Shades of Magic, tome 1 – V.E. Schwab

shades-of-magic,-tome-1-928721-264-432

 

Éditeur : Lumen

Parution : 8 juin 2017

Genre : Young adult, fantastique

Traduction : Sarah Dali

Titre original :  A darker shades of magic

 

Résumé : Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale, qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

 

Avis : A la sortie de ce roman j’avais lu plusieurs bonnes critiques qui m’avaient donné envie de le découvrir, d’autant plus que la couverture m’avait déjà tapée dans l’œil. Bien qu’il fasse un peu plus de 500 pages, je l’ai dévoré en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

J’ai beaucoup aimé l’univers créé par V.E. Schwab, l’idée de ces 4 Londres différents. J’avais un peu peur d’être perdue, mais finalement on a suffisamment d’explications au fil du roman pour saisir ce qui se passe dans chacun de ses mondes, plus ou moins dépourvus de magie et de dangers. Kell, qui appartient au monde rouge, est un magicien de sang : il est capable de voyager d’un monde à l’autre, ou de faire de la magie, grâce à son sang. C’est l’un des derniers Antari. Bien que sa magie fasse de lui quelqu’un de puissant et d’intimidant, Kell porte en lui une fêlure : abandonné par ses vrais parents, le roi et la reine du Londres rouge l’ont adopté, il est le frère du prince Rhy. Pourtant, il ne se sent pas véritablement à sa place et n’hésite pas à prendre des risques inconsidérés, comme un défi lancé ; par exemple transporter des objets d’un monde à l’autre – ce qui est, bien sûr, strictement interdit. Cela n’a jamais eu de conséquences, jusqu’au jour où on lui confie un étrange objet, une pierre noire saturée de magie qu’une jeune voleuse, Lila, lui dérobe. Commence alors pour eux une course contre des ennemis puissants, et menaçants, prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent…

J’ai adoré Kell, c’est typiquement le genre de héros que j’affectionne. Loin d’être tout lisse, torturé juste ce qu’il faut, mais prêt à tout pour ceux qu’il aime. Lila m’a également beaucoup plu malgré des débuts difficiles où elle a commencé par m’agacer. J’ai aimé le fait que ce ne soit pas une héroïne bien propre sur elle qui se laisse mener pas les autres ou les événements : elle n’hésite pas à se battre, à tuer. Elle fait preuve d’inventivité, de courage. Elle n’est pas portée uniquement par de bonnes intentions et serait prête à abandonner quelqu’un à son triste sort si c’était pour se sauver elle-même ou fuir avec un trésor. Elle n’a pas eu la vie facile et n’a toujours pu compter que sur elle-même pour s’en sortir – d’ailleurs, j’aimerais en savoir plus sur elle et son passé. Avec Kell, ils vont former un drôle de duo, associés malgré eux, avant de petit à petit s’accommoder du caractère de l’autre et pourquoi pas se rapprocher (sans pour autant former un couple, ouf). J’ai d’ailleurs apprécié la fin, qui ne tombe pas dans la mièvrerie et laisse présager d’autres aventures. J’ai également bien aimé Rhy, le frère de Kell, j’espère le revoir par la suite.

Au final, j’ai adoré ce premier tome de cette nouvelle trilogie. L’univers est original et bien planté, les personnages aussi atypiques qu’attachants. Et ça change de ces récits ados « simples », enfantins : ici il y a du sang, certaines scènes plutôt violentes, dures. Au final, ce roman a été une très bonne surprise, et j’ai hâte de lire la suite !

13 réflexions sur “Shades of Magic, tome 1 – V.E. Schwab

  1. Pingback: Shades of magic, tome 2 : Shades of Shadows – V.E. Schwab | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s