Allez, au nid ! – Jo Witek & Christine Roussey

136718_couverture_Hres_0.jpg

 

Éditeur : De la Martinière Jeunesse

Parution : 4 Janvier 2018

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Le soleil quand il est fatigué, il s’étire, il bâille et il va se cacher.
Chut. Ecoute-le !
C’est l’heure bleue du coucher.

Bonne nuit par-ci.
Bonne nuit par-là.
A demain, tout le monde !

 

Avis : Aujourd’hui c’est avec beaucoup de plaisir que je vous retrouve pour un nouvel album d’un autre duo que j’aime beaucoup : j’ai nommé Jo Witek et Christine Roussey.

Cet album invite l’enfant, à la suite de ce petit garçon aux cheveux bleus, à se préparer au rituel du coucher, moment oh combien crucial. Car tout comme le soleil va se cacher quand il est fatigué, il faut bien à un moment donné rejoindre son lit ! Place au moment de la toilette, du déshabillage et du passage au pyjama. L’heure des bisous, et de dire au revoir à tout le monde. Bien installer doudou, entendre des derniers mots doux, et hop, direction le pays des rêves !

Illustré avec beaucoup de tendresse, ce bel album montre le rituel du coucher avec beaucoup de douceur. Il est temps pour moi maintenant d’aller dormir ! 🙂

 

Merci aux éditions de la Martinière Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

Publicités

La plage de la mariée – Clarisse Sabard

La_plage_de_la_mariee_c1_large

 

Éditeur : Charleston

Parution : 17 mars 2017

Genre : Littérature, feel-good

 

Résumé : 2015, Nice.

Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ».

Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.

 

 

Avis : J’ai découvert la plume de Clarisse Sabard pendant mon année de lectrice Charleston, avec son premier roman les Lettres de Rose, lauréat du Prix du Livre Romantique, que j’avais beaucoup aimé. J’étais donc quasi sûre d’aimer la plage de la mariée ! Avais-je raison, avais-je tort, trêve de suspens, place à mon avis !

A l’instar de Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte, l’histoire ne commence pas très joyeusement. Zoé, 30 ans, apprend que ses parents viennent d’avoir un terrible accident : son père est décédé sur le coup, sa mère a tout juste le temps de lui faire une révélation et de lui donner un indice sur son passé avant de s’éteindre à son tour, laissant la jeune femme complètement désemparée. Quelques mois plus tard, Zoé est prête à chercher la vérité : la voilà partie pour la Bretagne, sur les traces du passé de sa mère et donc de ses propres racines. Embauchée à la Cupcakerie d’Alice, elle va vite rencontrer tout un tas de personnes intéressantes, mais aura bien du mal à délier les langues ! Une chose est sûre, elle était loin d’imaginer, en faisant ce voyage, que sa vie risquerait de s’en trouver transformée.

Sans surprise, j’ai passé un très bon moment avec ce roman. J’avais besoin d’un roman léger, positif (mais si, mais si), après les émotions de la semaine dernière.  Alors oui, je vous vois venir, bien sûr on a quelques clichés, on se doute de comment tout ça va finir, bien sûr parfois on a envie de secouer Zoé pour faire tomber ses doutes et ses peurs un à un, on devine facilement qui est le père de Zoé, mais ça n’a rien de grave, c’est aussi ce qu’on cherche en commençant ce type de roman, et j’ai aimé trouver ces éléments, finalement. C’est un peu une lecture doudou, des émotions, des sentiments, du soleil, que demander de plus ?

J’ai beaucoup aimé la thématique du deuil et de la reconstruction, la quête de Zoé, mêlée à un secret enfoui depuis des années, que les gens n’ont pas envie de déterrer. D’ailleurs, pas de retour en arrière : on avance au même rythme que la jeune femme. Jusqu’à savoir ce qui s’était réellement passé, j’échafaudais des théories, en essayant de faire le lien avec l’intriguant prologue. Ce roman m’a fait passer par tout un tas d’émotion, j’ai souvent eu les larmes aux yeux et le cœur serré, mais j’ai aussi beaucoup rit avec/de Zoé. Zoé, c’est la fille qu’on aimerait avoir comme copine. Pétillante, drôle (souvent à ses dépens), elle est maladroite, peu sûre d’elle, mais terriblement attachante. Les autres personnages du roman sont également parfaits et attachants – Elsa, Gaël, Maxime, Capucine, Alice, Nicolas, Gégé et les autres – et le temps du roman, on a l’impression de faire partie de leur petite bande. C’est vivant, c’est prenant. J’aime cette idée d’une amitié qui survit à la distance, à la vie, mais aussi que de nouvelles rencontres peuvent bouleverser une existence.

Mon seul petit bémol (et ça n’engage que moi), c’est l’histoire d’amour qu’on voit venir à des kilomètres. Même si on se doute dans ce type de roman qu’il va y en avoir une, j’aurais peut-être préféré qu’elle soit moins prévisible et qu’elle ne prenne pas autant de place !

Au final, un deuxième roman qui confirme le talent de Clarisse Sabard ! Si vous ne l’avez pas encore découverte, n’hésitez pas à vous lancer ! J’ai beaucoup aimé l’ambiance de son histoire, et surtout la bonne dose d’humour qu’on y trouve. Et maintenant pour ma part, je vais sagement attendre le mois prochain, où paraîtra son troisième roman !

 

Un grand merci aux éditions Charleston pour la confiance et la chouette découverte !

 

libr

Pour découvrir ce roman, c’est par ici !

Le jouet des vents – Eric Puybaret

136083_couverture_Hres_0.jpg

 

Éditeur : De la Martinière Jeunesse

Parution : 5 octobre 2017

Genre : Album

 

Résumé : Le matin dans le mistral, à midi dans le simoun et le soir dans l’harmattan, cet enfant ne pèse rien, il est le jouet des vents.
Pas un microgramme, léger comme l’air, il fait de la voltige das les ouragans, et si rien ne souffle, il se pose doucement au hasard quelque part sur Terre.

 

Avis : Pour cette nouvelle chronique, on se retrouve avec un merveilleux album d’Eric Puybaret.

Jouet des vents, cet enfant qui ne pèse rien voyage d’un pays à un autre, part à la rencontre de différents gens, exauce leurs rêves, comprend leurs cœurs, est cette lumière quand la tempête fait rage.

136083_interieure_Pages Interieures_0

Terriblement poétique, cet album aux magnifiques illustrations rappelle que nous sommes tous à la poursuite de la même quête : celle du bonheur. 6 milliards de têtes pour une même quête : un beau message de cohésion, de fraternité.

ob_689231_img-6373

En bref, un album envoûtant à découvrir, à partir de 6 ans.

 

Merci aux éditions de la Martinière Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

 

libr

Pour découvrir cet album, c’est par ici !

Harmony, tome 2 : Indigo – Mathieu Reynès

Couv_287500.jpg

 

Éditeur : Dupuis

Parution : 2 septembre 2016

Genre : BD, SF

Coloriste : Valérie Vernay & Mathieu Reynès

 

Résumé : – Et psychologiquement, comment supportent-ils le programme et l’enfermement ?
– Les deux plus jeunes prennent ça comme un jeu. Leurs dons les amusent beaucoup, ils sont encore dans une phase de découverte.
Harmony se lasse plus vite, nous avons déjà eu affaire à des sautes d’humeur. Rien d’anormal pour une adolescente. Le seul problème…
… C’est qu’elle n’est pas une adolescente « normale ».

 

Avis : Rappelez-vous, il y a un petit moment, je vous avais parlé du premier tome d’Harmony, Memento, que j’avais beaucoup aimé. A la fin de ce premier tome, la jeune fille venait de recouvrer ses souvenirs (sans les partager avec nous, la vilaine), et des hommes étaient sur le point de la kidnapper (récupérer ?). Qui est-elle ? D’où vient-elle ? D’où lui viennent ses étranges pouvoirs ? C’est avec ces questions que j’ai patienté jusqu’à aujourd’hui !

On ne reprend pas là où les choses s’étaient arrêtées dans le premier tome, mais on remonte quelques années en arrière, là où tout a commencé. On découvre ainsi que Will (l’homme hébergeant Harmony dans le premier tome), un chercheur, a perdu sa fille suite à une maladie neurodégénérative, contre laquelle il essayait de trouver un traitement, maladie dont souffre également Harmony. D’ailleurs, sur elle, il semblerait qu’il y ait eu de effets secondaires non négligeables… comme sa télékinésie. Alors qu’un jour Will est démis de ses fonctions, les expériences se poursuivent sans lui, allant toujours plus loin.

J’ai beaucoup aimé ce nouveau tome, où si l’histoire « aujourd’hui » n’avance pas, on en apprend davantage sur l’histoire d’Harmony, ce qu’elle a vécu avant, pourquoi – mais pas comment elle a atterri chez Will -, sur deux autres enfants avec qui elle a vécu ces entraînements. On apprend ce qui s’est passé juste avant son réveil dans le premier tome, d’où venaient les voix qu’elle entendait et comment elle a été retrouvée. Finalement, ce tome s’arrête juste 36h après la fin du premier tome, et nous laisse avec l’envie de nous précipiter sur le troisième et dernier tome du premier cycle (heureusement pour moi, déjà sorti).

Au final, j’ai adoré retrouver cet univers à la X-men, le rythme, haletant, l’intrigue captivante. J’aime toujours autant les illustrations que je trouve vraiment très belles ! Si jamais vous avez envie de découvrir une chouette série BD, n’hésitez pas !

 

libr

Découvrez cette BD en cliquant ici !

Le secret du loup – Morgane de Cadier & Florian Pigé

ob_aebb49_telechargement-5.jpeg

 

Éditeur : HongFei

Parution : 2 novembre 2017

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Dans un pays où la neige ne fond jamais, un loup s’éloigne du cœur de la forêt vers des terres inconnues. Il rêve d’un ami.

 

Avis : On se retrouve ce soir avec un nouvel album d’un de mes duos chouchous, j’ai nommé : Morgane de Cadier et Florian Pigé !

L’histoire se passe dans un pays où la neige ne fond jamais (ma sœur serait heureuse, tiens !) et où les arbres sont légion. Le loup de notre histoire en a marre de toujours tout faire en fonction de la meute : se lever chaque jour à la même heure, toujours aller chasser au même endroit, se coucher toujours à la même heure. Pas le temps de jouer, de s’amuser. Pas de place à l’imprévu, ou à la liberté. Alors que lui, tout ce qu’il voudrait, c’est un ami.

Alors un beau jour, il s’en va. Il quitte la forêt, va plus loin qu’il n’a jamais été avec la meute. Ah la saveur de l’inconnu, des premières fois, ce goût unique. Mais il n’en oublie pas pour autant sa quête. Pourtant, à chaque fois qu’il s’adresse à quelqu’un (oiseau, lapin, cygne), il ne reçoit que de la peur : c’est un loup, après tout, et les loups sont imprévisibles !

loup2

Bien décidé à se débrouiller seul, le loup essaie de traverser une rivière. Mais il n’a jamais appris à nager, et le voilà en train de se noyer… jusqu’à ce qu’un petit garçon le repêche et lui propose de l’emmener chez lui. Notre duo improbable se découvre, partage, construit quelque chose – au propre comme au figuré … et se promet de jouer de nouveau ensemble. Chacun retourne à sa vie, avec le plus précieux des secrets, une belle amitié en train de germer !

J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce bel album. Pour commencer, les illustrations sont très jolies, lumineuses. Et le texte m’a également conquise, par ses thèmes : la solitude, le rejet, la peur, les préjugés, l’amitié. Cet album nous rappelle de voir au-delà de nos différences pour rencontrer l’Autre, car certaines amitiés valent le coup de se mouiller un peu !

Découvrez-en davantage ici !

 

Un grand merci aux éditions HongFei pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir cet album, c’est par ici !

Âme animale – Pablo Salvaje

téléchargement.jpg

 

Éditeur : Nathan

Parution : 12 octobre 2017

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Tous les jours, des millions d’animaux réalisent de véritables prouesses, guidés par leur instinct : ils aiment avec fougue, parcourent des milliers de kilomètres, ou se transforment comme par magie.

Ce livre t’invite à découvrir en images le merveilleux spectacle de la nature. Grands et petits mammifères, oiseaux migrateurs, poissons des profondeurs, insectes minuscules, marsupiaux et créatures marines dévoilent leur extraordinaire beauté et leur incroyable diversité.

Chaque dessin saisit un instant de l’âme animale, ce souffle de la vie si puissant et si fragile, qui est commun à toutes les créatures sur Terre.

Ouvre grand les yeux et écoute ton cœur… La beauté nous fait aimer, comprendre et protéger notre bien le plus précieux : la nature.

 

Avis : L’auteur commence par rappeler quelque chose d’important : « nous respirons et nous vivons tous dans les mêmes conditions, parce que nous dépendons des ressources naturelles de la Terre ». Avec cet album, nous partons à la rencontre d’animaux extraordinaires aux comportements incroyables, qui nous rappelle l’importance de prendre soin de la nature.

On tourne les pages, et on découvre 7 petits textes. L’amour, que chacun interprète à sa façon, moteur de la vie, de son évolution. Chaque espèce suit son propre rythme, et participe ainsi à un même grand mouvement. La survie des espèces est loin d’être assurée, ne serait-ce qu’à cause, actuellement, du réchauffement climatique. Chaque être vivant va, au cours de son existence, évoluer, grandir, changer, sans que son identité propre n’en soit altérée. Et surtout, chaque être est un trésor, a son rôle à jouer dans la grande mécanique de la nature, et fait partie d’un tout qu’il est nécessaire de protéger.

« L’homme protège ce qu’il aime : pour aimer l’autre, il faut le connaître. Ecoute ton cœur et fais appel à tes cinq sens. Nous faisons tous partie de la même histoire que nous construisons ensemble et dont il reste encore des pages à écrire : la vie. »

Cet album est riche, poétique, porteur d’un message qu’il est essentiel de transmettre. Les illustrations sont magnifiques, imposantes, majestueuses. Un album qui touche à l’âme, à découvrir en famille (dès 7 ans).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce magnifique album, c’est par ici !

Lumière Noire – Lisa Gardner

gardner.jpg

 

Éditeur : Albin Michel

Collection : Suspens

Parution :  3 Janvier 2018

Genre : Thriller

Traductrice : Cécile Deniard

Titre original : Find Her

 

Résumé : 472 jours : c’est le temps qu’a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n’espérer qu’une chose : survivre.

Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues.
Quand, à la recherche de l’une d’elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu’un prédateur court les rues de Boston, qui s’assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière…

Après le succès du Saut de l’ange, Lisa Gardner, l’un des grands noms du thriller psychologique, se met dans la peau d’une femme pourchassée par son passé, dans une enquête qui nous confronte aux plus insoupçonnables déviances humaines.

 

Avis : Comme à chaque fois que j’apprends que Lisa Gardner sort un nouveau roman, je trépigne d’impatience. Comment l’année pouvait-elle mieux commencer qu’avec son dernier thriller ? Ni une ni deux, je me suis plongée dedans sans même regarder de quoi ça parlait.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça commence fort ! Une fille, dont on ne sait rien, est enfermée dans un cercueil. Flora y passera 472 jours avant d’en revenir, bien décidée à ne plus jamais être une victime. Mais dur d’oublier que des gens comme son kidnappeur œuvrent encore autour d’elle … Alors qu’elle tente de retrouver une jeune fille disparue il y a quelques mois, Flora se fait à nouveau enlever, par quelqu’un qui semble bien la connaître …

C’est dur d’essayer de résumer ce roman sans trop en dire, car cette fois encore, la force de Lisa Gardner, c’est de ménager son suspens et faire monter la tension, l’horreur petit à petit. C’est marrant parce que plus haut, j’ai employé le mot « plongée », et en fait, c’est ça, j’étais plongée en apnée tout au long de ma lecture. On navigue entre passé et présent – présent de Flora prisonnière d’une pièce plongée dans le noir et celui des enquêteurs lancés dans une course contre la montre pour la retrouver, et le passé de la jeune femme, où l’on découvre petit à petit ce qu’elle a vécu pendant ces 472 jours. Car il y a ce qu’elle a raconté à son victimologue, et ce qu’elle a gardé pour elle. Et qui pourrait bien être lié avec ce qui lui arrive aujourd’hui … Mais les indices sont lâché au compte-gouttes, et nous on tourne juste les pages à toute vitesse pour savoir.

Bien sûr, cette tension est renforcée par ce côté anxiogène, ce que vit Flora. C’est tout simplement atroce à imaginer. Et puis, il y a la (longue) reconstruction des victimes. Leur famille. Certains passages prennent vraiment aux tripes, et le personnage de Flora, par son courage, son vécu, m’a bouleversée. Cette force au fond d’elle, qui fait que même quand tout semble noir et perdu, elle s’accroche à la moindre lumière, la moindre lueur d’espoir. Elle se raccroche à tout ce qu’elle a appris depuis qu’elle ne vit plus sous le joug de Jacob. Et sinon, j’ai beaucoup aimé retrouver D.D. Waren.

Le seul petit, tout petit micro bémol, c’est qu’on fini par deviner qui a kidnappé Flora, ce qui fait qu’on a pas une révélation fracassante (juste bien flippante !), mais bon, c’est déjà bien tordu comme ça ! Je pense que cette lecture risque de me marquer un petit moment.

En bref, encore un thriller psychologique haletant signé Lisa Gardner ! Bon, sinon il sort quand le prochain ?!

 

Un grand merci aux éditions Albin Michel pour la confiance et l’envoi !

 

libr

Pour découvrir ce roman c’est par ici !

Merveilleuse histoire – Hélène Lasserre & Gilles Bonotaux

135087_couverture_Hres_0

 

Éditeur : Seuil Jeunesse

Parution : 17 août 2017

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : « Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Tout le quartier s’est réuni pour m’offrir une grande fête. Quand je suis née, il n’y avait que des champs. A peine quelques voitures. Pas de cinémas ni de grands magasins. Encore moins de fast-foods… Des années ont passées depuis ce temps-là, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses ont bien changé. »

Une petite chatte nous raconte sa merveilleuse histoire et celle de son quartier à travers les grands bouleversements du XXème siècle.

 

Avis : Il y a deux ans maintenant, je vous parlais du très chouette album Merveilleux voisins des mêmes auteurs !

Cette merveilleuse histoire commence à l’aube du XXème siècle. Notre narratrice explique que son père est en train de faire construire leur futur maison, et oh, d’ailleurs on aperçoit sa mère au ventre rond à côté. Quelques années plus tard, certains chantiers sont abandonnés à cause de la guerre. Pour les enfants, ça fait un chouette terrain de jeu ! Le temps passe et le garage remplace la maréchalerie, notre narratrice se fait courtiser et découvre les premiers grands départs vers la mer … Avant que la guerre ne resurgisse et détruise la maison familiale. Et un jour notre narratrice n’est plus une jeune femme mais une grand-mère, et les fast-foods remplacent les garages.

Cet album, c’est une magnifique fresque historique à travers l’histoire de la narratrice. Alors que sa vie défile sous nos yeux, on voit les différentes époques se succéder. Un voyage dans le temps unique et émouvant. Mais c’est aussi un jeu ludique, un peu comme un « cherche et trouve » avec les indices semés au fil du texte : les descriptions, les questions, poussent le lecteur à chercher dans le dessin qui est la narratrice, ou les autres éléments dont on lui parle.

J’ai aimé toutes ces références qui ont marqué notre (merveilleuse) Histoire, ces choses qu’on a appris à l’école. Les premières vacances, les guerres, le baby-boom, mai 68 et sa plage sous les pavés, les débuts de l’écologie, toutes ces choses qui échapperont peut-être aux enfants mais parleront aux adultes, et qui pourra créer de chouettes discussions.

En bref, un magnifique album, fourmillant d’anecdotes, de détails, sur notre Histoire !

 

Un grand merci aux éditions du Seuil Jeunesse pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir cet album, c’est par ici !

L’ours polaire – Jenni Desmond

118372228_o.gif

 

Éditeur : les Editions des Eléphants

Parution : 19 octobre 2017

Genre : Album

 

Avis : L’année dernière, j’ai découvert le travail de Jenni Desmond avec sa baleine bleue, un magnifique album ! J’ai donc été ravie de recevoir son nouvel album, cette fois consacré à l’ours polaire.

Une petite fille prend un jour un livre sur son étagère (tiens, tiens, le début me dit quelque chose) et se lance à la rencontre de l’ours polaire, cet énorme mammifère marin menacé aujourd’hui principalement par le changement climatique.

Saviez-vous que ses énormes pattes sont tournées vers l’extérieur et peuvent mesure plus d’une trentaine de centimètres ? Qu’elles sont équipées de coussinets rugueux comme des ballons de basket, lui permettant de bien adhérer à la glace ? Que s’il semble blanc au soleil, sa fourrure est plutôt grisâtre et sa peau noire. Qu’il fait la taille de deux enfants de 7 ans mis bout à bout et que le mâle adulte peut peser jusqu’à 400 kg. L’ours polaire peut garder les yeux ouverts sous l’eau et a un odorat sur-développé. On en apprend également davantage sur ses techniques de chasse, la saison des amours, etc.

Très instructif, cet album est clair, bien écrit, et surtout, magnifique. Encore une fois, je suis bluffée par la qualité et la beauté des illustrations – dans lesquelles on retrouve la petite fille tout au long de l’album.

 

 

Là encore, une note de l’auteur placée au début de l’album nous rappelle qu’au XXème siècle, l’ours polaire était chassé pour le loisir, pour sa fourrure, sa chair. Qu’il faut attendre 1973 pour qu’un accord soit signé afin d’interdire la chasse à des fins commerciales ou de loisir, et lui offrir une protection légale. Aujourd’hui c’est le réchauffement climatique qui est le principal ennemi de l’ours polaire, et il est urgent de prendre soin de notre planète si l’on ne veut pas courir tout droit à la catastrophe.

Un très bel album, pour ceux qui veulent en savoir plus sur cet animal. A découvrir dès 7 ans.

 

Merci aux éditions des éléphants pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir cet album c’est par ici !

La tisseuse de nuages – Ingrid Chabbert & Virginie Rapiat

005154835.jpg

 

Éditeur : Des ronds dans l’O jeunesse

Parution : 15 novembre 2017

Genre : Album jeunesse

 
Résumé : En Chine, un petit village accroché sur le Mont Tai vivait de sa culture prospère jusqu’au jour où la sécheresse appauvrit considérablement les terres. Wang, le père de Chih-Nii, dut alors partir à la recherche d’eau comme l’exigeait la tradition.

Malheureusement, le temps passait et Wang ne revenait pas. L’astucieuse Chih-Nii eut alors une extraordinaire idée pour faire revenir l’eau au village.

 

Avis : Je viens de découvrir un magnifique album d’Ingrid Chabbert dont, comme vous le savez, j’aime énormément le travail, illustré avec talent par Virginie Rapiat que je découvre ici.

L’histoire se passe sur le Mont Tai, où un petit village commence à souffrir de la sécheresse : les terres sont appauvries, les récoltes dérisoires. Le père de Chih-Nii, Wang, a dû partir à la recherche d’eau, comme le veut la tradition. Mais le temps passe, et rien ne vient. Les villageois commencent à désespérer. Chih-Nii a alors une idée pour faire revenir l’eau au village … ainsi que son père.

Dès que j’ai ouvert cet album, j’ai été sous le charme. Les dessins, les couleurs : le rendu est magnifique. Et puis j’ai vite été emportée par cette histoire captivante et poétique, empreinte d’un soupçon de magie, qui au-delà de ses allures de conte asiatique devrait sensibiliser les plus jeunes au respect de la nature, de ses ressources, à la préservation de l’eau, mais aussi à l’entraide d’une communauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref, un conte écologique, porteur de valeurs nécessaires à défendre, aux illustrations époustouflantes, à découvrir absolument.

 

Un grand merci aux éditions Des ronds dans l’O jeunesse pour la confiance et la belle découverte !

 

libr

Pour découvrir ce magnifique album, c’est par ici