Le piège de l’innocence – Kelley York

9782266263290fs

Éditeur : Pocket Jeunesse

Parution : 17 novembre 2016

Genre : Roman jeunesse

Traductrice : Laurence Richard

Titre original : Modern Monsters

Résumé : Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide.

Au matin, la police sonne chez lui : Callie a été violée. Il est le principal suspect. Du jour au lendemain, Vic est le centre de l’attention, tous les considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à lui pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.

Avis : Vic est le genre plutôt discret, plutôt suiveur. Son meilleur (et seul) ami, c’est Brett, qui lui est plutôt populaire. Suffisamment en tout cas pour être invité aux soirées. Et justement, Aaron organise une soirée dans sa maison du lac. Là, l’alcool coule à flots, les gens se croisent, se décroisent, se mêlent. Vic aperçoit une camarade de classe en train de vomir, et décide de la porter dans une chambre histoire qu’elle se repose et qu’il ne lui arrive rien. Vraiment ? Le lendemain la police débarque chez lui : Callie a porté plainte pour viol. Son dernier souvenir ? Vic. Dès lors la machine s’emballe et le quotidien du jeune homme devient un enfer – sans parler de celui de Callie qui craint à chaque instant de croiser son agresseur..

Comme vous pouvez l’imaginer, le sujet de ce roman est fort, difficile. Très vite, on se retrouve plongé, happé dans l’histoire, et dès lors c’est très dur de lâcher le roman avant de connaître le nom du responsable – d’autant plus que Vic se met en tête d’aider la meilleure amie de Callie à trouver qui est derrière tout ça.

J’appréhendais un peu la façon dont serait traité ce sujet, il faut dire que la thématique du viol en littérature jeunesse est assez rare et délicate. Et, ce que j’ai aimé ici, c’est d’avoir le point de vue de la victime, mais aussi et surtout celui d’une personne accusé à tort, les répercussions dans sa vie, sa façon de gérer les choses, son désarroi, etc. Ca permet de donner un autre regard à l’histoire. Tout en pudeur, sans voyeurisme, le tout sonnait très réel. J’ai également apprécié que Kelley York ne nous serve pas de moral : oui Callie avait bu à une soirée, mais est-ce sa faute ou celle de celui qui s’est permis de disposer de son corps dans un moment de faiblesse ?

Au niveau des personnages, j’ai eu un coup de cœur pour Vic et Autumn. Banal, à la limite de l’invisibilité s’il n’y avait Brett, Vic se retrouve ici sur le devant de la scène. Sensible, parfois maladroit, manquant d’assurance, il n’en est que plus vrai. Touché par ce qui arrive à Callie, d’autant plus qu’il se sent coupable de l’avoir laissée dans une chambre, il est prêt à tout pour l’aider, et fait finalement preuve d’une grande force. Certains détails de sa vie personnelle se mêle également à tout cela (notamment sa relation avec sa mère), et c’est dur de rester insensible. Et, malgré tout ce qu’il peut endurer, à aucun moment il ne regrette d’avoir aidé Callie – juste de ne pas être resté. Autumn est également une jeune fille surprenante et attachante. La relation Brett/Vic est également intéressante, ce garçon populaire toujours prêt à prendre la défense de son ami, sans jamais le laisser tomber. Mais au final, qui a le plus besoin de l’autre ?

Comme dit plus haut, je n’ai pas vu le temps passer pendant ma lecture. Je n’arrivais pas à lâcher mon livre, j’avais besoin de savoir qui était derrière tout ça. Kelley York arrive à nous emmener avec elle, et nous faire ressentir ce que vivent ses personnages : certains passages étaient tellement prenants, intenses, douloureux, que je ne pouvais tout simplement pas m’arrêter, pas abandonner ces personnages. Et pourtant, je dois dire que dès le début j’avais ma petite idée sur le coupable – idée qui s’est révélée juste. Loin de me décevoir d’avoir deviné, j’ai trouvé le tout cohérent.

En bref, une intrigue et une psychologie parfaitement maîtrisées, sur un sujet difficile. Une lecture intense, que je vous recommande.

12 réflexions sur “Le piège de l’innocence – Kelley York

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s