Le revers de la médaille – Olga Lossky

2ba38263-0ba1-4421-82af-67b6b92bafdd.jpg

Éditeur : Denoël

Parution : 14 janvier 2016

Genre : Littérature   française

 

Résumé : Fin des années trente. Pàl est un jeune artiste hongrois, étudiant à la faculté des beaux-arts de Budapest. En quête de modèle pour un projet de médaille, il fait la connaissance d’une jeune pianiste, Erzsebet. Fasciné par sa beauté, il réalise son portrait. Avec cette esquisse, Pàl espère remporte le prestigieux concours organisé par la Monnaie de Budapest. Mais les événements décident autrement de son destin et le prix obtenu n’est pas celui qu’il attendait…

Les années ont passé. Installé à Londres, l’artiste – assisté de sa femme, la fidèle Nicky – est devenu l’un des médaillistes les plus renommés de son temps. Musiciens et hommes politiques le sollicitent pour immortaliser leurs traits. Après bien des personnalités illustres, c’est au tour du pape de lui commander une médaille à son effigie. Pàl hésite, de peur de croiser dans les rues romaines le jeune homme qu’il a jadis été. Ainsi qu’il le craignait, cette rencontre avec le pape va l’entraîner dans un inéluctable processus de dévoilement.

On retrouve dans Le Revers de la médaille la belle et captivante écriture d’Olga Lossky, qui nous plonge dans le destin d’un homme d’exception, marqué par son époque et prisonnier d’une histoire qui le hante.

 

Avis : Quand s’ouvre le roman, Pàl, un jeune artiste hongrois à la recherche d’un modèle, fait la connaissance d’Erzsebet, une jeune pianiste. Très vite se noue une relation professionnelle entre les deux jeunes gens, en même temps qu’une amitié muette, puissante et secrète commence. Si les choses avaient été autres, peut-être auraient-ils pu s’avouer leur attirance, et la concrétiser. Mais lorsque Pàl apprend qu’il a remporté le concours organisé par la Monnaie de Budapest, mais que sa médaille ne pourra pas être frappée, simplement parce qu’il est juif à une époque où il ne fait pas bon l’être, les choses prennent un nouveau tournant. Encouragé par ses parents, le jeune homme monte dans un train pour Rome, avec l’espoir de devenir quelqu’un et de pouvoir revenir victorieux auprès des siens et de la belle Erzsebet.

Mais les choses ne se passeront décidément pas comme prévu. Des années plus tard, nous le retrouvant à Londres, alors même qu’il est sollicité par le pape afin de réaliser une médaille à son effigie. D’abord hésitant à retourner sur les lieux d’un passé, lui rappelant les raisons de sa fuite, il finit par accepter, ce qui sera finalement la première étape de son long cheminement.

Grâce, ou à cause, d’une rencontre au Vatican, il reviendra sur un passé qu’il a cherché à oublier, pour se protéger, se réfugiant dans l’art. Et aidé de sa chère épouse va commencer une longue quête : que sont devenus ses parents, ses frères et sœurs quand lui est parti pour Rome ? Car depuis de longues années, quelques temps avant la fin de la guerre, il n’a plus eu de nouvelles. Ne recevant pas de nouvelles contradictoires, il peut ainsi imaginer qu’ils sont encore en vie ?

Je ne pensais pas autant aimer ce roman. Déjà, j’ai vraiment beaucoup apprécié toutes les digressions sur l’art, toutes les belles réflexions, parfois philosophiques autour de ce vaste sujet, qui nous poussent à réfléchir. Et puis ce roman est plutôt poignant. Voir ce jeune homme devenir adulte, puis vieillard, se réfugier dans l’art pour nier ce qu’il sent au fond de lui. Les quelques passages narrant ce qui a pu se passer chez lui, durant cette sombre période. Les relations tissées autour de lui. J’ai beaucoup aimé le suivre à travers le temps, et le voir petit à petit se dévoiler, se révéler à lui-même …

Et puis l’écriture de l’auteure est un vrai régal. Forte et simple, tantôt douce tantôt incisive. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman, et  finalement, ça a été une très belle découverte ! Du coup, j’ai bien envie de découvrir les autres romans de Olga Lossky 🙂

 

Merci beaucoup à Clélia et aux éditions Denoël pour la confiance et la belle découverte !

Publicités

4 réflexions sur “Le revers de la médaille – Olga Lossky

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s