Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

6a00e5509ea6a1883401b7c79d54f8970b

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Année de parution : 2015

Genre : Jeunesse

Titre original : All the Bright Places

Traducteur : Vanessa Rubio-Barreau

Résumé : Theodore Finch veut en finir avec la vie. Violet Markey est dévasté par la mort de sa sœur. Ils se sont rencontrés sur les toits du lycée, au bord du vide, et c’est ainsi que leur histoire a commencé. Ce n’est qu’ensemble qu’ils arrivent à être eux-mêmes… Mais tandis que le monde de Violet s’épanouit, celui de Finch ne fait que rétrécir. La magie de leurs jours parfaits pourra-t-elle les sauver ?

Avis : Je suis tombée par hasard sur ce roman en VO, et là j’étais juste sûre d’une chose : il me le fallait. Bon, finalement j’ai eu la chance de pouvoir le lire en épreuves non corrigées, et je suis vraiment ravie de la découverte!

Theodore Finch ne veut plus vivre. Il a l’impression que quelque chose ne va pas avec lui, qu’il est comme cassé et que personne ne peut rien y faire, même pas lui. Il ne sait plus comment fonctionner, comment respirer, comment faire pour mettre un pied devant l’autre sans vouloir sauter. Comment faire pour vivre. Et puis tout le monde le traite de cinglé, alors … Et puis il y a Violet Markey, fille populaire qui n’arrive pas à se remettre de la mort de sa sœur. Elles étaient deux dans la voiture, c’est elle qui a choisi le chemin, alors pourquoi c’est elle qui a survécu ? Et puis, tout semble différent sans sa sœur, c’est comme réapprendre à vivre avec une part importante de soi en moins.

J’ai beaucoup aimé ces deux ados brisés, blessés, boiteux qui essaient de réapprendre à marcher l’un avec l’autre. Ou plutôt … pendant que l’un essaie de redonner l’envie à l’autre d’avancer, l’écart se creuse. Leurs caractères différents et explosifs qui pourtant les rapprocheront. Finch qui souffre d’être différent, pas parce que c’est mal, mais à cause des autres qui le montre du doigt. Finch qui pourtant est un garçon génial, plein de ressources, émouvant au possible. J’ai vraiment beaucoup aimé les voir se rapprocher, s’apprivoiser, s’aimer. Et je les ai aimé aussi, ça c’est sûr.

« Ce que je ne lui dis pas, c’est que j’ai envie de rester en vie. Et je ne lui dis pas parce que, vu tout ce qui est consigné dans l’épais dossier sur son bureau, il ne me croirait pas. Autre chose dont il ne croirait pas un mot, c’est que je me bats pour rester dans ce monde merdique. Si je me perche sur le parapet de la tour, ce n’est pas pour mourir. C’est pour garder le contrôle. Ne plus replonger. » (pg 22)

C’est un roman bouleversant, intense. Puissant. Sur la mort, la vie, sur ces gens qui essaient de réapprendre à vivre, sur ceux qui se cherchent, s’épaulent. Qui rappelle cruellement l’importance de ces jours parfaits. Malgré les passages tristes, j’ai du mal à enfermer ce roman dans ce mot. Pour tous ces passages un peu fous. Parce que c’est aussi un roman qui fait aimer la vie, qui rappelle tout ce que le monde peut avoir à nous offrir. Un roman juste et fort, touchant, beau. Le genre de roman dont il faut un peu de temps pour se remettre, qui reste en nous même après avoir tourné la dernière page, qui nous laisse avec une furieuse envie de vivre.

Je ne me rappelle plus de la date exacte, mais il sort en septembre. Un conseil, ne le loupez pas !

Publicités

5 réflexions sur “Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

  1. Pingback: Le vide de nos coeurs – Jasmine Warga | ☆ L'heure de lire ☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s