La couleur de l’eau – Kerry Hudson

couleur

Éditeur : Philippe Rey

Année de parution : 2015

Genre : Littérature

Traducteur : Florence Lévy-Paoloni

Résumé : Sous le charme, Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, laisse partir une jeune voleuse qu’il vient de surprendre. Sa journée terminée, il la découvre dehors, à l’attendre. C’est le début d’une relation complexe entre deux êtres abîmés. Comment Alena, venue avec tant de projets de sa Russie natale, s’est-elle retrouvée à la rue et sans papiers ? Pourquoi Dave vit-il comme en exil à quelques kilomètres de chez lui ? Qu’ont-ils bien pu traverser l’un et l’autre pour être si tôt désabusés ?

Page après page, ils s’apprivoisent, se rapprochent – et prennent soin d’éviter leurs zones d’ombre : les réseaux de prostitution, les compromissions, les peurs et les espoirs étouffés de l’une, les cités anglaises à l’horizon bien bas, les rêves d’aventure et les lâchetés de l’autre.

Se gardant des clichés et du larmoyant, Kerry Hudson donne voix aux classes souvent délaissées par la littérature et raconte ses personnages avec leurs fragilités et leurs faiblesses. De l’East London à la Sibérie en passant par Moscou, elle tresse un récit d’une grande finesse, mêlant portrait social et histoire d’amour moderne. Un roman lumineux.

Avis : Je suis rentrée dans cette histoire comme on se glisse dans un lit douillet, quand on se pelotonne bien au chaud quand dehors il fait froid. Ce n’est pas une histoire simple, facile, bien au contraire, elle aborde des sujets assez durs, mais l’écriture de l’auteur, simple, pure, belle, m’a vraiment touchée. Je n’avais pas envie de quitter ses personnages.

Dave, vigile dans un grand magasin de Londres, laisse un jour partir une jeune voleuse. Troublé, il n’a pu se résoudre à l’arrêter. Plus tard, elle l’attendra à la sortie pour le remercier. Dès lors, ils ne se sépareront pas. Mais comment construire une relation quand on garde tant de secrets ? Et comment en parler, quand on a vécu le pire ? Et si ces secrets venaient à exploser au grand jour ?

Alena, venue à Londres dans l’espoir d’apprendre l’anglais, d’une vie meilleure, de trouver un job de rêve et peut-être sortir sa mère de la misère. Mais rien ne se passe comme prévu. L’amie de la famille qui devait s’occuper d’elle n’a apparemment pas fait le meilleur choix quant à ses amis, puisque à son arrivée, Alena se trouve embarquée dans une toute autre aventure et devient la propriété d’un vieil homme. Quant à David qui vit désormais loin de chez lui, comment a-t-il trouvé la force de s’éloigner de son passé, de ce qui a pu se passer avec sa mère, avec Shelley ?

J’ai eu le cœur fendu, la gorge serrée devant l’histoire de ces deux personnages, qui se sont croisés par hasard, qui ont vécu des choses différentes, et qui sont pourtant tous deux désabusés, blessés par la vie, abîmés, loin des rêves qu’ils avaient, qui ont changé sous le coup des épreuves qu’ils ont vécu. J’avais parfois envie de les secouer, qu’Alena raconte ce qu’elle avait vécu, alors que je voyais le poids de leurs secrets les éloigner petit à petit – et pourtant jusqu’à la fin on ne cesse d’apprendre des choses. On oscille entre le passé et le présent, si bien qu’on a les éléments petit à petit seulement.

Cette histoire en apparence simple, avec ses mots simples sur ces personnages simples, parle tout de même de sujets forts comme l’alcoolisme, l’immigration, la prostitution. Le poids des secrets qui empêche d’être libre, d’être soi-même. Un roman social entre Londres la Russie, entre deux mondes qui se croisent, se mêlent, se déchirent. Un très beau roman sans mièvrerie, sur ces deux êtres attachants, abîmés par la vie, les déceptions et les autres, et qui tentent de s’apprivoiser malgré tout, sans jamais tomber dans le pathos. Parce que l’écriture elle-même est belle, pure comme ces personnages, simple, précise : il n’y a pas de mots de trop. Merci beaucoup à Kerry Hudson d’avoir écrit ce roman, j’espère que vous vous laisserez convaincre également !

Publicités

12 réflexions sur “La couleur de l’eau – Kerry Hudson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s