Il était trop de fois – Muriel Zürcher & Ronan Badel

zuzu

Éditeur : Thierry Magnier

Parution : 24 août

Genre : Album jeunesse

Résumé : Pas de loup, pas de bonbons, pas de bagarres… Un censeur sans scrupules dicte sa loi. Mais les personnages de l’histoire sont bien décidés à ne pas se laisser faire !

Avis : Quand on a reçu ce livre, plusieurs choses m’ont attirée et poussée à l’ouvrir : La couleur rose pétant (beaucoup plus flash en vrai que sur cette image) qui change un peu, le format (allongée, il se lit en levant les pages vers le haut et non en tournant les pages comme on peut le faire habituellement) et puis, détail que j’ai relevé en dernier et qui n’est pourtant pas des moindres : j’ai lu le nom de Muriel Zürcher dont je vous parlais le mois dernier lors de ma découverte de Soléane. Bref, je n’ai pas pu résister à la curiosité !

L’histoire commence, ma foi, de façon plutôt banale ! Il était une fois, un grand méchant loup … On aperçoit un petit chaperon (rose) dans un bois, avec un loup s’approchant de manière aussi sournoise qu’affamée : on imagine très bien ce qui va se passer. Et là, subitement, l’histoire s’emballe : le narrateur est sans cesse interrompu et est obligé d’adapter son histoire. Un loup, c’est un peu violent non ? Pourquoi pas plutôt un chien ? Si vous voulez savoir comment on en arrive à faire faire une soupe de navets à un chien, pour tous les animaux du quartier, je vous recommande vivement ce petit album – surtout quand ils choisissent de se rebeller ! La chute est tout simplement excellente, j’adore la dernière illustration.

Vous l’aurez compris, cet album nous propose une (tentative de) réécriture très drôle et plutôt originale, très bien servie par les illustrations de Ronan Badel🙂 N’hésitez pas, il sort demain !

« Il était une fois un loup, grand et méchant.
– Non ! Pas de loup ! Pensez aux pauvres petits lecteurs si
sensibles qui risquent de faire des cauchemars… Pourquoi pas
un chien ? Un gentil chien très mignon ? »

Kube

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, la Kube est une box littéraire, contenant un livre choisi sur-mesure pour vous, par un libraire. Il suffit de remplir un petit questionnaire (rapide à remplir sauf pour moi qui ne savait pas trop ce que j’avais envie de lire :P) en indiquant ses goûts de lecture, ses envies du moment, ce qu’on a lu dernièrement, etc, puis un libraire sélectionne un livre qui lui semble correspondre.

Maaaais ce n’est pas tout ! En plus du livre de charmants petits goodies sont également prévus, comme vous le verrez ensuite. J’ai eu la chance de pouvoir tester la Kube de juillet (si je ne dis pas de bêtises). Passons à mon compte-rendu !

Quel bonheur de trouver ce petit colis quand je suis rentrée de vacances ! Une fois l’emballage enlevé, voici ce que j’avais dans les mains :

 

Je trouve cette petite enveloppe à la fois classe et distinguée. Sobre mais efficace🙂 J’ai lu certains avis de blogeuses expliquant que leur enveloppe est arrivée abîmée (ainsi que le contenu), c’est vrai qu’elle n’est pas renforcée et que le contenu peut en souffrir. Pour ma part si l’enveloppe avait été très légèrement abîmée, le contenu était niquel.

Est donc venu ensuite le moment de l’ouverture. Vous savez, un peu comme à Noël, quand vous ne savez pas ce que vous allez avoir. J’avais rempli mon questionnaire des semaines avant, et avec les vacances je ne me rappelais plus ce que j’avais écrit. Et puis c’est assez excitant de découvrir ce qu’une personne inconnue a pu choisir pour vous ! Mais comme je suis sadique je vais d’abord pour présenter les autres contenus de la box😛

thumbnail_20160815_171008

Un joli marque-page aux couleurs de la Kube, au dos duquel nous pouvons indiquer ce que nous souhaitions lire, ce que nous avons finalement reçu, ce qu’on a pensé de notre lecture ainsi qu’une citation. Une jolie carte correspondance libraire, que l’on peut si l’on veut utiliser pour remercier notre libraire (chouette idée, je l’utiliserai sûrement !).

the

Un sachet de thé « romance » : « thé noir aux fruits rouges, sublimé par une touche de vanille », hum autant dire que j’en ai déjà l’eau à la bouche ! J’aime beaucoup le thé même si je ne pense pas souvent à en boire. Une fois encore, l’emballage est vraiment beau et soigné, j’aime beaucoup  ce petit sachet !

Le numéro de Juillet du petit magazine Kube. On nous présente de manière brève et efficace l’actualité littéraire, un éditeur invité (cette fois c’était Aux forges de Vulcain), mais aussi une chronique de libraire ainsi que différents coups de cœur via PAGE, une revue de livres lus et conseillés par les libraires indépendants participants (chouette revue, au passage).

Un peu de culture ! Des fiches pour « briller en société et frimer à la machine à café », réalisées spécialement pour les Kubers. Ces jolies cartes présentent au resto un dessin, et au verso une petite anecdote, tirée des Jeux Olympiques en anecdotes et dessins de Sara Nosratian et Marielle Durand, publié aux Editions Aux forges de Vulcain bien sûr ! Je dois dire que j’ai beaucoup aimé lire ces trois cartes : on apprend des choses, et surtout, ça donne envie d’en savoir encore plus ! et puis l’ours Michka quoi ! :p Par contre c’est vrai que si on aime pas le sport, c’est un peu dommage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un carnet aussi joli qu’original, le carnet d’émotions ! Comme l’explique la Préface, on peut découper les marqueurs d’émotion et les insérer dans le livre, afin de se rappeler ce que l’on a ressenti à la lecture (ça change des petits post-it ou autres marques-pages !). 8 sont déjà remplis, le reste peut être personnalisé ou détourné/distribué. Bref, encore une idée super sympa, j’ai hâte de tester !

20160815_171506.jpg

D’ailleurs voici un petit crayon Kube pour compléter le carnet (ou ce que l’on veut !) J’aime beaucoup également. Par contre en effet, j’ai eu de la chance que la mine ne s’abîme pas dans l’envoi, par contre j’avais du crayon partout sur le livre.

mot

Puis on arrive au petit mot de la libraire qui a choisi le livre pour nous. Je suis contente que le mien ait été choisi par Alice Neverland, une blogueuse que je suis depuis un petit moment. Même si, petit bémol, chaque livre qu’elle sélectionne reçoit le même petit mot.

Enfin, on arrive au livre choisi pour moi .. Alors il faut dire que je ne savais pas vraiment de quoi j’avais envie, j’avais choisi romance car lisant énormément de YA par exemple, j’avais peur de recevoir un livre que j’avais déjà. J’ai une PAL tellement énorme que j’avais un peu peur de toute façon. Quant au style d’histoire que je cherchais, je ne savais pas trop ce que je cherchais, je voulais être surprise, séduite, une histoire qui me tient en haleine et que j’ai du mal à lâcher. Je serais curieuse de savoir comment cela se passe une fois que la libraire reçoit la demande, si elle a tout de suite eu l’idée de ce livre ou si elle a galéré. Bref, il est temps de vous montrer le livre … :

Tadaaa ! Comme je vous l’expliquais plus haut, j’étais très impatiente de découvrir le livre choisi ! Au dos du livre on a une petite étiquette, qui donne un petit plus par rapport à un livre acheté en librairie je trouve, ça rappelle l’effort que quelqu’un a fait pour nous🙂 Mais ce qui serait sympa également, ce serait d’avoir une explication du libraire sur la raison pour laquelle il choisit tel livre et pas un autre. Là, même si l’étiquette fait plaisir, on se doute que tout le monde a la même !

J’ai oublié de vous le préciser, mais si vous le souhaitez, il est possible de connaître le titre du livre choisi avant l’envoi. Pour ma part, j’ai préféré la surprise.

[ Un point qui peut avoir son importance : Pour toute commande entre le 1er et le 15 (inclus) du mois, réception entre le 28 et le 31 du même mois. Pour toute commande entre le 16 et le dernier jour du mois (inclus), réception entre le 13 et le 17 du mois suivant. Du coup, si tout va bien, vous pouvez compter un délai d’au moins deux semaines entre le moment où vous faites votre choix, et celui où vous allez le recevoir. Ce qui veut dire que si le 1er vous avez envie de lire un certain type de romans, ce ne sera peut-être pas le cas le 28, quand vous recevrez votre colis, presqu’un mois après. J’avais un peu peur de ça puisque je passe souvent d’un genre à l’autre, et là par exemple, j’avais envie d’une romance à lire pendant mes vacances, hors maintenant que j’ai repris le boulot j’ai envie d’autre chose, par exemple. ]

Alors me direz-vous, Colleen Hoover c’est super chouette non ? Sur le moment j’ai été légèrement déçue, parce que oui, malheureusement j’ai déjà ce livre dans ma PAL (oui, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même de ne pas avoir choisi d’être informée du choix !) … même si je ne l’ai pas encore lu. Du coup, si j’étais un peu déçue de ne pas découvrir un nouvel auteur, au moins je découvrirai le roman. Et puisque celui que j’ai déjà est un grand format, je pense l’offrir lors d’un prochain concours, comme ça le poche prendra moins de place dans ma petite bibliothèque🙂 A noter que si jamais vous recevez un livre que vous avez déjà, vous pouvez l’échanger !

Pour le moment du coup, je ne peux pas vraiment dire si le choix de la libraire correspond bien à ce que je demandais, je verrais une fois lu ! Connaissant déjà un peu Colleen Hoover, je pense tout de même qu’elle a tapé juste. Je discutais avec une amie qui a elle aussi reçu un livre qu’elle avait déjà, elle me disait que pour elle c’était d’autant plus dommage que celui qu’elle avait reçu datait de plusieurs années, et donc laissait beaucoup d’occasions d’avoir été acheté. Maybe someday ne date en poche que du mois de mai de cette année donc la question ne se pose pas vraiment, par contre on entend beaucoup parler d’elle, et étant libraire moi-même je sais qu’on la vend beaucoup, bref, je trouve que c’était un petit risque quand même de proposer une auteure qui gagne de plus en plus en notoriété (même si je me doute que tout le monde ne connaît pas). Au final c’est assez délicat !

 

Bref, je vais arrêter avec ce long article !

Pour résumer les points négatifs qu’on peut trouver : une enveloppe peut-être pas assez renforcée, des goodies/mots du libraire pas vraiment personnalisés, le temps de livraison si l’on est impatient (et si on part du principe que c’est plus rapide en librairie), le prix (20€) pour un livre de poche et des goodies, qui forcément ne sont pas toujours au goût de tout le monde.

Pour les points positifs : des surprises littéraires, des designs plutôt chouettes, de petites attentions – d’ailleurs, vous remarquerez (bon, j’ai mis des jours avant de m’en rendre compte😛 ) que le carnet, le sachet de thé, le crayon suivent le même code couleur puisque j’avais demandé de la romance :-) je trouve ça sympa, et bien sûr, la couleur change en fonction du genre sélectionné. Si vous savez précisément ce que vous voulez, vous avez la possibilité de bien tout détailler, et donc d’éviter les trop grosses surprises ; possibilité également de valider le choix du libraire ou d’échanger si cela ne convient pas.

Bref, je suis plutôt satisfaite de cette première box littéraire. Cela faisait un petit moment que j’en entendais parler et que j’avais envie de la tester. Au final j’ai lu beaucoup d’avis divergents, puisqu’on a tous des attentes différentes je ne peux que vous recommander d’aller au moins jeter un œil sur leur site et peut-être vous laisser tenter ! Pour ma part, je retenterai sûrement plus tard !

Un immense merci à l’équipe de la Kube pour leur confiance ! 

Je veux une histoire – Tony Ross

A57224.jpg

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Parution : 3 mars 2016

Genre : Album enfant

Résumé : Quand le roi part en voyage, il n’y a plus personne pour raconter l’histoire préférée de la petite princesse. « Je veux mon histoire ! » hurle-t-elle. Pas question de s’endormir. Heureusement dans un recoin du château existe une pièce mystérieuse… la bibliothèque.

Un album qui donne envie de lire, pour tous les petits princes et les petites princesses.

Avis : Si vous vous rappelez, hier je vous présentais des histoires de frères et sœurs, dont une écrite par Tony Ross, où la petite princesse voulait absolument une petite sœur. Ici nous la retrouvons dans une nouvelle histoire !

Chaque soir, le roi raconte à la petite princesse une histoire. Seulement, un beau jour le voilà parti en voyage, et c’est la reine qui se charge de l’histoire du soir … qui plaît beaucoup moins à la petite fille que celle de son père, qui refuse donc de dormir ! L’amiral tente de la faire voyager avec lui sur les océans en lui racontant une histoire fantastique de monstres marins, , toujours pas. Le général lui raconte l’histoire d’une bataille, toujours pas. Le cuisinier lui monte une histoire sur mesure, à base de sandwich malpoli, mais ça ne marche toujours pas. Les personnes défilent, mais aucune histoire n’égale celle du roi. Jusqu’à ce que la gouvernante ait une idée, et emmène la petite princesse dans un lieu unique, magique, où elle pourra voyager dans des univers différents … et peut-être même retrouver l’histoire de son père !

Une histoire toute mignonne et pleine de malice, qui devrait donner envie de lire aux autres enfants ! Les illustrations de Tony Ross sont toujours aussi savoureuses et pleine d’humour ! Un régal🙂

thumbnail_20160817_234042.jpg

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

Le garçon qui jouait à la poupée – Roger Judenne

9791021404847FS.gif

Éditeur : Oskar éditeur

Parution : 16 juin 2016

Genre : Jeunesse

 

Résumé : Une poupée, une dînette, une caisse enregistreuse ? Serait-ce la liste de cadeaux d’anniversaire demandés par Manon ou Léa ? Eh non, c’est celle de Mattéo ! On y trouve aussi un ballon de foot et des dragons cracheurs de feu, mais ses copains n’en sont pas moins perplexes. Mattéo déraille ou quoi ? Et s’il leur prouvait que quand un jouet au mauvais genre, c’est surtout dans la tête ?

 

Avis : Mattéo est arrivé à l’école il y a deux mois, et s’est vite fait quelques copains. Aussi, c’est tout naturellement qu’il les invite à son anniversaire. Et qui dit anniversaire, dit cadeau ! Seulement, quand ses camarades arrivent à avoir une liste d’envie, ils sont pour la plupart légèrement décontenancés … Si l’on y trouve bien un ballon, des dragons, on y lit aussi une dînette, une poupée, une caisse enregistreuse et autres perles, bref, des cadeaux pour le moins étrange pour un garçon ! Il faudra une dispute et l’intervention de la maîtresse pour que les enfants comprennent que peut-être n’est-il pas nécessaire de donner un genre à chaque chose.

J’ai beaucoup aimé ce court roman, qui aborde un thème toujours plus d’actualité. Mattéo aime beaucoup jouer au foot, ce qui ne l’empêche pas d’aimer jouer à la poupée, à la dînette ou d’aimer les perles. Seulement, pour certains, c’est assez dur à concevoir : il y a les choses pour les filles/femmes, et les choses pour les garçons/hommes – pour Mattéo cela revient à voir le monde coupé en deux.

Notre petit narrateur, curieux, se rend chez son camarade et observe sa chambre/ses jouets avec perplexité. Mais quand il aperçoit ses réalisations en perle, lui aussi a bien envie de créer un petit dragon, et se rend compte que cette activité nécessite technique et attention (et que ça lui plaît !). A la fin, la maîtresse demande aux enfants d’associer une couleur, une activité, un jouet soit au garçon, soit à la fille, et très vite ils se rendent compte que ce n’est pas toujours facile

Mon seul petit bémol concerne le vocabulaire parfois employé, qui ne me semble pas correspondre à des enfants de cet âge et fait parfois trop adulte ! Sinon l’idée est sympa, intéressante et bien amenée !

En bref, un petit roman qui se lit vite et qui permet une ouverture d’esprit aux petits lecteurs, ou même une piste d’approche pour aborder le sujet !

 

Merci aux éditions Oskar pour la confiance et la découverte !

La carotte se prend le chou – Emmanel Trédez

9782092566169FS

Éditeur : Nathan

Parution : 16 juin 2016

Genre : Jeunesse

Illustrations : Eric Meurice

Résumé : Rien ne va plus a Plant Brocoli doit faire face à plusieurs crimes : l’assassinat de Louison le Citron, la menace d’un Cereal Killer, la guerre sans fin que se livrent deux familles rivales, les Agrumes et les Curcubitacées, et enfin le vol d’un tableau du peintre Goyave. Un seul légume peut l’aider à élucider ces mystères : le célèbre détective belge Achille Carotte !

Avis : Rappelez-vous, le mois dernier je vous avais présenté Le hibou n’est pas manchot, recueil d’enquêtes d’Archie Duc. Aujourd’hui nous retrouvons Emmanuel Trédez, cette fois pour les enquêtes d’Achille Carotte !

Dans la première affaire, une rencontre musclée dans un square attire Achille Carotte à Plantigrad. Dans la deuxième, un tueur semble s’en prendre aux Cereals … à que ce ne soit une fausse piste ? La troisième nous offre une réécriture hilarante de l’histoire de Roméo et Juliette, rebaptisés ici Roméo le Pomelo et Juliette la Courgette (tout de suite moins glamour, je vous l’accorde !). Dans la dernière enquête, un vol de tableau pourrait bien révéler au grand jour un secret de famille …

Meurtres, vols, mensonges, il y en a pour tous les goûts ! Encore une fois, Emmanuel Trédez nous offre des récit truculents, bourrés d’humour et de jeux de mot, toujours sur le thème fruits/légumes (c’est bien, ça permet de réviser :P). Je ne sais pas si d’autres titres sont prévus, en tout cas c’est très sympa comme première initiation aux romans policiers ! Toujours dès 8 ans.

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi !

3 histoires pour …

L-Heure-des-histoires_gj_univers

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Collection : Le trésor de l’heure des histoires

Parution : 2 juin 2016

Genre : Albums

9782070601233FS

Avis : Dans cet album, on retrouve trois histoires : « Emile a froid » de Vincent Cuvellier et Ronan Badel, « Quel vilain rhino ! » de Jeanne Willis et Tony Ross et « le monstre poilu » d’Henriette Bichonnier et Pef. Des histoires bien différentes mais avec tout de même un point commun : elles sont faites pour rire !

Dans la première, Emile a décidé qu’il avait froid et qu’il ne quitterait pas sa doudoune, peu importe si l’on est en plein été et qu’il va à la piscine. Et si malgré lui il trouvait une bonne raison d’avoir froid ? Dans la deuxième histoire, on découvre un petit rhinocéros très grossier (même avec le Père Noël !), jusqu’à ce que … Dans la dernière histoire enfin, on fait connaissance avec un monstre poilu qui rêve de croquer de l’humain !

En bref, un album qui regroupe trois histoires différentes et pleine d’humour. Personnellement j’ai une petite préférence pour la première🙂

9782070601271FS.gif

Avis : Sur la thématique des frères et sœurs, cet album regroupe « le grand secret » de Vincent Cuvellier et Robin, « Je veux une petite soeur ! » de Tony Ross, ainsi que « chut, chut, Charlotte ! » de Rosemary Wells.

Dans la première histoire, un petit garçon partage son grand secret avec les animaux du jardin, sa petite sœur est née. Dans la deuxième histoire, une petite princesse apprend que bientôt, elle sera grande sœur. Seulement, elle veut une petite sœur et rien d’autre ! Sauf si ses parents arrivent à trouver les bons mots ? Dans la dernière histoire de cette petite anthologie, Charlotte en a marre de ne plus être au centre de l’attention. Alors elle crie, bouscule, se fait entendre, mais rien y fait ! Et s’il fallait ne plus faire de bruit pour se faire remarquer ?

Des histoires tendres, attachantes, sur ce lien entre frères et sœurs qui se créé, lors d’une naissance, lors de petites jalousies et rivalités … Cette fois j’ai beaucoup aimé la poésie de la première ainsi que l’humour et la tendresse des deux autres.

9782070601257FS

Avis : Dans ce dernier recueil que je vous présente aujourd’hui, nous retrouvons « la véritable histoire des trois petits cochons » de Erik Blegvad, « les Bizardos » de Janet et Allan Ahlberg, ainsi qu’ « une histoire sombre, très sombre » de Ruth Brown. Bref, vous l’aurez compris, le but ici est de frissonner !

Dans la première histoire, on découvre trois petits cochons, dont un particulièrement intelligent qui s’amuse aux dépens du loup … mais attention à ne pas trop l’énerver (d’ailleurs ses illustrations sont plutôt effrayantes!) ! Dans la deuxième histoire nous faisons connaissance avec deux squelettes qui ont bien envie de se dégourdir les os et d’effrayer quelqu’un … Ma préférence va à la dernière, aux illustrations magnifiques et sombres, qui nous emmène dans un endroit très sombre … La chute est vraiment très drôle et permettra à l’enfant de souffler un peu !

En bref, des petites histoires à découvrir bien au chaud sous la couette !

Trois recueils par thématique à lire et relire, à offrir et à savourer. L’objet livre est d’ailleurs très agréable, avec une couverture molletonnée. Une très belle collection, des classiques à (re)découvrir !

Un grand merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance et la découverte !

Nouveautés Nathan

Parution : 17 juin 2016

Genre : Pédagogie

Résumé : Un contenu complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur les programmes et le fonctionnement du système scolaire. Une première partie « Mode d’emploi » qui répond aux questions les plus fréquemment posées. Une deuxième partie « Nouveaux programmes » qui explique ce qui change en 2016 : les priorités du programme par cycle et par classe, le détail par matière, des conseils de méthode pour aider son enfant.Une double page avec les dates clés de l’année scolaire, des astuces et des conseils, des pages à personnaliser, des citations de parents et d’enseignants.

Avis : Pour parer aux inquiétudes des parents face aux nouveaux programmes, Nathan a récemment publié deux ouvrages qui répondent à toutes les questions qu’ils peuvent se poser à l’approche de la rentrée – l’un consacré au primaire, l’autre au collège. Des questions sur l’organisation de l’établissement, le rôle de chacun, le déroulement des cours, des activités, les compétences censées êtres acquises à la fin de chaque année, les dates clefs, ce qui change et pourquoi, etc. Ces modes d’emploi se découpent donc en deux parties, l’une qui se consacre sur le fonctionnement de l’école, tandis que la seconde s’attache plus aux nouveaux programmes.

En somme, de petits conseils qui permettront à tous les parents d’aborder la rentrée en toute sérénité !

~ ~ ~ 

Parution : 4 juillet 2016

Genre : Documentaire

Avis : Dans la collection questions/réponses , deux nouveaux titres sont sortis le mois dernier pour les enfants dès 3 ans. Qui vit dans la maison ? Pourquoi y a-t-il plusieurs pièces ? Que fait-on dans la cuisine ? Pourquoi faut-il ranger sa chambre ? Et bien d’autres questions afin de mieux appréhender cette étrange habitation … Dans le second album, on se demande qui sont les grands-parents ? Comment appelle-t-on ses grands-parents ? Est-ce qu’ils sont vieux ? Que fait-on avec eux ? Tout un tas de questions afin de faire plus ample connaissance !

Comme toujours, cette collection est bien pensée, j’aime le côté questions/réponses et les petits « cherche et trouve » à chaque page, qui rend le tout ludique. Une valeur sûre !

~ ~ ~

9782092565186FS.gif

Parution : 4 juillet 2016

Genre : Documentaire

Avis : Dans la même collection, mais cette fois pour les 7 ans et plus, nous avons les régions de France … sujet plutôt intéressant étant donné la réforme territoriale, faisant passer le nombre de régions de 22 à 13. Nous avons le nouveau découpage (et croyez-moi, pour le coup ce n’est pas intéressant que pour les enfants !), ainsi que ce qui caractérise chacune de ces régions. L’enfant pourra donc découvrir ce qu’est un terril ou un fest-noz, si les volcans d’Auvergne sont éteints  et où se trouve le Parlement européen, ainsi que bien d’autres choses.

Les nouveaux noms des régions ne sont pas indiqués puisqu’ils ne seront définitivement fixés qu’en octobre 2016.

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et les envois !

Les petites filles top-modèles – Clémentine Beauvais

9782362661525FS.gif

Éditeur : Talents Hauts

Collection : Zazou (8-12 ans)

Parution : 19 mai 2016

Genre : Jeunesse

Illustrations : Vivilablonde

Résumé : Je suis l’égérie de la marque de vêtements de luxe pour enfants Rond-Point. Je suis aussi la mannequin junior number one des téléphones portables Phones4Kids, des parfums Fraise & Sucre et du géant du bricolage Bricafacile. J’ai tourné quarante-sept publicité depuis ma naissance. A l’époque, je n’avais pas de bouton.

Avis : Diane est une jeune fille de 11 ans, qui passe son temps partagée entre le collège et les séances photos pour les plus grandes marques de vêtements de luxe pour enfants. Adulée de tous, elle semble faire l’unanimité dans le grand monde de la publicité et son avenir semble tout tracé … jusqu’à ce qu’un vilain petit bouton disgracieux fait son apparition sur son petit nez si mignon ! Dès lors les choses semblent aller de travers, son contrat semble sur le point d’être rompu, et Diane comprend qu’elle est loin d’être irremplaçable … Bienvenue dans le monde impitoyable du mannequinat !

Qui ne connaît pas encore Clémentine Beauvais ? C’est l’auteure du génial « les petites reines », qui a beaucoup fait parlé de lui. Ici, c’est à l’univers du mannequinat que Clémentine s’attaque, dans ce roman (déjà sorti en 2010) pétillant bourré d’humour.

J’ai beaucoup aimé ce petit roman, qui aborde de si grands sujets. Diane est une jeune mannequin, qui du jour au lendemain réalise que son monde de paillettes et de flashs photographiques n’est peut-être pas si beau que ça. Avec son premier bouton, la question de sa puberté est dans tous les esprits, et dès lors le regard de ceux avec qui elle travaille commence à changer sur elle. La jeune fille réalise petit à petit – grâce à un beau coup de foudre amical aussi d’ailleurs – que le monde du mannequinat peut se révéler bien cruel et superficiel.

On a donc ici une belle critique de ce monde parfois sexiste, souvent superficiel, fondé sur les apparences, qui semble oublier quand il veut qu’une fille de 11 ans a … en effet onze ans – le tout enrobé d’une belle couche d’humour. Diane est une jeune fille pétillante, qui ne demande qu’à être elle-même ; j’ai beaucoup apprécié sa prise de conscience. J’aime beaucoup le duo qu’elle forme avec Olympe. Par ailleurs, les illustrations de Vivilablonde servent parfaitement l’histoire et sont très chouettes également.

« Mon grand-père m’a toujours dit qu’il y avait des coups de foudre amicaux. C’est comme des coups de foudre amoureux, mais ils durent plus longtemps et ils sont encore plus importants, parce qu’on sait qu’on va rester amis jusqu’au bout de la fin de l’univers, sur la même longueur d’onde, sans problème de divorce ou d’enfants à garder. » (page 65)

En bref, encore un bon roman de Clémentine Beauvais, qui dénonce avec beaucoup d’humour un monde parfois cruel. A lire !

« J’ai jeté un coup d’œil à une photo de moi que j’ai encadrée au-dessus de mon lit, l’un de mes premiers shootings chez Rond-Point. Je suis là, tout sourire, maquillée comme une voiture volée, en robe de soirée ultra décolleté, rouge et toute miroitante de paillettes et de strass, une coiffure délicate, des chaussures à talons noires et des gants de soie blanche, un collier interminable en perles véritables, et un petit sac noir suspendu à mon coude. J’ai l’air de quoi ? D’une femme fatale ? Non, d’une fille de neuf ans fringuée super bizarrement. On devine mon ventre de bébé sous la robe. On voit un mollet tout potelé et le décolleté ne fait aucune bosse, évidemment. En y réfléchissant bien, cette photo a quelque chose d’étrange, de désagréable, de pas normal. C’est comme si on avait habillé un chiot en costume de catcheur, ou un bébé en string et soutien-gorge. C’est bizarre, c’est tout. » (page 76)

Un grand merci aux éditions Talents Hauts pour la confiance et la découverte !

Les jumeaux Tapper, tome 2 : La bataille de New York – Geoff Rodkey

les-jumeaux-tapper--la-bataille-de-new-york-808310-250-400

Éditeur : Nathan

Parution : juillet 2016

Genre : Jeunesse

Traduction : Lilas Nord

Résumé : Dans la famille Tapper, on ne fait rien à moitié, pas même la guerre.

« Je m’appelle Claudia, j’ai 12 ans, et je tenais absolument à rétablir la vérité sur la chasse au trésor à laquelle toute ma classe a participé à travers New York. Les rumeurs d’émeute et de kidnapping sont totalement exagérées. Tout ce qui s’est passé est uniquement la faute des Cyberpestes, cette bande de filles odieuses qui a voulu tricher ! C’est vrai que mon père, coach de l’équipe de mon frère Reese, n’a pas assuré ; mais quand on voit les débiles qu’il avait… Les filles de mon équipe vous diront qu’avec Jens, on n’était pas gâtées non plus, mais ne les écoutez pas : ce n’est pas parce qu’il est trop mignon que je lui trouve des circonstances atténuantes… Je m’appelle Claudia, j’ai 12 ans, et je tenais absolument à rétablir la vérité sur la chasse au trésor à laquelle toute ma classe a participé à travers New York. Les rumeurs d’émeute et de kidnapping sont totalement exagérées. Tout ce qui s’est passé est uniquement la faute des Cyberpestes, cette bande de filles odieuses qui a voulu tricher ! C’est vrai que mon père, coach de l’équipe de mon frère Reese, n’a pas assuré ; mais quand on voit les débiles qu’il avait… Les filles de mon équipe vous diront qu’avec Jens, on n’était pas gâtées non plus, mais ne les écoutez pas : ce n’est pas parce qu’il est trop mignon que je lui trouve des circonstances atténuantes… »

Avis : Rappelez-vous, il y a quelques semaines je faisais connaissance avec les jumeaux Tapper, deux enfants pour le moins énergiques ! Retrouvez mon avis du premier tome ici !

Cette fois encore, Claudia décide de rapporter sa version des faits, puisqu’elle n’est pas d’accord avec l’article de journal paru suite à … la bataille de New York. Cette soit-disant bataille fait référence à la grande chasse aux trésors organisée par le collège Culvert, et par laquelle les élèves devaient retrouver divers éléments à travers la ville de New York, et réaliser des photos afin de prouver qu’il avait réussi. Forcément, l’aventure commence mal entre ceux qui jettent la mascotte (qui devait apparaître sur chaque photo), celles qui trichent et profitent de leur argent, ceux qui ne sont pas d’accord sur la composition de leur équipe, ceux qui se perdent … Bref, difficile à dire qui remportera cette chasse aux trésors !

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons donc Claudia et Reese, ainsi que – personnellement – tous les éléments qui m’avaient plu dans le premier : l’humour omniprésent (j’adore les textos des parents), les différentes interventions qui rythment le récit et permettent à chacun de donner sa vision des choses, les dessins ou photos qui illustrent le récit et sont souvent très drôles également.

En bref, une série toujours aussi originale, pleine de rebondissements et de situations cocasses, à découvrir dès 10 ans !

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

Comme des copines, tome 1 : Bea mène la danse – Jenny McLachlan

9782732478067FS

Éditeur : De la Martinière Jeunesse

Parution : 7 avril 2016

Genre : Jeunesse

 

 

Résumé : Après s’être rencontrées à la garderie, Bea, Kat, Betty et Pearl étaient devenue de super copines. Mais en grandissant, leur amitié a explosé. Bea et Kat, en tout cas, sont toujours amies. Quand elles apprennent que les juges d’une émission de danse font passer un casting dans leur école, elles veulent immédiatement auditionner. Mais pour avoir plus de chance de gagner, Kat préférerait former une équipe avec Pearl, qui est devenue la reine du collège et dont la beauté n’a d’égal que la méchanceté.

Et tant pis si Bea se retrouve toute seule ! Malgré la trahison de Kat, Bea ne compte pas en rester là et s’inscrit avec un jeune inconnu… qui s’avère être Ollie Matthews, le petit ami de Pearl… Bientôt, la compétition va prendre une tournure délicate : Bea sera- t-elle capable d’affronter une éventuelle humiliation devant des milliers de téléspectateurs ? Et, surtout, sera-t-elle capable d’affronter la colère de Pearl ?

 

Avis : Si à l’école maternelle Bea, Kat, Betty et Pearl étaient les meilleures amies du monde et inséparables, cette époque est révolue depuis bien longtemps … Notamment dû au fait que Pearl est devenue une vraie peste, dont le principal plaisir et de se moquer des autres et tout particulièrement d’humilier Bea, trop timide pour se défendre. Quand une émission de danse organise un casting, cette dernière se fait une joie d’y participer. Si Kat la laisse tomber pour Pearl, Bea – aidée de sa grand-mère – se trouve la meilleure des profs particulières, et surtout, un partenaire que tout le monde lui envie, Ollie, le beau gosse du collège (et accessoirement petit-ami de Pearl !). Terrorisée à l’idée de se montrer sur scène – et devant les caméras – la jeune fille doit également composer avec la colère de son ancienne amie, bien décidée à lui faire payer cet affront !

Décidément, encore un roman qui parle de danse ! J’ai beaucoup aimé découvrir ce premier volume, consacré à Bea – jeune fille attachante, qui évolue tout au long du roman. Si on la découvre mal dans sa peau, victime d’une petite peste mais n’osant rien dire pour se défendre, Bea a tout de la jeune fille ordinaire et transparente. Heureusement elle peut compter sur sa grand-mère pour la pousser à tenter sa chance au concours et peu à peu prendre confiance en elle. Ainsi, c’est à une nouvelle Bea que nous aurons affaire à la fin du roman, une Bea épanouie, qui s’accepte, qui s’impose.

Ce roman permet donc d’aborder des thèmes importants à l’adolescence : l’acceptation de soi, le respect, la tolérance, le harcèlement scolaire également. Le tout accompagné de personnages attachants, d’une touche d’humour, d’une pincée d’amitié et d’une dose de sentiments, pour donner une lecture sympathique à lire.

En bref, une chouette découverte pour les enfants dès 12 ans. A noter qu’un nouveau titre paraîtra en novembre de cette année🙂

 

Merci aux éditions de La Martinière Jeunesse pour la confiance et la découverte !