L’innocence des bourreaux – Barbara Abel

9782714460295

Éditeur : Belfond

Année de parution : 2015

Genre : Thriller

Résumé : Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux, une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes, le temps d’acheter des couches pour la nuit.

Parmi eux un couple adultère. Parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent.

Des gens normaux, sans histoires, ou presque.

Et puis un junkie, qui à cause du manque pousse la porte du magasin, armé et cagoulé.

Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes ordinaires bascule dans l’horreur.

Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince…

Avis : Ce thriller est tout simplement génial. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Barbara Abel, sa façon de maintenir la tension tout au long du récit, la façon dont elle a construit son roman. Chaque chapitre suit un personnage, partageant avec nous ses états d’âmes, ses forces et ses faiblesses, ses peurs, ce qui l’anime. Ainsi, dès le début on suit Joachim, cherchant avec lui la raison qui le pousserait à ne pas commettre l’irréparable, tout en sachant pertinemment ce qui va arriver. Se dire que ça aurait pu être évité si sa mère avait répondu, si une main avait été tendue. Et puis on suit chaque personne avant la supérette. Les choix, les hasards qui ont conduit les gens à se trouver là à ce moment précis, ce qui en soit est déjà stressant, parce qu’on sait que quelque chose de terrible va arriver ; on s’attache, on a peur, on espère que quelque chose les fera dévier de leur route.

Et très vite on y est, on est dans la supérette. Et la tension monte, et même quand le premier danger disparaît, quand on pense que tout pourrait être fini, tout bascule et s’accentue encore. J’ai rarement lu un roman avec une telle tension psychologique. Le plus glaçant finalement, étant de se dire qu’il n’y a là-dedans rien d’extraordinaire, que c’est juste le quotidien qui prend un tournant différent, qui bascule, selon les hasards, les choix que l’on peut être amenés à faire. Parce que quand l’amour filiale s’en mêle, quand on a quelque chose à perdre, à cacher, qui sait ce que l’on est capable de faire ? En tout cas le titre est très bien trouvé, d’innocent on peut passer à bourreau en un rien de temps, par la « force des choses », et parfois même en pensant faire ce qu’il faut, ce que l’on doit pour se protéger et protéger les siens. Rien n’est ni tout blanc ni tout noir.

En tout cas, ce roman saisissant, surprenant a été une très bonne découverte, il se lit bien et vite. Un huis clos angoissant, on a nous aussi l’impression d’être tenu en otage et très vite on se retrouve embarqués par un style effréné, oppressant qui nous mène de révélations en rebondissements. Alors n’hésitez pas à vous plonger dedans !

Publicités

10 réflexions sur “L’innocence des bourreaux – Barbara Abel

  1. Je ne connaissais absolument pas ! Mais je dois bien avouer que ton avis extraordinaire m’a vraiment donner envie de le découvrir 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s