L’étrange zoo de Lavardens – Dedieu

off
Éditeur : 
Seuil Jeunesse

Année de parution : 2014

Genre : Album jeunesse

Résumé : Située, dans le temps, au début du siècle précédent, l’histoire construite en trois parties, est un prétexte à créer des images étonnantes, drôles et fantastiques. Acte 1 : le vicomte décide de transformer le parc de son château en zoo. Les animaux y sont en semi-liberté. D’où un chaos bien compréhensible quand ils « envahissent » le château. Acte 2 : la belle-mère du vicomte, excédée par ces débordements, décide d’éduquer les animaux. Ces derniers apprennent donc les belles manières : comment s’habiller, bien se tenir à table, et faire des noeuds de cravates. Acte 3 : avec les bonnes manières, les animaux « civilisés » ont appris la pudeur. Ils ne veulent plus s’exhiber « à poils » et font la grève. Un compromis est trouvé, ils se montreront « incognito ». Nus, mais masqués !

Avis : Cet album m’a tout de suite interpellée, ne serait-ce que par la couverture qui m’intriguait déjà. Je me doutais bien qu’on aurait ici quelque chose de décalé, au moins d’atypique. Je savais déjà que les illustrations me plairaient. Et en effet, quand je l’ai eu entre les mains, j’étais comme une gosse. L’histoire, les photos, dessins, m’ont totalement séduite !
Au début du siècle précédant, le vicomte a une idée de génie pour devenir riche à nouveau : transformer le parc de son château en zoo ! Devenant l’ami de ses animaux, le vicomte les laissent se promener librement aux heures de fermeture, compliquant quelque peu la vie au château. La belle-mère, excédée, décide d’instaurer quelques règles : si les animaux viennent au château, qu’ils soient civilisés, vêtus ! Mais à force de jouer deux rôles différents, les animaux ne savent plus qui ils sont : sauvages ? civilisés ? Prenant conscience du décalage, ils refusent désormais d’être vu nus, question de pudeur, bien sûr ! On veut les éduquer comme des êtres humains ? Soit. Ils doivent continuer de jouer leur rôle d’animaux de zoo ? Très bien ! Mais qu’ils gardent leur anonymat dans ce cas ! La solution sera vite trouvée : leur faire porter des masques .. d’animaux ! Les photographes ne cessent d’affluer, et nous avons droit à quelques représentations de ces croisements, excellentes je dois dire ! Entre le cerfourou, la tortafe, le fennalouette, on ne sait plus où donner de la tête !
Les illustrations sont époustouflantes, pleines d’humour tout comme l’histoire farfelue que nous offre Dedieu. Le tout donne un album original, unique, à découvrir absolument !

Merci aux éditions Seuil Jeunesse pour le partenariat et la confiance !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s