Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

9782848659084fs

Éditeur : Sarbacane

Collection : Exprim’

Parution : 24 août 2016

Genre : Jeunesse

Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon.

Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer.

Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

 

Avis : Avant de commencer ma lecture de ce livre, j’avais un peu peur : j’en avais tellement entendu parler que, comme vous vous en doutez, je craignais d’en attendre trop !

Ici, Clémentine Beauvais a choisi de s’inspirer (librement) du roman d’Alexandre  Pouchkine, Eugène Onéguine, ainsi que de l’opéra du même nom de Tchaikovsky. Avant ma lecture, je ne connaissais pas du tout cette histoire (mais hop, je viens de commander le roman) – qui apparemment était déjà en vers (d’où le choix de Clémentine j’imagine). Bref, place à mon avis de cette réinterprétation fabuleuse !

Tatiana et Eugène se croisent « dix ans plus tard », dix ans après s’être connus. Quand commence ce roman, on ne sait pas trop ce qui s’est passé, ce qui a causé cette « rupture » d’une décennie. Petit à petit, les liens dénoués se renouent, et ils décident de se revoir. Mais Tatiana veut comprendre ce qui s’est passé, cette fameuse nuit où un drame à eu lieu ; Eugène lui, voudrait aller de l’avant, avec elle de préférence. Finalement, il semblerait que les rôles se soient inversés après tout ce temps …

En nous offrant cette histoire, le narrateur (j’ai adoré ses interventions) nous fait voyager entre ce maintenant et ce passé. On découvre donc l’amour, la passion adolescente de Tatiana pour ce jeune homme qui vient tous les après-midis lui tenir compagnie. On retrouve ces mêmes personnages dix ans plus tard, changés, grandis – personnages que j’ai beaucoup aimé, tant ils me semblaient proches, humains, vrais. Un roman d’apprentissage donc, original, et extrêmement addictif ! une fois commencé, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher : il fallait que je sache ce qui s’était passé dix ans plus tôt, et surtout comment les choses allaient se terminer aujourd’hui..

.. Car après tout, est-on encore la même personne dix ans plus tard ? peut-on aimer quelqu’un des années durant, sans jamais le voir, lui parler ? Et puis, que sait-on de l’amour, quand on est adolescent ? Et si tout était une question de timing ? Pour savoir si l’on peut rattraper le temps perdu, il vous faudra lire ce roman !

 

J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce petit bijou de poésie, d’humour, d’amour, de douceur, dont on ne ressort pas indemne. L’histoire est puissante, bouleversante, elle offre tout un tas de réflexions. L’écriture de Clémentine Beauvais est un pur régal, vraiment. Quant à la forme choisie, c’est tout simplement le meilleur choix qu’elle pouvait faire. Je peux comprendre que ça puisse rebuter certains qui feuilletteraient le livre, mais ça serait une grande erreur de s’arrêter à ça. Clémentine joue avec les formes, l’espace, les mots, ce qui donne une dynamique particulière à son récit, une poésie, une puissance, qui rendent le tout unique.

Songe-a-la-douceur-3.jpg

En bref, un roman incontournable, bourré d’émotions de toutes sortes à découvrir. La preuve – s’il en était encore nécessaire – de la force, de la beauté, de la poésie que peuvent contenir les mots. A lire, à relire, à savourer, à offrir !

Merci aux éditions Sarbacane pour la confiance et la découverte !

Publicités

24 réflexions sur “Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

  1. C’est un roman qui me tente énormément, depuis sa sortie. Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’acheter mais je sais que le moment venu je n’hésiterai pas. Il semble magnifique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s