Mauvais fils – Raphaële Frier

ob_855f8d_mauvais-fils-raphaele-frier.JPG

Éditeur : Talents Hauts

Collection : Ego

Date de parution : 27 août 2015

Genre : Jeunesse

Résumé : C’est pas le chantier qui me fait peur, Papa. Non, c’est pas le chantier, ni le patron. C’est ta manière d’en parler, c’est ton espoir de me voir adopter, enfin, une posture de mec. Parce que, tu ne le dis pas, mais tu trouves que je marche trop légèrement, hein ? Tu voudrais que je traîne avec une bande de vrais mecs, et t’as bien compris que je cours pas après Lella, n’est-ce pas ? En fait, Papa, t’as un doute au fond de toi, quelque chose que tu sens, t’as pas de preuve mais tu ne peux pas t’empêcher de craindre le pire. C’est ça, qui me fait peur, en vrai.

Avis : Ghislain vit avec ses parents, mais à l’impression de ne plus être à sa place. De ne pas être le fils qu’ils auraient voulu. Le fils qui ramène des filles à la maison, aime les trucs de « vrais mecs ». Non, lui ce qu’il aime, c’est les garçons. Mais il a bien compris que ce n’est pas quelque chose qui serait acceptable pour eux. Alors il prend sur lui, apprend l’électricité avec son père, tente d’être un « bon fils ». Déserte les cours. Sors dans des bars gays, fais des rencontres, se cache tout en se sentant de moins en moins digne de ses parents. Jusqu’au jour où son père l’apprend, et le met à la porte. Heureusement, Ghislain a un ami sur qui compter, heureusement il finira par trouver quelqu’un qui l’accepte, et qui l’aidera à accepter ce qu’il est au plus profond de lui.

J’ai beaucoup aimé ce petit roman – décidément je n’ai pas fini de recommander cette collection – coup de poing, sur un sujet oh combien important. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Raphaële Frier, elle arrive à maintenir une sorte de tension, on se demande comment les choses finiront. J’ai eu mal au cœur de voir Ghislain mis à la porte de chez lui, de le voir passer la nuit dans la rue. Finalement, il a eu la chance de trouver quelqu’un prêt à l’accueillir, mais trop de jeunes encore n’ont pas cette chance. N’arrivent pas à passer au-dessus des insultes, des regards méprisants, etc.

On lit ce roman le cœur serré devant tant de colère, d’injustice, en espérant juste que les choses s’arrangent pour Ghislain, que ses parents l’accompagnent ou pas dans son choix de vie. Qu’il s’accepte lui, se trouve. Cette histoire est un bel appel à l’espoir, à la tolérance, qui rappelle que chacun est libre d’aimer qui il veut – une belle histoire d’acceptation de soi.

Ce genre de roman est essentiel, et celui-ci a reçu le soutien d’Amnesty International. J’espère que vous pourrez le lire, j’espère surtout qu’un jour ce genre de roman ne sera plus aussi essentiel.

Merci beaucoup aux éditions Talents Hauts pour la confiance et la découverte, et surtout pour avoir créé cette collection qui aborde toujours des sujets essentiels. 

Publicités

21 réflexions sur “Mauvais fils – Raphaële Frier

  1. Pingback: Grosse folie – Raphaële Frier | ☆ L'heure de lire ☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s