Alors oui, je n’ai pas tout compris personnellement (j’avais juste l’impression que Gottie était folle parfois) MAIS j’ai essayé de comprendre, je me suis accrochée, parce qu’à côté de ça l’histoire est plutôt intéressante. Les personnages sont touchants, attachants, je pense les avoir tous appréciés (à part Jason peut-être). Il y a beaucoup de non dits, de sentiments, de peine, mais aussi d’espoir, d’amour peut-être enfoui mais qui ne demande qu’à jaillir. Un long cheminement avant d’accepter ce qui ne peut être changer, avant de renaître.

Au final, c’est un roman original, très bien écrit. L’histoire n’est pas mièvre, elle m’a émue parfois. Je ne dirais pas que je suis passée à côté, je suis un peu déçue sûrement parce que j’en attendais trop et que pour moi toute la partie scientifique n’était pas nécessaire ou en tout cas aurait pu prendre moins de place. Si ce roman vous rend curieux, n’hésitez pas à regarder d’un peu plus près, je suis sûre qu’il pourra plaire à certains !

Le Pass’temps, tome 1 : Les joyaux de la couronne – Ariane Delrieu & Carbone

9782822215251FS.gif

Editeur : Jungle

Parution : 21 septembre 2016

Genre : Bd enfant

 

Résumé : En se déguisant dans le grenier de leur grand-mère, Marie et Léo font la découverte d’une fabuleuse psyché ! En la manipulant, ils se retrouvent sans le vouloir transportés à travers le temps et l’espace. C’est alors qu’ils découvrent qu’ils sont en 1514 au château de Blois, la veille du mariage de Claude de Bretagne avec François d’Angoulême. Malheureusement, une pierre précieuse d’une très grande valeur vient d’y être dérobée… Claude de Bretagne ne peut se marier sans ce bijou, faisant partie de sa dot. Tout de suite les enfants sont soupçonnés du vol. Afin de se sortir de la situation, ils décident de tout faire pour venir ne aide à la future reine et retrouver le fabuleux bijou…

 

Avis : Après avoir complètement craqué sur la couverture (couleurs, dessin), je n’ai pu m’empêcher de dévorer cette bande dessinée mêlant fantastique, aventure et histoire !

Dans l’idée de dénicher de beaux costumes pour le carnaval, Marie et son frère Léo se précipitent dans e grenier de leur grand-mère costumière. Mais en découvrant un miroir, ils n’auraient jamais cru passer au travers et débarquer en 1514, dans la chambre de Claude de Bretagne, à la veille de son mariage avec François d’Angoulême, et en pleine crise : un bijou d’une grande valeur et faisant partie de sa dot a disparu. Quitte à être bloqué dans le passé, pourquoi les deux enfants n’en profiteraient pas pour l’aider à le retrouver ?

Une petite histoire très sympathique à découvrir. Aventure, voyage dans le temps, Histoire, humour également : certaines expressions du passé feront sourire le lecteur, tout comme certaines expressions de notre époque employées par Léo, qui sont tellement en décalage avec l’époque de Claude de Bretagne qu’elles provoqueront également un sourire.

L’histoire est bien rythmée, tout va très vite : on a pas le temps de s’ennuyer. J’ai beaucoup aimé les graphismes, les couleurs. La fin laisse suggérer que le Pass’temps réserve encore bien des surprises à notre petit duo, je serais bien curieuse de découvrir lesquelles !

A noter que ce premier tome est également sorti en roman, cela pourrait être intéressant de le lire également pour plus de détails !

Le gros plus de cet album est un dossier à la fin, plutôt bien fait ! On fait donc la connaissance avec les personnages historiques qui ont inspiré cette BD, le bijou qui a disparu dans cette histoire, mais aussi plus largement avec la période de la Renaissance et les grandes figures de cette époque (Léonard de Vinci, Michel-Ange), etc.

En bref, une jolie nouveauté, à découvrir au plus vite !