U4. Stéphane – Vincent Villeminot

steph

Éditeur : Nathan / Syros

Année de parution : 2015

Genre : Jeunesse

Résumé : « Je m’appelle Stéphane. Ce rendez-vous, j’y vais pour retrouver mon père. »

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Avis : Après avoir lu Yannis de Florence Hinckel j’avais très envie de lire l’histoire de Stéphane, vu qu’elle accompagne Yannis pendant un petit moment et donc qu’on la connaissait déjà pas mal. Pour être honnête, je n’étais pas fan de son caractère, mais je me suis dit qu’en en apprenant plus sur elle, j’allais peut-être changer d’avis.

Quand le roman commence, Stéphane est seule chez elle depuis quelques jours. Elle vit seule avec son père – sa mère vit en Bretagne avec son petit frère depuis le divorce – à Lyon. Mais son père, un épidémiologiste reconnu n’est pas encore rentré après le lui avoir promis. Que faire ? Rester ? L’attendre ? A chaque fois qu’elle sort, elle lui laisse un mot. Dehors, les cadavres se multiplient. Les pillards sont de plus en plus nombreux, et de plus en plus agressifs. Alors elle se rend chaque jour au R-point, où elle apprend que son père aurait été évacué par l’armée, à Paris. Alors il serait parti sans lui dire ? Sans chercher à la prévenir, à savoir si elle va bien ? Quand les choses se compliquent, après avoir retrouvé Marco, et fait la connaissance de Yannis et de François, elle décide de les suivre et de monter à Paris aussi. Pour que son père arrange les choses, pour lui demander des comptes.

J’ai bien aimé découvrir le personnage de Stéphane, avoir des réponses à mes questions. Savoir comment elle vivait, le rôle de son père, son arrivée au R-point, sa relation avec Alex (que je n’avais pas imaginée comme ça), sa fuite vers Paris. J’ai aimé le contrairement aux autres, elle soit « privilégiée’ : son père n’est pas mort ; le rendez-vous à Paris elle y va pour le retrouver quand les autres n’ont plus personne, à peine un mince espoir. Mais est-ce vraiment un privilège ? Quand votre père lance l’armée à vos trousses, peu importe les dégâts autour ? Quand vous vous sentez encore plus abandonné ? Quand vous ne pouvez pas dire la vérité à vos amis ? Quand vous voyez vos amis tenter de faire le deuil de parents décédés, alors que vous, c’est à propos d’un parent qu’il vous faut le faire ?

Bref, j’ai trouvé ça intéressant qu’un des personnages garde un parent vivant. Et d’autant plus qu’au final ça colle avec le caractère de Stéphane. Dure, froide, elle s’est fixée un objectif et s’y tiendra coûte que coûte. Elle prend beaucoup sur elle, est assez secrète avec Yannis par exemple, lui qui est accompagné des fantômes de ses parents. Elle fait ce qu’il faut faire, sans forcément laisser la place aux sentiments. Au final, cette aventure à travers la France la change, change sa vision des choses, la change elle aussi, elle qui au début défend son père coûte que coûte – et donc l’armée. Un côté naïf dû à l’espoir que son père ne pourrait pas laisser faire quelque chose d’aussi horrible. Jusqu’à ce qu’elle comprenne et ouvre les yeux. Du coup j’ai plutôt bien aimé son évolution même si au début elle m’agaçait un peu : sans m’attachait tant que ça à elle, j’ai quand même apprécié lire l’histoire de personnage.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, j’avais une étrange sensation avec le personnage de Stéphane. Comme si elle ne nous disait pas tout, que c’était survolé. Par exemple dans le R-point, j’ai appris plus de choses par Yannis que par elle, alors qu’elle y est depuis plus longtemps (même s’ils n’étaient pas au même endroit et qu’au final ça se complète), et surtout comme si Vincent Villeminot ne nous racontait pas tout, dans les dialogues par exemple où on a parfois un « et je lui raconte tout » sans vraiment savoir tout ce qui est dit. Après c’est sûr que l’important n’est pas forcément le début pour Stéphane, c’est plutôt quand elle se lance sur les traces de son père que son aventure commence véritablement pour elle.

En bref, j’ai assez bien aimé lire ce roman et avoir un complément d’informations suite à Yannis. Même si j’ai l’impression qu’il y a eu moins d’obstacles que pour lui, vu qu’il a dû faire Marseille-Lyon aussi, et que forcément j’avais moins de surprises puisque je connaissais quand même l’histoire, c’est un bon roman, plein d’action, de rebondissements et de tensions. J’ai l’impression d’être dans un Walking Dead mais avec un virus et des pillards au lieu de zombies. Maintenant j’ai envie de lire l’histoire de Koridwen parce qu’elle m’intrigue aussi pas mal.

Publicités

9 réflexions sur “U4. Stéphane – Vincent Villeminot

  1. Personnellement, j’ai commencé avec Koridwen. On y croise donc aussi Stephane qui m’a paru bien peu attachante (contrairement à Koridwen). Je me suis bien sûr dit qu’elle avait des motivations qui la poussaient à se montrer aussi froide et distante et que je serais donc portée à les découvrir mais, pour l’instant, elle ne m’a vraiment pas donnée envie d’attaquer mon second tome avec elle ! Je pense plutôt m’attaquer à Yannis sous peu, histoire de changer un peu les genres, en espérant retrouver le garçon sensible que j’ai pu croiser !
    Je commence cependant à avoir un peu la hantise de connaître quasiment toute l’histoire quand j’en arriverai au dernier tome car je ne pensais pas que les héros passaient autant de temps ensemble et se révélaient autant de choses les uns aux autres. J’espère donc que les auteurs auront tout de même su nous préserver un peu de suspense !

    • Merci de ton commentaire 🙂
      Oui à partir du moment où ils se retrouvent, ça devient moins « intéressant » puisqu’on a moins de surprises ! Mais bon, c’est intéressant de savoir les histoires de chacun 🙂 Tu vas te régaler avec Yannis, j’ai beaucoup aimé moi ! Et il est beaucoup plus attachant que Stéphane ^^

  2. Pingback: Ma famille formidable contre les yétis – Vincent Villeminot & Yann Autret | ☆ L'heure de lire ☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s