Le parfum des fraises sauvages – Angela Thirkell

9782368120484FS.gif

Éditeur : Charleston

Parution : 7 juin 2016

Genre : Littérature étrangère

Traduction : Florence Bertrand

Titre original : Wild Strawberries

 

Résumé : Mary Preston, jolie jeune fille sans fortune, est invitée par sa tante Agnès à passer l’été dans sa splendide propriété familiale, au cœur de la campagne anglaise. A Rushwater House, la saison s’annonce pleine de surprises, de frivolités et d’insouciance. Mais le cœur de Mary sera mis à rude épreuve face au séduisant et séducteur David Leslie, l’artiste de la famille qui navigue entre Londres et Rushwater… Cependant, Agnès et sa mère, la sémillante Lady Emily, espèrent persuader la jeune femme de faire un tout autre mariage, bien plus convenable.

Entre les balades au clair de lune dans les jardins resplendissants et le grand bal organisé à Rushwater, cet été comblera-t-il les espérances romantiques de Mary ?

Publié pour la première fois en 1934, le parfum des fraises sauvages est une éblouissante comédie romantique, dont les personnages sont aussi farfelus qu’extrêmement attachants.

 

Avis : L’été arrive avec Mary Preston, jeune fille invitée par sa tante à venir passer les vacances à Rushwater House, domaine familial des Leslie. Là, elle fait la connaissance de presque toute la famille … une famille haute en couleurs ! Car une chose est sûre, c’est qu’on ne s’ennuie pas avec eux ! Entre la grand-mère, Lady Emily, vieille dame étourdie mais terriblement attachante ; son époux passionné par l’élevage de taureaux ; leurs enfants John (un veuf discret), Agnès (qui ne vit que pour (parler de) ses enfants), David (charmeur invétéré, lui-même charmé par … lui-même) ; Martin leur petit-fils, fils de leur fils aîné malheureusement décédé pendant la guerre, et révolutionnaire à ses heures, qui d’ailleurs fêtera bientôt ses 17 printemps… il y a de quoi se perdre !

Très vite on s’attache à cette joyeuse famille, que Angela Thirkell nous dépeint à travers diverses scènes, souvent drôles, parfois touchantes (mais tout en retenue). Au premier chapitre, un peu déroutée, je me demandais un peu où elle allait nous mener. Puis on comprend vite que l’histoire va surtout tourner autour de Mary, cette jeune fille qui tombe sous le charme de David dès le premier jour, alors qu’il vient la chercher à la gare. Mais si David était plutôt intéressé par cette Miss Stevenson, avec qui il semble tant avoir en commun ? Et puis, il y a John, certes veuf, mais si gentil. Les choses avancent petit à petit, à mesure que l’été mûrit, jusqu’au bal donné en l’honneur de Martin, où  tout le monde sera réuni et où les choses commenceront peut-être à se décanter …

J’ai beaucoup pensé à de vieux romans anglais que je lisais plus jeune, un petit air de Jane Austen. Certes, ce ne ne sera peut-être pas LA lecture inoubliable, certains événements sont prévisibles, mais on passe tout de même un très bon moment avec cette comédie romantique. En bref : humour, tendresse, personnages attachants, romance, tous les ingrédients étaient réunis pour me faire apprécier ma lecture, avec un petit arrière goût de fraises des bois ..

LC 2016
L’avis des copines Charleston :
Ivana
Alison
Publicités

12 réflexions sur “Le parfum des fraises sauvages – Angela Thirkell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s