Les larmes rouges, tome 3 : Quintessence – Georgia Caldera

les-larmes-rouges,-tome-3---quintessence-582491

Éditeur : J’ai Lu

Année de parution : 2015

Genre : Fantasy

Résumé : « La clé du pouvoir se cache dans le sang. »

Alors que la relation d’Henri et de Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?

Avis : J’ai cru que le 25 mars n’arriverait jamais ! A la fin du deuxième tome, Georgia Caldera nous laissait avec un suspens insoutenable et puis, tout simplement j’avais envie de savoir la suite des aventures d’Henri et de Cornélia. Bref, aussitôt acheté, aussitôt dévoré, et qu’est-ce que c’était bon !

Alors, que dire, que dire ! Ce tome clôt parfaitement bien la trilogie. Même si je suis un peu triste de quitter ces personnages, cet univers, je n’aurais pas imaginé de meilleure fin.

Encore une fois, nous avons plus de 600 pages et pourtant je n’ai pas vu le temps passer. Aucun temps mort, de nombreuses révélations, de nombreux rebondissements, jusqu’à l’action finale, éblouissante, en apothéose.  Georgia Caldera joue avec nos nerfs, et c’est vrai qu’on aime ça !

Ici il est surtout question du passé d’Avoriel/Avel, avec le même principe de flash-backs que dans les autres tomes. J’ai trouvé ça génial et très intéressant d’enfin en savoir plus sur lui. On apprend qu’il était le souffre-douleur de sa famille et de son village quand il était petit, maltraité, insulté, mais aussi amoureux d’une petite rouquine pour qui il sera prêt à donner son âme. Une fois devenu le nouveau roi immortel, on voit qu’il est encore capable de sentiments, qu’il n’est pas encore devenu complètement celui qu’il sera par la suite. Même si tout ça n’excuse rien, on voit que rien ni personne n’est jamais tout noir ni tout blanc. Un moment je me suis demandé si Georgia Caldera n’allait pas nous faire un virage à 180° et mettre Avoriel et Cornélia ensemble, ça aurait été marrant mais un peu too much 😛

C’est génial de voir l’évolution de l’histoire sur les trois tomes, l’évolution de Cornélia surtout. La jeune fille qui m’énervait parfois avec ses réactions, peureuse et impressionnable, fait maintenant place à une jeune femme affirmée et épanouie, prête à se battre seule pour sauver ceux qu’elle aime. Je suis toujours aussi fan d’Henri, même si parfois il est fatiguant à toujours douter et penser que Cornélia va retourner avec Maxime, etc, j’aime son côté torturé, son caractère, son côté passionné, etc. Par contre j’aurais aimé en savoir plus sur le Taricheute, et voir un peu plus les autres personnages secondaires (Bertille, Lucia, etc), et surtout Séraphin …

Pour finir, je suis toujours aussi fan de l’écriture de Georgia Caldera, sa façon de nous faire entrer dans l’histoire, dans les pensées de ses personnages, de nous décrire les choses, d’installer son univers. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette saga, je vais me répéter, mais précipitez-vous, vous ne le regretterez pas ! Et pour ma part, je vais juste essayer d’attendre patiemment les prochains romans de cette talentueuse auteure !

Publicités

4 réflexions sur “Les larmes rouges, tome 3 : Quintessence – Georgia Caldera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s