Les années du silence, tome 1 – Louise Tremblay d’Essiambre

9782368120439FS

Éditeur : Charleston

Année de parution : 8 janvier 2016

Genre : Littérature

 

Résumé : 1942. A l’aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l’opprobre sur sa famille.

Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l’hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.

Recluses à l’orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu’il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l’amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l’amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l’absence et la guerre qui se profile ?

 

Avis : Cette chronique est un peu particulière pour moi, et c’est avec beaucoup d’émotion que je repense à ce roman. Il y a quelques mois j’apprenais que je faisais partie des lectrices Charleston 2016, et ce roman a été le premier qu’on a eu à lire. Et maintenant ça y est, le voilà dans le rayon des librairies ! J’espère sincèrement que les histoires de Cécile et Rolande plairont à beaucoup !

Tout commence dans les années 40, avec Cécile et Jérôme, jeune couple amoureux, prêts à tout tant qu’ils sont ensemble. Pour eux, c’est simple : bientôt ils se marieront, fonderont leur famille et ne se quitteront plus jamais. Mais leur vie – et celle de leur famille – se trouve bouleversée quand Cécile apprend qu’elle est enceinte. Pour son père, hors de question qu’elle se marie pour le bébé, hors de question qu’elle soit une fille-mère. Alors pour lui la solution est toute trouvée, abandonner l’enfant à la naissance : des enfants ils en auront d’autres. Et si plus tard ils veulent toujours se marier, ils le feront en temps et en heures. La mort à l’âme, Cécile n’a d’autre choix que de partir pour Québec chez sa tante, le temps de la grossesse, avant de donner l’enfant à l’adoption. Mais à la ville, c’est aussi autre chose qu’elle trouvera, un espoir, une famille, une amie dans la peine. Car s’il est dur pour elle d’aimer un enfant qu’elle ne verra jamais, pour Rolande, cette adolescente qui n’a jamais voulu tomber enceinte, c’est tout simplement impossible d’aimer l’enfant qu’elle porte. Une tendre amitié va lier ces deux jeunes femmes qui, bien plus que n’importe qui, comprennent l’importance de ce que l’on garde enfoui en soi, comme un instinct de survie.

Et le temps passe, renforçant les silences de ces choses qu’on ne peut dire sans crainte de blesser ceux qu’on aime, sans crainte de rouvrir une blessure mal cicatrisée. Et Cécile a du mal à faire le deuil de cet enfant qu’elle n’aura jamais vu, jamais tenu dans ses bras. Mais quand son Jérôme part à la guerre, elle se fait une promesse : elle la retrouvera pour qu’un jour ils soient tous trois réunis. Réunis et heureux. Une vraie famille, comme ils l’ont toujours rêvé.

Si j’ai beaucoup aimé ces deux personnages, c’est celui de Rolande qui m’a le plus touchée, tant j’ai été révoltée, émue par son histoire. J’ai également beaucoup aimé la mère de Jérôme, et surtout la tante de Cécile, une deuxième mère pour la jeune fille, qui la soutiendra à chaque instant.

Ce roman, c’est une porte ouverte sur un temps passé, sur une famille meurtrie par des choix, par la vie, par tout ce qui n’est pas dit. Une fresque humaine qui nous emmène à travers les années, emportés par le souffle de la vie. C’est une rencontre avec des personnages authentiques, touchants, qu’on a envie de connaître, d’aimer. Ce sont des larmes que l’on verse avec eux, pour eux, jusqu’à avoir du mal à les laisser partir. Une saga familiale écrite avec talent par Louise Tremblay d’Essiambre, une histoire puissante, touchante, poignante, un cri qui prend de la puissance au fil des pages pour éclater dans toute sa beauté, tout son amour dans les dernières pages.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman qui nous offre une histoire forte et pleine d’émotion (et qui m’a permis d’apprendre quelques mots québécois 😛 ).

 

LC 2016

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Les années du silence, tome 1 – Louise Tremblay d’Essiambre

  1. Contente de lire une chronique sur ce roman , j’aime beaucoup les livres de chez Charleston. J’avais hâte de voir ce que celui ci donnait. Tu es très enthousiaste , du coup je le note 😉

  2. Ce n’est pas particulièrement mon style de lecture, mais ton magnifique avis est tout simplement super attirant, j’ai très envie de tenter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s