La belle Italienne -Lucinda Riley

9782368121092fs

Éditeur : Charleston

Date de parution : 9 septembre 2016

Genre : Littérature étrangère

Traduction : Marie-Axelle de La Rochefoucauld

Titre original : The Italian Girl

 

Résumé : Rosanna n’a que onze ans lorsqu’elle pose les yeux pour la première fois sur Roberto Rossini, un brillant ténor, aussi beau que charismatique. La fillette se fait alors un serment : un jour, elle l’épousera. Elle ignore qu’un douloureux secret lie déjà leur destin…

Six années plus tard, Rosanna, devenue une belle jeune femme, débarque à Milan. Son talent prodigieux de chanteuse lui permet d’intégrer la célèbre école de La Scala… et de revoir Roberto.

De Milan à New York, en passant par Londres et Paris, commence alors entre les deux artistes une passion tumultueuse et obsessionnelle. Mais les mensonges du passé menacent de faire voler leur vie en éclats.

 

Avis : L’une de mes belles découvertes cette année, en tant que Lectrice Charleston, aura été Lucinda Riley et sa saga des Sept Sœurs (vous pouvez retrouver mes chroniques ici). C’est donc avec grand plaisir que j’ai appris que notre avant-dernière lecture serait un de ses anciens romans.

Rosanna est à peine âgée de 11 lorsqu’elle rencontre Roberto Rossini, futur célèbre ténor à l’opéra. Le soir même, elle note dans son carnet qu’un jour, elle l’épousera. En attendant, sur ses conseils, Luca (le frère de Rosanna) l’aide à se payer les cours d’un professeur particulier afin d’acquérir les techniques et de travailler sa magnifique voix. Un jour, c’est sûr, elle aussi chantera à l’opéra.

Des années plus tard, alors qu’elle est enfin élève à la célèbre Scala de Milan, Rosanna fait partie des meilleures. Avec sa meilleure amie Abi, elle assiste bien souvent à des représentations, et à chaque fois qu’elle croise Roberto, elle ne peut empêcher son cœur de frémir. Car malgré sa mauvaise réputation, l’homme l’attire irrésistiblement.

Un jour enfin, le rêve de Rosanna se réalise et la voilà qui chante avec le célèbre ténor. Très vite, toutes les salles les réclament et voilà la jeune femme qui quitte Milan pour d’autres pays. Très vite, et au grand désespoir des proches de Rosanna, elle débute une liaison avec Roberto, qui lui jure amour et fidélité. Une fois mariés, ils ne se quittent plus. Rosanna le laisse régenter leur vie, décider de leurs prochains lieux de représentations. Ils ne vivent que l’un pour l’autre et bien souvent la passion aveugle Rosanna.

Mais, même par amour, peut-on vraiment changer ? Que dire d’une telle passion, qui coupe de sa famille, de ses proches ? N’est-elle pas destructrice ?

J’ai beaucoup aimé Rosanna, cette jeune fille devenue femme, peu sûre d’elle, victime d’une passion dévorante pour un homme plus âgé, un homme égoïste bien qu’amoureux. Oui, parfois on peut avoir envie de la secouer, de lui dire qu’elle fait n’importe quoi. Et en même temps, on sent qu’elle en a conscience au fond d’elle-même, mais qu’elle a perdu la tête le jour où ses lèvres ont touché celles de Roberto.

J’ai tellement détesté Roberto, nombre de ces décisions/actes, d’autant plus douloureux qu’on sent au plus profond de notre être qu’il est fou amoureux de Rosanna. C’est un personnage complexe, qui pourtant choisi trop souvent la facilité – j’ai détesté la femme qu’il a fait de Rosanna, son égoïsme, sa fierté. Comme le dit si bien le roman, parfois, on a beau aimé quelqu’un de tout son être, cela ne veut pas dire que c’est une bonne chose et surtout, qu’on fera de bonnes choses ensemble.

J’ai trouvé ce roman dur, « horrible », dans le sens où on sent le déchirement, les peines, que peuvent causer une passion aussi profonde que destructrice. Je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes, et la fin n’a pu me laisser indifférente.

La force de ce roman (de Lucinda Riley même), c’est aussi les personnages secondaires. J’ai une passion sans nom pour Luca, ce grand frère toujours présent pour ses sœurs, prêt à tout pour elle, cet homme qui se sacrifie au nom d’un amour plus grand que celui qu’il éprouve pour Abi. J’ai beaucoup aimé cette dernière aussi, et sa présence dans la vie de Rosanna.

En bref (parce que je pourrais continuer des heures tant ce roman m’a tantôt bouleversée tantôt énervée), la Belle Italienne est un roman poignant, bouleversant, qui nous raconte d’une magnifique façon les ravages qu’une passion peut causer. Comment on peut se retrouver à se couper des autres, ne plus penser par soi-même, vivre à travers l’autre. J’appréhendais un peu ma lecture puisque c’est un ancien roman de Lucinda Riley, mais finalement, encore une fois elle nous emporte dans une merveilleuse histoire, douloureuse mais tellement forte, une passion qui emporte tout sur son passage et laisse beaucoup de dégâts autour du couple. De la passion, de l’opéra, des secrets de famille, une (longue) quête de soi : encore un très beau moment de lecture !

 

lc-2016

L’avis des copines Charleston :

Publicités

16 réflexions sur “La belle Italienne -Lucinda Riley

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s