L’odeur des garçons affamés – Frederik Peeters & Loo Hui Phang

album-cover-large-28969.jpg

Éditeur : Casterman

Parution : 30 mars 2016

Genre : BD, western

 

Résumé : Texas, 1872. Oscar Forrest, photographe, répertorie les paysages de l’Ouest pour le compte du géologue Stingley. Entre Oscar et Milton, jeune garçon à tout faire du groupe, s’installe une relation ambiguë. … Alors qu’autour de l’expédition, rôdent un inquiétant homme en noir et un Indien mutique. Stingley a conduit la mission aux portes d’une région hostile, dernier bastion de résistance des redoutables Comanches.

Sur cette frontière lointaine, les limites entre civilisation et sauvagerie s’estompent. Un western intense où la Nature révèle les secrets les plus troubles.

 

Avis : J’ai commencé cette BD sans trop savoir où j’allais (je n’avais pas lu de résumé), et je dois dire que ça a été une bonne surprise.

En 1872 Oscar Forrest, photographe en fuite, accompagne le géologue Stingley, lors d’une mission de repérage, où ses photographies permettront de répertorier ces paysages de l’Ouest (indigènes, cheveux, montagnes, etc). Ils sont accompagnés et aidés par Milton, jeune garçon de ferme qui se charge entre autre, du camp. Entre ce dernier et Oscar commence une relation ambiguë, à mesure que d’étranges phénomènes se produisent. Jamais très loin d’eux, on trouve un mystérieux Indien qui ne dit jamais rien, ainsi qu’un homme qui semble sur leurs traces (et ressemble étrangement à un zombie) – Oscar pense qu’il vient pour lui, à cause de son passé.

Stingley est porteur d’un grand projet : moderniser, civiliser cette nature sauvage, dompter ces indigènes et éliminer ce qui doit l’être. Nous avons donc ici le choc de visions, cette volonté d’imposer ce qui semble aller de soi, face à ce monde sauvage qui résiste comme il peut. Chacun des trois personnages de l’expédition semble être là pour une raison secrète qu’ils préfèrent garder pour eux. Des personnages mystérieux, intéressants, donc. L’ambiance est tendue, suspicieuse, on se demande quand le prochain coup va tomber et comment les choses vont évoluer en territoire Comanche.

Cette BD est assez déroutante et troublante. J’ai beaucoup aimé les dessins, qui participent grandement à l’ambiance de l’histoire. On passe de scènes à la limite du fantastique, à d’autres empreintes d’onirisme, à des scènes d’extrêmes douceur. Cet album parle du désir, désir sous diverses formes : sexuel, désir d’une quête, de conquête. Du désir de renouveau et de celui de préserver ce que l’on a. D’amour. La fin quant à elle, est très réussie.

En bref, un western atypique à découvrir !

Publicités

6 réflexions sur “L’odeur des garçons affamés – Frederik Peeters & Loo Hui Phang

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s