Lady Helen, tome 1 : Le club des mauvais jours – Alison Goodman

9782070663477FS.gif

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Date de parution : 18 août 2016

Genre : Jeunesse

Traducteur : Philippe Giraudon

Titre original : Lady Helen – The dark days club

 

Résumé : Londres. Avril 1812 …

Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait alors la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour rejoindre Lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

 

Avis : Lady Helen Wrexhall pourrait être une jeune fille tout à fait banale. Mais les rumeurs courant sur la trahison de sa mère la distingue déjà, et font redouter à son oncle (chez qui elle vit avec son frère depuis la mort de ses parents) le moindre faux pas. Quand d’étranges aptitudes et phénomènes se produisent, la jeune fille comprend que son entrée dans le monde risque d’être bien différente de ce qu’elle imaginait. Et pour son plus grand malheur, elle réalise que seul Lord Carlston semble pouvoir l’aider à répondre à quelques questions, celui-là même qu’on soupçonne d’avoir assassiner sa femme. Quand elle comprend que de sombres créatures – les Abuseurs – entourent les siens et n’hésitent pas à faire le mal, l’heure n’est plus aux tergiversations : il faut qu’elle prenne sa décision.

J’étais très curieuse, quand j’ai lu le résumé de ce roman, à l’idée de le découvrir. D’après la quatrième de couverture, il s’agit du « premier tome d’une trilogie entre romance historique à la Jane Austen et fantasy noire », des créatures démoniaques en pleine Régence … si ces deux genres me plaisent beaucoup, j’espérais que le mélange des deux soit tout aussi captivant. Et je dois dire que j’ai passé un très bon moment de lecture ; le côté fantastique est bien présent, mais juste ce qu’il faut. Quant à l’époque de la Régence, on sent qu’Alison Goodman s’est bien documentée (même si elle a, comme elle l’explique elle-même à la fin du roman, pris quelques libertés avec certains faits) : on s’y croirait.

L’histoire s’ouvre sur les préparations d’Helen avant sa présentation à la Reine. Si l’on pourrait avoir l’impression qu’il ne se passe rien excepté des considérations sur les robes et coutumes à la Cour, on en apprend toutefois davantage sur Helen et ses parents, sa mère surtout, ainsi qu’une étrange aventure arrivée à son amie Delia. Sans même que nous le sachions alors, l’intrigue se plante déjà solidement. S’il n’y a pas de rebondissements à chaque page, l’histoire s’installe petit à petit et nous tient en haleine jusqu’à la fin : je n’ai pas vu passer les 562 pages !

J’ai beaucoup aimé Helen son caractère, sa volonté de s’émanciper, son côté vif et moderne pour l’époque – très curieuse, elle lit beaucoup.  J’ai aussi apprécié Darby, sa femme de chambre, un être plein de bonté et de force, comme sa maîtresse. Evidemment, comme tout roman Young Adult qui se respecte il faut un petit triangle amoureux, et l’on devine bien vite que l’aide apportée par Lord Carlston entraînera une certaine attirance … et il faut dire que son côté mystérieux, sombre, son passé mais aussi ses aptitudes présentes sont plutôt attirants ! Face à lui, il se pourrait que le Duc de Selburn s’oppose une nouvelle fois … et nous réserve quelques rebondissements. Plus qu’un homme, c’est sa destinée qu’Helen devra choisir, puisque faire partie du Club des mauvais jours ne peut aller de paire avec une vie calme et paisible, surtout quand Lady Helen comprend que le dernier cadeau de sa mère pourrait se révéler être une arme terrifiante …

Je ne vais pas en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture, mais lisez-le ! La couverture est sublime, l’histoire est prenante, bien menée, j’ai passé un très bon moment et ai hâte de pouvoir lire la suite qui devrait nous réserver pas mal de surprises ! L’univers qu’a créé Alison Goodman est bien mené, l’ambiance soignée, finalement le mélange des deux genres s’accorde parfaitement pour ne tenir en haleine jusqu’à la fin. En bref,  des personnages attachants et plein de surprises, un roman original et plein de mystères à découvrir !

Publicités

20 réflexions sur “Lady Helen, tome 1 : Le club des mauvais jours – Alison Goodman

  1. Hello, je suis en train de livre cet ouvrage (envoyé par On lit plus fort). C’est drôle, juste avant de le commencer j’ai regardé le film « orgueil et préjugés et zombies », et je retrouve ce mélange étonnant de Austen et de fantastique/horreur dans Lady Helen 🙂

  2. Moi aussi j’ai adoré l’univers de ce roman même si je trouve que l’histoire met du temps à se mettre en place.
    Je t’invite à lire mon avis dans mon update lecture.
    J’ai d’ailleurs cité ta chronique.
    Merci pour cet article.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s