Salmacis, tome 1 : l’élue – Emmanuelle de Jésus

programme

Éditeur : Hachette (Black Moon)

Année de parution : avril 2014

Genre : Jeunesse

Résumé : « J’ai levé les yeux : à trois mètres au-dessus de moi, Andrea me fixait, m’encourageant à le rejoindre. Nos regards se sont noués. Il avait des yeux incroyables, à l’iris violet, frangés de longs cils très noirs, que l’on aurait dits maquillés, une bouche en arc, sensuelle. Il a esquissé un sourire… Ma dernière vision avant de perdre l’équilibre. »
Toute sa vie, Faustine Sullivan, seize ans, s’est contentée d’une place à l’ombre de son frère jumeau. Mais c’est à la mort de ses parents, dans un pensionnat perdu dans la montagne, qu’elle trouve l’envie d’exister. Quelle est cette force irrésistible qui l’attire vers le mystérieux Andrea ? Et comment imaginer qu’en cédant à ses sentiments, Faustine risque de se brûler les ailes ?

Avis : Orphelins, Faustine et Sacha partent vivre près de leur tante, où leur nouvelle vie commence dans un prestigieux lycée. Si Sacha devient vite populaire, ce n’est pas le cas de sa sœur jumelle, plus effacée, ayant moins confiance en elle, et qui a toujours vécu dans son ombre. C’est elle qui raconte l’histoire, on a donc son point de vue, ses sentiments : sa sensibilité, sa fragilité se révèlent parfois touchantes, son humour caustique et ses remarques font sourire. Au final, Sacha est son opposé et cette nouvelle vie semble les éloigner quelque peu, et j’ai aimé voir Faustine s’accrocher, refuser ça, par son coté possessif, têtu.
Faustine va se révéler bonne en escalade, mais aussi mystérieusement attirée par l’assistant de son professeur, Andréa, un garçon particulièrement mystérieux. Je n’ai pas réussi à m’attacher à ce personnage, car on en sait vraiment bien peu sur lui. C’est cette nouvelle passion (l’escalade, pas Andréa :p) qui permet à la jeune fille de s’émanciper un peu de son jumeau, et de se trouver elle-même.
Dans les grandes lignes, cette histoire pourrait ressembler à bien d’autres existant déjà : une fille se sent attirée par un garçon très mystérieux, le fantastique et l’amour se mêlent, mais j’ai tout particulièrement appréciée l’introduction de quelque chose de nouveau : le mythe de Salmacis. Pour moi, en tout cas, ça a été la première fois que je lisais quelque chose à ce sujet, et je suis contente qu’il ne s’agisse pas d’une « banale » histoire de vampires (non pas que je n’aime pas, mais je suis contente de cette originalité).
Au final, on en sait bien peu, et en refermant ce premier tome, énormément de questions restent sans réponses. L’élue sert surtout d’introduction à la saga, et j’ai vraiment hâte d’en savoir plus. Le résultat est en tout cas prometteur, Emmanuelle de Jésus arrive à créer son propre univers, et a aborder de nombreux thèmes : la mort, le deuil, l’amitié, la différence, de manière subtile mais néanmoins touchante.
Pour conclure, c’est une très bonne découverte, qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, et que je ne peux que vivement conseiller !

Une réflexion sur “Salmacis, tome 1 : l’élue – Emmanuelle de Jésus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s