Poldark – Saison 1

poldark-saison-1

 

Création : Debbie Horsfield

Histoire originale : Winston Graham (romans)

Production : Eliza Mellor

Réalisation : Ed Bazalgette (4 premiers) et William McGregor (4 derniers)

Producteurs exécutifs : Debbie Horsfield, Karen Thrussell, Damien Timmer

Productrice exécutive pour BBC : Polly Hill

Productrice exécutive pour Masterpiece : Rebecca Eaton

Acteurs principaux : Aidan Turner, Eleanor Tomlinson, Ruby Bentall, Phil Davis, Beatie Edney, Jack Farthing, Luke Norris, Heida Reed, Kyle Soller

Musique : Anna Dudley

Genre : Drame romantique

Origine : Royaume-Uni

Durée : 8h (8 épisodes de 60 minutes, répartis en 3 DVD)

Sortie (DVD) : 25 octobre 2017

Distributeur : ITV Studios

 

Résumé : 1783. Ross Poldark revient de la guerre d’indépendance américaine pour les Cornouailles. Sa région natale est en pleine récession. Pendant son absence, son père est mort, la mine familiale a fermé, et son amour de jeunesse, Elizabeth, s’est fiancée à son cousin Francis. Trahi par les siens, Ross tente de reconstruire sa vie avec son nouvel amour, la sauvage Demelza…

 

Avis : J’avais entendu parler de cette série via certains blogs, ça avait l’air d’être totalement le genre qui pourrait me plaire. Mais comme c’est souvent le cas dans ces cas-là, je m’étais dit que je verrais ça plus tard. Et ce plus tard a enfin eu lieu !

Cette série a commencé à être diffusée le 8 mars 2015 sur BBC ONE, puis en France et Belgique à partir de juillet 2016 sur Netflix. Enfin, depuis un mois, vous pouvez trouver la première saison en DVD ! A noter qu’il s’agit d’une adaptation de romans (au nombre de 12), ceux que Winston Graham a écrit entre 1945 et 2002 ! Apparemment, il y a déjà eu une précédente adaptation sur la BBC1 en 1975.

Nous sommes en 1783. Ross Poldark revient de la guerre d’indépendance américaine pour retrouver ses Cornouailles natales. Mais à son retour, il apprend que son père est mort, que la mine familiale a fermé, et surtout, que la femme qu’il aime et qui avait promis de l’attendre, s’est fiancée à son cousin Francis. Meurtri, Ross décide d’aider ceux qui en ont besoin, et d’aller de l’avant, notamment grâce à Demelza, une jeune femme qui n’a rien à voir avec son monde.

Cette première saison comporte 8 épisodes, de 60 minutes. Ça fait un peu long pour un épisode, et pourtant, je n’ai jamais vu le temps passer. Pour faire simple : j’ai adoré mon visionnage. Forcément, Ross Poldark (joué par Aidan Turner, pour ne rien gâcher), cet homme rebelle, blessé, seul, mais bon, droit. Prêt à tout pour défendre ses gens. Demelza est un gros coup de cœur, cette jeune femme qui doit apprendre à se comporter comme une dame, manquant d’assurance et pourtant détenant une force en elle. Fraîche, spontanée, généreuse. Libre. Verity, la cousine de Ross, m’a également beaucoup plu. Finalement, c’est la seule à ne pas lui tourner le dos quand il revient et choisi d’épouser Demelza – et cette dernière peut finalement compter sur son amitié sincère. C’est la sœur de Francis, et j’avais le cœur serré à l’idée qu’elle ne puisse avoir la vie qu’elle voulait, avec l’homme qu’elle désire. Je pense que ce sont les trois personnages que j’ai préféré. Francis m’a parfois agacée par certaines colères ou paroles, alors qu’au final, il est bouffé par sa jalousie envers Ross.

Il y a plusieurs choses qui se dégagent de cette première saison : la romance, cette histoire aussi surprenante que belle qui se crée petit à petit entre Ross et Demelza. Si dans un premier temps j’avais espéré un petit retournement entre Elizabeth et Ross, je me suis vite attachée au couple qu’il forme avec son aide-cuisinière. J’aime beaucoup les histoires qui prennent place au 18ème siècle, et au final on retrouve quelque chose qu’on voit souvent : un couple de personnes qui ne viennent pas du même milieu, avec tout ce que cela implique. Forcément, ça fait jaser, forcément, ça n’est pas toujours simple, mais pourtant, ces deux-là vont prouver qu’un lien fort les unit. D’autant plus que Ross n’est pas comme son cousin, ou comme d’autres hommes de l’époque. Et puis il y a le contexte historique, les épidémies, l’histoire de la mine, les complots pour s’enrichir sur le dos des uns et des autres, ceux qui cherchent avant tout la richesse, quitte à écraser quelques personnes au passage, bref, tout le contexte socio-culturel de l’époque que je trouve très intéressant.

Juste pour dire un mot sur la fin, et bien, j’ai fini la saison avec mes Kleenex. C’est cruel de finir comme ça, et j’ai juste hâte de découvrir la suite. Les paysages et les tenues sont magnifiques et nous transportent au 18ème siècle. La BO est sublime. Honnêtement, je n’ai rien à redire sur cette première saison : j’ai adoré, c’est un joli coup de cœur. Ca donne envie de partir, direction : Cornouailles. Ou de découvrir les livres de Winston Graham.

Aidan-Turner-and-Eleanor-Tomlinson-in-Poldark-poldark-38254113-2060-1236.jpg

Détails techniques

Épisodes disponibles en VF ou VO avec sous-titres

Bonus

. Un personnage iconique
. Poldark et les femmes
. Les coulisses

Bande-annonce

 

Un grand merci à Koba Film pour l’envoi de ce service presse !

 

9 réflexions sur “Poldark – Saison 1

  1. Pingback: Poldark, saison 2 | ☆ L'heure de lire ☆

Répondre à Vampilou fait son Cinéma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s