L’enfant et le Masque de fer – Jean-Pierre Kerloc’h

9782278059539FS

Éditeur : Didier Jeunesse

Parution : 9 mars 2016

Genre : Jeunesse

Résumé : « Ma très chère fille,
il y a des vérités que vous devez connaître.
J’ai dû promettre de ne jamais vous parler de la forteresse où nous étions emprisonnées. Ni du masque de fer.
J’ai tenu cette promesse toute ma vie.
Il vous appartiendra à vous aussi de garder ce secret. »

Le jour de ses quinze ans Marie-Anne peut enfin lire la lettre confiée par sa mère des années auparavant. Et ce même jour, d’Artagnan vient la sortir de l’austère couvent où elle était enfermée…

 

Avis : D’aussi loin qu’elle se souvienne, Marie-Anne a toujours vécue enfermée dans un château avec sa mère. Sa vie, rythmée par la gouvernante Donna Bianca et son précepteur Don Giordano, est ultra protégée, elle qui rêve d’être libre, de rencontrer d’autres enfants, de courir hors des murs du château … Jusqu’au jour où sa mère s’éteint, en lui confiant une lettre qu’elle ne devra lire qu’à ses quinze ans. Placée dans un couvent, Marie-Anne rencontre Apolline, une amie fidèle qui la suivra de nombreuses années. Enfin arrive le jour de lire la lettre de sa mère, et Marie-Anne commence à entrouvrir le voile qui pèse sur ses origines et qui expliquerait certains de ses rêves … Peu de temps après, d’Artagnan – un mousquetaire qui s’est toujours occupé d’elle, de sa mère et de leur protection – vient la chercher, pour la préparer à la rencontre qui risque de changer le cours de sa vie …

J’ai beaucoup aimé ce roman. Dans le sillage de Marie-Anne, je me suis laissée emportée à l’époque de Molière et du Roi Soleil, j’ai refait connaissance avec d’Artagnan et la légende du Masque de fer. Les personnages sont bien travaillés et intéressants, j’ai beaucoup aimé Marie-Anne et son évolution, ses relations avec sa mère ou Apolline. Son arrivée à la Cour permet de se rendre compte de la réalité de l’époque. Histoire et fiction se mêlent pour un résultat plus que satisfaisant.

Le roman se lit très vite, l’écriture est fluide et belle, délicate et travaillée. On a des références littéraires (Molière, Racine), politiques/historiques et même mythologiques : un récit riche et accessible qui pourrait être lu à l’école (à partir de 9 ans).

En bref, une très chouette découverte pour ce roman, aux très belles illustrations de couverture, par Dogan Oztel.

Publicités

12 réflexions sur “L’enfant et le Masque de fer – Jean-Pierre Kerloc’h

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s