Le dernier arbre – Ingrid Chabbert & Guridi

9782352412519FS

Éditeur : Frimousse

Parution : 29 octobre 2015

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Dans la ville de notre jeune narrateur, on compte les brins d’herbe qui restent sur les doigts de la main. Les routes, les murs ont pris la place de l’herbe des parcs dans lesquelles on pouvait faire des cabrioles… Mais un jour, Gus, son meilleur ami, vient le chercher. Il a quelque chose à lui montrer : Là, derrière un muret, un tout petit arbre. Les deux enfants sont émerveillés. Ils n’ont jamais vu d’arbre « en vrai ».
Ils l’appelle « Le dernier arbre ». Mais le lendemain, dans le journal, on annonce déjà la construction d’un grand immeuble à l’emplacement du « dernier arbre »…

 

Avis : Quand notre petit narrateur était plus jeune, son papa lui racontait comment était le monde avant. L’herbe verte dans laquelle on pouvait jouer, se rouler. Maintenant tout est gris, triste. Des bâtiments, des routes. Enfin non, c’est faux. En marchant, marchant longtemps, il peut compter 13 brins d’herbe. 13 brins d’herbe, c’est tout ce qu’il reste dorénavant …

Un jour, son meilleur ami l’emmène voir quelque chose qu’il n’avait jamais vu encore : un petit arbre, tout chétif, tout innocent, qui ne demande qu’à grandir et s’épanouir. Un mince espoir, si fragile mais si précieux. Le lendemain, un article paru dans le journal leur apprend qu’un nouvel immeuble va être bâti sur son emplacement. Une chose est sûre : pas question de le laisser mourir. Le petit enfant décide sans se poser de question de lui donner une chance, il le déterre et le replante dans un autre endroit, encore plus beau.

Un très bel album à lire et partager. Un album au beau message, qui sonne comme un avertissement. J’ai beaucoup aimé que le narrateur soit un enfant, ce qui a un plus grand impact. Et puis le choix des illustrations/couleurs est vraiment judicieux, l’alternance des gris et des couleurs, qui souligne bien la vie morne de cette ville, face à la verdure de la nature passée. Avec la très bonne idée de l’intérieur des couvertures : grise au début, verte à la fin, soulignant bien cette évolution vers un nouvel espoir, grâce à cet enfant anonyme, qui pourrait être n’importe qui, et qui par un petit geste, fait beaucoup.

 

Merci beaucoup aux éditions Frimousse pour la confiance et la belle découverte !

Publicités

10 réflexions sur “Le dernier arbre – Ingrid Chabbert & Guridi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s