La fille de la ville – Boris Lanneau

ville

Éditeur : Sarbacane

Collection : Exprim’

Date de parution : 2 septembre 2015

Genre : Jeunesse

Résumé : Cinq potes à la vie à la mort, cinq gars de la campagne : c’est « l’équipe ».

Il y a Attila, le chef ;
Dolby, le petit gros ;
Dudu, qui conduit la 2-chevaux.
Le quatrième, fou et footeux, c’est Jmenba.
Et le dernier, Rouge-Gorge, le poète.

Cinq gars de campagne, avec une 2-chevaux et des rêves de « fille de la ville » – cette fille incroyable qui les a tous éblouis l’été dernier. Il paraît qu’elle revient.

Elle revient !

Avis : Cette histoire, c’est l’histoire de 5 adolescents, Attila, Dolby, Dudu, Jmenba et Rouge-Gorge, une belle bande d’amis. On fait leur connaissance en plein été, un an après qu’eux ont fait la connaissance de la fille de la ville, une fille différente de celles qu’ils ont l’habitude de croiser ici, à Saint-Savin. D’elle on ne sait pas grand chose, ni son âge si son nom (tout comme eux, d’ailleurs). Si on la rencontrera qu’à peine, nous, elle fait pourtant partie intégrante de la galerie des personnages de ce roman, d’une certaine façon, puisqu’ils en parlent tout le temps, qu’ils partagent leurs souvenirs avec nous. Tout comme la voiture avec laquelle s’ouvre le roman, la Cyclope, qui prend tellement d’importance qu’on pourrait dire qu’elle devient elle aussi un personnage. Parce que sans ces deux éléments, il n’y aurait pas eu de roman.

En effet, quand s’ouvre le roman, ces 5 ados empruntent une voiture au père de Dudu pour une virée entre potes, l’Equipe comme ils s’appellent. Ce qu’ils aiment ? Chasser le lapin. Mais une mauvaise blague, la vitesse, l’inconscience, et les voilà dans la rivière. Et, quand plus tard, ils se rendent compte qu’on leur a volé la voiture, ils se trouvent bien embêtés pour la ramener ni vu ni connu au garage. Les voilà donc embarqués dans une série de magouilles et de boulot afin de pouvoir la retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Car ce qu’il leur faut avant tout, c’est une voiture ! L’été est là, la fille de la ville reviendra peut-être … Et si elle revient, pas question de se présenter à elle sans voiture !

Certains passages sont plutôt drôles, je pense notamment à la scène d’ouverture au roman, ou celle de la castration du maïs. D’autres sont même assez touchants. Tout cela pour un roman assez étonnant …

Mais je m’attendais à autre chose, à ce que la fille de la ville soit présente ailleurs que dans leurs souvenirs. Une fois passée cette surprise, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages (avec 5 pourtant, j’avais le choix), leur façon de parler, ce qu’ils racontaient. J’avais parfois l’impression d’être dans une autre époque, je ne sais pas comment expliquer cela. De plus, j’ai trouvé certains passages longs et parfois même inutiles, ce qui est plutôt dommage.

Ce roman, c’est une bouffée d’air frais, une invitation à entrer dans l’univers de ces personnages. Une immersion totale dans le quotidien de ces adolescents ; pendant quelques instants, on a nous aussi l’impression de faire partie de l’Equipe. On adhère ou on adhère pas, toutefois je pense que ce roman a suffisamment de qualités pour en séduire plus d’un.

Merci beaucoup aux éditions Sarbacane pour la confiance et la découverte !

Publicités

15 réflexions sur “La fille de la ville – Boris Lanneau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s