Qu’est-ce qui rend heureux ? – Marie-Agnès Gaudrat & Carme Solé Vendrell

004463457.jpg

 

Éditeur : Les Arènes

Parution : 10 octobre 2016

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : « Parlons de bonheur avec nos enfants. Sinon, c’est la société qui leur délivrera ses leçons et les entraînera sur ses fausses pistes, matérialistes, égoïstes et compétitives.

Ce livre joyeux, pratique et poétique aidera adultes et enfants à dialoguer et à réfléchir sur ce qui rend heureux, et à cheminer vers un bonheur authentique et généreux. »

Christophe André

 

Avis : J’ai découvert cet album à peu près au moment de sa sortie, et j’étais déjà tombée sur le charme. C’était donc évident que je finisse par craquer un jour 😛

Pour bien apprécier cet album, il faut laisser le premier volet ouvert, qui répétera comme un mantra tout au long de la lecture la question qui nous intéresse ici : « Qu’est-ce qui nous rend heureux ? ». S’ensuit toute une série de mises en situation, où il faut ouvrir grand la page pour amener la réflexion. Exemple : est-ce réussir mieux que les autres qui rend heureux ou … réussir avec les autres ? Garder tout pour soi ou partager ce qu’on a ?

On aborde donc des tas de thèmes importants, essentiels : la réussite, la compétition, la confiance en soi, la curiosité, oser, l’entraide, le partage, etc. Au final, qu’est-ce qui nous apporte le plus de satisfaction ? Être méchant, ou faire plaisir ? Fermer les yeux sur quelqu’un en difficulté ou l’aider ? Copier ou avoir sa propre personnalité ?

Par de simples questions, de jolies et simples illustrations, cet album offre de belles réflexions à partager entre parents et enfants, et qui, je l’espère, donneront une autre vision des choses aux petits.

En bref, vous l’aurez compris, voici un bel album, que j’adore vraiment. Porteur de valeurs essentielles, il invite à l’ouverture (à l’autre, d’esprit) tout en restant soi-même. A découvrir dès 3 ans.

 

libr

Pour découvrir ce bel album, cliquez ici !

Publicités

Jungles et réserves naturelles du monde – Mia Cassany & Marcos Navarro

9782092585696.jpg

 

Éditeur : Nathan

Parution : 18 octobre 2018

Genre : Album documentaire

 

Résumé : Où vivent les gorilles ? Que mange le tigre du Bengale ? Dans quel pays volent les colibris ? Pars à la découverte des animaux sauvages dans les jungles autour du monde.
Ces réserves naturelles protègent un trésor très précieux : la biodiversité.
Un grand voyage documentaire en images, avec un jeu de cherche et trouve.

 

Avis : Aujourd’hui, je vous emmène dans un nouveau tour du monde, cette fois à travers les jungles et réserves naturelles protégeant précieusement la biodiversité !

Grâce à cet album grand format, vous saurez tout sur 16 réserves et leurs incroyables secrets. Et comme il n’y a rien de tel qu’apprendre en s’amusant, à chaque double page un petit jeu de cherche et trouve invite l’enfant à trouver un certain nombre d’animaux.

Les textes sont relativement courts, en tout cas ils sont clairs et précis, présentant chaque réserve et leurs spécificités. 4 pages à la fin permettent d’aller plus loin et d’en savoir encore plus sur les incroyables habitants de ces réserves. Comme je le disais, les textes sont courts, ce qui fait vraiment la part belle aux superbes illustrations grands formats, très colorées et détaillées, un régal pour les yeux !

Au final, un superbe album à découvrir dès 5 ans, un magnifique voyage dans les forêts extraordinaires du monde et leurs animaux !

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir cet album, c’est par ici !

 

De Mia Cassany :

~ This is Halloween ~

Un petit fantôme me souffle à l’oreille que c’est bientôt Halloween ! Histoire de coller un peu à la saisonnalité, voici une petite sélection de livres jeunesse (albums, documentaires et petits romans) qui ont déjà été chroniqués sur le blog.

Pour (re)découvrir l’article, cliquez sur l’image !

 

nini   9782350671338fs.gif   thc3a9a5.jpg

9782092565803fs          mon-chateau-hantc3a9

137321_couverture_hres_0.jpg

 

131356_couverture_hres_0  couvrvb_unemaisonahanter_10cm

les-fantc3b4mes-zen1.jpg

9782092564356  51di575ufjl-_sx195_  9782374080611_couv_1-1

129189_couverture_hres_0.jpg

Quelle horreur ! – Claire Lebourg

9782211237031

 

Éditeur : Ecole des loisirs

Parution :

Genre : Album jeunesse

 

Avis : Lundi, réveil en panique pour Paty : le vernissage de son exposition a lieu jeudi et rien n’est prêt, tout reste à faire. Vite, elle appelle son amie Isabelle qui avait toujours rêvé de poser. Malheureusement, le résultat ne se révèle pas très concluant …

Quelle-horreur (1)

Mardi, c’est autour de Pierre de s’y coller … et de repartir furieux du résultat. Bon. Mercredi, c’est Mona qui vient prendre la pose, mais là encore, l’amie de Paty n’est pas convaincue du résultat. Que faire ? Annuler ? (Mal)heureusement, il est trop tard pour ça. Mais peut-être que tout le monde n’aura pas le même regard sur les œuvres de l’artiste ?

Regardez-moi cette petite couverture qui déborde de mignonitude ! J’étais obligée de craquer, non ? 🙂 et puis, le thème de la peinture n’est pas un thème que je croise souvent dans les albums jeunesse, alors j’étais plusieurs curieuse.

J’ai beaucoup aimé cette petite histoire ici, la fin (qui se déploie sur deux pages qu’on déplie) plutôt drôle qui change le regard de nos muses sur le travail de Paty, et qui nous permet d’enfin voir le résultat de ses travaux (et oui, on est curieux nous aussi !). Après tout, l’appréciation d’une oeuvre d’art est tellement subjective, que ce n’est pas évident de se soumettre au regard des autres ! Une belle façon de rappeler l’importance de s’accepter et de s’affirmer tel que l’on est.

A la fin, l’enfant est invité à réaliser lui aussi un portrait à même le livre (il y a déjà le cadre, la classe !). De quoi éveiller l’âme d’artiste de nos petits lecteurs.

Enfin, pour dire deux mots sur les illustrations : j’adore. C’est coloré, doux, dans des tons pastel. J’avais déjà découvert le travail de Claire Lebourg il y a deux ans, et je suis ravie de voir que j’aime toujours autant ce qu’elle fait.

Quelle-horreur

Au final, un bel album, à découvrir dès 3 ans.

libr

Pour découvrir cet album, c’est par ici !

De la même autrice :

Les cahiers Filliozat : Frères et soeurs – Isabelle Filliozat & Eric Veillé

u.jpg

 

Éditeur : Nathan

Parution : Octobre 2018

Genre : Documentaire jeunesse

 

Avis : On ne présente plus cette petite collection de cahiers, destinée au enfants de 5 à 12 ans, dirigée par Isabelle Filliozat, psychothérapeute spécialisée dans la parentalité positive. Pour découvrir les titres déjà parus dans cette collection, n’hésitez pas à vous rendre sur le site des éditions Nathan !

Ce nouveau titre s’attaque à un sujet que j’ai trouvé très intéressant : les frères et sœurs ! Peut-être que si j’avais eu un livre de ce genre quand j’étais petite, ça m’aurait aidé à comprendre les miens 😛 Au programme ici, comment traverser les disputes, les jalousies, les rivalités, et s’aimer plus ! Et oui, dans une fratrie, on a beau s’aimer de tout son cœur, ça n’évite pas les disputes, les tensions, les petites crises. Des fois même, on voudrait être enfant unique. Ici, il va donc être question d’accepter et comprendre toutes ces émotions – qui peuvent parfois nous sembler contradictoires – que l’on peut ressentir en famille.

Au début de l’ouvrage, on retrouve comme d’habitude la liste du matériel qui va être nécessaire pour remplir ce cahier : de la colle, des ciseaux, du scotch, une gomme, des crayons et des feutres, de la patafix, rien de bien compliqué en somme ! Ensuite, l’enfant est invité à parler de sa famille (combien de membres la compose), à la dessiner, à parler des jeux, des tensions (jalousies, incompréhensions, etc) qui peuvent exister. Jeux, explications, mises en situation – et même un livret pour les parents – encore une fois ce cahier est extrêmement bien fait et très intéressant. J’ai d’ailleurs souvent souri ou réfléchi devant certaines scènes représentées, qui m’ont rappelé ma propre enfance.

En bref, un nouveau titre de vie quotidienne qui devrait aisément trouver sa place dans de nombreux foyers .. et peut-être désamorcer quelques crises 😛

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi !

 

libr

Pour découvrir ce titre, c’est par ici !

 

Dans la même collection :

Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées – Latie Gétigney

Les_lettres_que_je_ne_vous_ai_jamais_envoyees_c1.jpg

 

Éditeur : Diva Romance

Parution : 19 Juin 2018

Genre : Romance historique

 

Résumé : Londres, janvier 1797

Cher Monsieur Clenneth…

C’est ainsi que commencent les lettres que Miss Amy Rosebury écrit au gentleman entraperçu dans une librairie de Covent Garden par un bel après-midi d’hiver. Des lettres dans lesquelles elle ouvre son coeur d’autant plus librement qu’elle ne les lui enverra jamais et que leurs chemins ont peu de chances de se croiser à nouveau. Du moins, c’est ce qu’elle pense… Mais la gentry anglaise est un bien petit monde.

Entre malentendus, convenances et faux-semblants, un roman d’amour et d’aventure, comme une rencontre entre Orgueil et préjugés et Autant en emporte le vent.

 

Avis : Ce roman sorti juste avant l’été, a obtenu le prix 2018 de la meilleure romance et croyez-moi, c’est amplement mérité ! Au passage, c’est le prix qui a vu couronnée Cali Keys en 2017 pour « L’amour à pleine dents », pour ceux qui connaissent.

Miss Amy Rosebury aperçoit un beau jour un gentleman dont tout le monde ne cesse de vanter les mérites, et décide de lui écrire ses confidences et pensées les plus intimes … sans jamais lui envoyer ses lettres. Après tout, elle ne risque pas de le revoir un jour ! Mais quelle surprise pour elle, quelques temps plus tard, de lui être présentée chez un ami commun. Si la rumeur court qu’il ne s’est jamais remis d’une peine de cœur et qu’il aurait juré de ne jamais se marier, un incident va bientôt les rapprocher. Mais la vie est loin d’être un long fleuve tranquille …

Quand j’ai lu le résumé des « lettres que je ne vous ai jamais envoyées », j’étais à peu près sûre que j’allais passer un bon moment. L’histoire commence en 1797, en Angleterre, typiquement le genre de contexte largement susceptible de me plaire. Même si parfois, dans ce type de roman, ça peut être quitte ou double, j’ai ici passé un super moment et je n’ai pas vu le temps passer. J’ai aimé les éléments historiques qui rendent l’intrigue encore plus intéressante. J’ai aimé l’idée de départ, ces lettres écrites pour un presque inconnu (j’attendais le moment où le coffre serait perdu ou dérobé) qui finalement devient un ami. J’ai aimé le fait que ce ne soit pas une simple romance, juste deux personnes qui se tournent autour pendant 250 pages. Non, ici, il y a des rebondissements, des quiproquos, des surprises, mais aussi tout un tas d’autres petites intrigues/obstacles qui s’y greffent, et j’ai vraiment apprécié ça. J’aime quand tout n’est pas linéaire ou prévisible et quand on a peur pour nos amoureux 😛

Du côté des personnages justement, c’est très manichéen, les méchants sont là pour être méchants et faire peur aux gentils – à la limite, il n’y a que Catherine qui est très irritante mais pas vraiment méchante au fond … J’ai beaucoup aimé Henry, sa droiture et sa loyauté. Mais surtout, Amy, sa bonté, sa force, son courage, sa loyauté à elle aussi. Sa sœur Abigail, son époux, ou même George et Edward, tous sont intéressants et attachants et participent à rendre le roman encore meilleur.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec cette romance historique surprenante et originale, pleine d’actions et de rebondissements, que je n’étais pas pressée de quitter !

 

Merci au éditions Diva Romance pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce roman, c’est par ici !

Je fais des sciences – Cécile Jugla & Jack Guichard

9782092579411.jpg

 

Éditeur : Nathan

Collection : Dokéo

Parution : Septembre 2018

Genre : Encyclopédie enfant

Illustrations : Baptiste Amsallem, Laurent Simon, Marie Paruit, Didier Balicevic, Mélisande Luthruinger, Marion Piffaretti

 

Avis : Dans la collection Dokéo, on trouve déjà plusieurs titres destinés aux 4-7 ans. Aujourd’hui, c’est un nouveau titre consacré aux sciences qui vient de paraître et dont je vais vous parler.

Cet album documentaire est découpé en plusieurs parties (sur l’air, l’eau, la Terre et le ciel, les constructions, l’électricité, les sons et les images) colorées qui permettent facilement de distinguer où on en est.

Chaque double page aborde un petit sujet sous forme de question, et propose une petite activité pour mettre en pratique ce qui vient d’être vu. Extrêmement ludique, on a donc près de 40 questions et 50 expériences pour découvrir des principes scientifiques élémentaires. On a également de petits jeux, et surtout, de chouettes illustrations colorées qui attirent l’œil.

Au final, encore un chouette titre paru chez Nathan, qui devrait plaire aux petits curieux dès 4 ans !

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce titre, c’est par ici !

Shades of magic, tome 2 : Shades of Shadows – V.E. Schwab

Shades-of-Shadows.jpg

 

Éditeur : Lumen

Parution : 22 février 2018

Genre : Young adult, fantastique

Traduction : Sarah Dali

Titre original : A Gathering of Shadows

 

Résumé : Kell est le dernier des magicien de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le premier, gris, est le nôtre. Le second, rouge, déborde de magie. Dans le troisième, blanc, elle s’est faite rare, et dans le dernier, noir, elle a tout dévoré. Quatre mois ont passé depuis qu’un talisman maléfique est tombé entre les mains de Kell, depuis que le corps de son ennemi a été expédié dans le Londres noir en compagnie du joyau.

Lila s’en est allée. Sans mot dire, au bout de trois jours d’épreuves inimaginables, elle a abandonné là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Depuis, le jeune homme est assailli de rêves menaçants, dont il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l’événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche d’ailleurs de la cité, ramenant de vieux amis à terre. Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne peut venir bouleverser l’équilibre de la magie : pour qu’une ville prospère, une autre dois forcément décliner…

 

Avis : On se retrouve aujourd’hui pour mon 1000ème article ! Waouh, que ça va vite ! Je me revois encore écrire le tout premier il y a 5 ans. Pour l’occasion, rien de tel que parler d’une excellente lecture !

En fin d’année dernière (déjà !) je découvrais avec beaucoup de plaisir le premier tome de cette incroyable saga créée par V.E. Schwab. Après avoir traîné le deuxième tome un moment dans ma PAL, je me suis enfin lancée (juste avant la sortie du 3ème tome, on ne se refait pas !), avec la petite appréhension de ne peut-être pas autant aimer que le premier tome. Aller, place à mon avis !

A la fin du tome précédent, nous quittions Kell qui venait de sauver la vie de son frère en la liant à la sienne, et Lila qui, rêvant d’ailleurs et d’aventures, s’embarquait sur un bateau pirate. On reprend donc les choses où nous les avions laissées à peu de choses près : la vie de Kell est encore moins marrante qu’avant, étroitement surveillé, lui seul semble pâtir des conséquences de ce qui s’est passé. Lila, toujours aussi intrépide, a réussi à se faire une place sur le navire d’Alucard. Alors qu’un autre Londres se réveille, les Jeux des éléments, tournoi connu et reconnu opposant trois royaumes voisins s’apprête à avoir lieu, et pourrait bien être le théâtre d’événements inattendus.

Quel bonheur de retrouver cet univers, ces personnages ! Je sais que certains diront que l’histoire est longue à se mettre en place, mais en fait, ça ne m’a personnellement pas dérangé. J’aime tellement ce qu’a créé V.E. Schwab que j’ai envie de faire durer le plaisir le plus longtemps possible. On suit pendant très longtemps Kell et Lila séparément – je pensais qu’ils se seraient retrouvés plus tôt, ce qui n’est pas nécessairement dérangeant : on découvre leur nouveau quotidien, leur entourage, etc, et le tout permet finalement de mettre en place la suite des événements, découvrir leur état d’esprit. C’est ça aussi que j’aime dans ces romans, la psychologie des personnages bien fouillée.

Si j’aime beaucoup Lila, son caractère, sa détermination, elle est peut-être parfois un peu trop tête brûlée pour moi, et souvent je regrette qu’elle ne pense pas plus aux conséquences de ses actes. Un peu comme si la/sa vie n’était qu’un perpétuel défi. Alors que Kell, Kell ! Alala ! Après tout ce qu’il a enduré, tout ce qu’il a fait ou fait encore pour son frère, leur père ne l’aide pas vraiment à avoir une vie plus facile. Ses doutes, ses dilemmes, ses envies de fuir, on ne peut que les comprendre ! D’ailleurs, certains passages m’ont vraiment énervée, j’étais en colère contre Maxim et son épouse, leur façon de ne voir que le royaume, le prince, et d’au final donner l’impression que Kell n’est qu’un pion sur le vaste échiquier qu’est le monde.

Au niveau des personnages, Rhy donc est bien présent, plein de bonnes idées (si, si !), et j’ai aimé la complexité qu’amène sa nouvelle situation : être lié à son frère, ce n’est pas toujours bien simple. On découvre également Alucard Emery (alors, est-ce que le fait qu’Alucard revienne à Dracula à l’envers veut dire quelque chose ? Aucune idée) que j’ai trouvé très intéressant, notamment dans sa relation avec un certain personnages … Lui aussi a l’air d’être complexe et intéressant.

Si je pensais que le tournoi prendrait plus de place dans l’histoire (vu le pavé quand même !), j’ai adoré ces passages. Les scènes de combats sont fascinantes, merveilleusement bien décrites, on a l’impression d’y être. J’aurai limite voulu en avoir plus !

Et puis, que serait un roman sans méchant ? Sans rien vous révéler, sachez que les choses se mettent doucement en place, et que nos personnages chouchous seront loin d’être tranquilles, et waouh cette fin ? C’est là que je me dis que dans ces cas-là je fais bien d’attendre la sortie de la suite parce que je n’aurai pas pu attendre 6 mois pour savoir ce qui arrive ensuite !

En bref, un excellent deuxième tome ! Je suis vraiment fan de l’univers qu’a créé V.E.Schwab, et si vous ne connaissez pas encore, foncez !

 

libr

Pour découvrir ce deuxième tome, c’est par ici !

 

De la même autrice :

Les princesses ridicules – Sabine Dabadie & Agnès Ernoult

26731655_1673293499380305_2836999027215753282_n.jpg

 

Éditeur : Marmaille & Compagnie

Parution : 18 janvier 2018

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : « Apprendre ma géographie ? J’peux pas, j’ai selfie. Réviser mes classiques ? Tu veux que je m’intoxique ? Remballe tes bouquins, me casse pas les escarpins ! »

Il était une fois des princesses au petits pois… dans la cervelle, et de leur précepteur, au bord de la crise existentielle.

 

Avis : Cet album nous emmène à la découverte de 7 petites princesses, pleines de grâce et d’élégance (hum hum), auxquelles toutes les jeunes filles rêveraient de ressembler. Gus Van Deter, leur précepteur, a la chance d’être en charge de leur éducation, et autant dire que ce n’est pas une mince affaire ! Cours d’élégance, de rhétorique, d’arithmétique, il fait tout ce qu’il peut, mais ce n’est pas facile de capter leur intérêt … En désespoir de cause, il décide de les faire rencontrer quelques grandes figures de ce siècle, les philosophes des Lumières, ce qui ravi nos jeunes princesses (bien que je ne sois pas sûre que Jean-Jacques soit pour Goldman) ! Autant dire que la rencontre risque d’être explosive …

Cet album – qui n’est pas sans nous rappeler Molière -, vraiment très drôle, nous présente des jeunes filles pourries gâtées qui vont finir par comprendre qu’on a rien sans rien. Une petite critique de ces personnes vaniteuses, superficielles, face à ceux qui réfléchissent, travaillent leur intelligence, leur répartie. J’ai bien apprécié la conclusion de cet album, où l’on voit que les princesses ont évolué, et son enfin connues pour de « bonnes » raisons.

164343.png

 

J’ai beaucoup aimé le décalage entre le texte et certaines illustrations (notamment avec le précepteur), mais aussi découvrir quelques anachronismes qui parleront sûrement aux enfants d’aujourd’hui – mais aussi aux plus grands.

164344.png

Enfin, je suis tombée sous le charme des illustrations qui rendent le tout vraiment savoureux. On cherche et on se régale des petits détails, les tenues et les décors sont richement travaillés, pour notre plus grand plaisir !

En bref, un album très drôle à découvrir !

 

libr

Pour découvrir cet album, cliquez ici !

 

Regarde dans la forêt – Emiri Hayashi

9782092581032.jpg

 

Éditeur : Nathan

Collection : Petit Nathan

Parution : Août 2018

Genre : Bébé, 1er âge

 

Avis : Publiée chez Nathan, on trouve une chouette collection, « Petit Nathan », une série de livres conçus pour les bébés (dès 6 mois). Le titre que je vous présente ici fait partie de la série « Regarde … », avec de petites matières à toucher et de jolies couleurs.

J’adore l’automne, j’adore les renards, alors forcément, j’avais très envie de découvrir ce petit album ! On découvre donc le petit renard, qui se promène avec son copain le lapin, . Les feuilles d’automne tombent, tourbillonnent dans le vent frais. Les animaux jouent dans la forêt et font leurs provisions pour cet hiver. Et puis, à la fin de la journée, le petit renard s’en retourne auprès de sa famille.

Cet album cartonné est une belle première découverte des animaux de la forêt et des magnifiques couleurs de l’automne. De petites matières à toucher (flocage et fer à forer) raviront les petites mains !

 

Un grand merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce petit album, c’est par ici !