Block 46 – Johana Gustawsson

9782811218294FS

Éditeur : Milady

Parution : 21 octobre 2016

Genre : Thriller

 

Résumé : Falkenberg. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme.
Londres. Profileuse de renom, Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants. Les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.
Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie…
En Suède, Emily retrouve Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, elles se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.

 

Avis : Ce roman me faisait de l’œil depuis sa sortie, et j’ai eu la chance de le recevoir pour mon anniversaire, en début d’année. Pour une fois, il n’a pas traîné (trop longtemps du moins) dans ma PAL, et heureusement parce que j’ai passé un super moment ! Bon, après avoir lu le domaine de l’héritière, on retrouve la thématique de la seconde guerre mondiale, mais ici plus axée sur les camps de concentration, et lié au thème du tueur en série … tout un programme !

Tout commence lorsque le cadavre de Linnéa, atrocement mutilé, est retrouvé en Suède. Appelée sur les lieux, Emily retrouve un schéma déjà présent sur des corps d’enfants retrouvés à Londres. Coïncidence ? Y a-t-il un ou deux tueurs ? Alexis, écrivaine spécialisée dans les tueurs en série et amie de la victime tente de l’aider à démêler les fils de cette enquête. Tâche bien compliquée quand les enquêteurs réalisent qu’il leur faudra sans doute remonter jusqu’en 1944 …

Avec ce roman, on navigue entre les personnages, les époques. On fait connaissance avec le dur quotidien d’Erich Ebner, allemand interné au camp de Buchenwald en 1944 et forcé de travailler dans le block 46. On suit l’avancée de l’enquête par le biais d’Emily ou encore d’Alexis. Enfin, on a parfois les pensées, les actes de l’assassin – sans toutefois que son nom ne soit révélé. Ainsi, petit à petit, les connexions se font, les liens apparaissent, attisant de plus en plus notre curiosité.

Johana Gustawsson mène son intrigue d’une main de maître : à aucun moment je n’ai deviné l’identité du tueur, et surtout, je n’avais pas vu venir le twist de malade qu’elle nous réserve (même si rétrospectivement je me dis qu’elle a fait ce qu’il fallait pour ça !). Que se soit les passages concernant le camp de Buchenwald ou les passages du présent, tout sonne juste, on sent le travail derrière. L’écriture est fluide, simple, parfois dure.

J’ai trouvé les personnages principaux intéressants, j’ai beaucoup aimé le duo que forment Alexis et Emily (ça change de ce qu’on voit !), chacune avec leur vécu personnel. Pour être tout à fait honnête, j’ai d’abord eu du mal avec Emily, avant de l’apprécier de plus en plus au fur et à mesure de ma lecture. Au final, j’ai hâte de les retrouver dans une nouvelle enquête, voir comment cette histoire-là les a changées, ou non.

En bref, un excellent roman, dur, tordu, psychologique. Johana Gustawsson joue avec nos nerfs et nos émotions tout au long du roman (dur de rester insensible face à certains passages !), entretenant à la perfection suspense et mystère. Un roman à découvrir au plus vite !

 

libr

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce roman ! 

Publicités

22 réflexions sur “Block 46 – Johana Gustawsson

  1. il est sur ma whishlist depuis un moment, je ne comprends pas pourquoi je ne l’ai toujours pas acheté. au vue de ton avis j’avoue que j’ai encore plus envie de le lire ^^

  2. J’ai remarqué que tu as souvent du mal avec les perso principaux au début, avant de les apprécier ! ^^ Encore un livre qui donne envie, normal, c’est dans le domaine thriller/enquête ! Je pense que je vais pas tarder à reprendre de la lecture pour les pauses entre les midis !

  3. Une histoire avec en toile de fond la Seconde Guerre mondiale ! Je pense qu’elle a de grandes chances de me plaire. Même s’il est parfois difficile de lire toutes ces choses atroces en lien avec cette période, j’apprécie me plonger dans un livre qui s’inspire de cette époque. Il y en a tellement d’ailleurs ! A force, il devient même un peu compliqué de trouver une histoire qui soit un peu plus originale. Même celle-ci a l’air de l’être 🙂

    • Oui, c’est vrai que c’est toujours dur de lire certaines atrocités qui ont pu se passer à l’époque … et en même temps je trouve ça important de savoir …
      Et c’est vrai que c’est dur d’être original, c’est une période et un genre qui ont été beaucoup traité ! heureusement, on trouve quelques pépites 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s