L’homme aux deux ombres – Steven Price

product_9782207125663_195x320

 

Éditeur : Denoël

Collection : Denoël & d’ailleurs

Parution : 9 novembre 2017

Genre : Littérature

Traduction : Pierre Ménard

Titre original : By Gaslight

 

Résumé : Londres, 1885. Une tête de femme est repêchée dans les eaux sombres de la Tamise. En charge de l’enquête, le grand détective William Pinkerton se lance sur la piste du célèbre Edward Shade, mais ce dernier lui file sans cesse entre les doigts. Pinkerton s’engouffre alors dans les bas-fonds londoniens : réverbères dans la brume, fumeries d’opium, égouts tortueux, séances de spiritisme. Il y découvre un monde d’espions, de maîtres chanteurs, d’adeptes de sectes, de voleurs à la petite semaine et de tueurs sans pitié.

Grandiose, profondément évocateur, L’Homme aux deux ombres dresse le portrait saisissant de personnages au bord de l’abîme. Plongé dans un univers de secrets et de faux-semblants, le lecteur découvre l’histoire du lien improbable entre William Pinkerton, détective de légende, et Edward Shade, l’homme le plus mystérieux de la capitale victorienne.

 

Avis : Lancé sur les traces d’une obsession vieille de plusieurs années, William Pinkerton – célèbre détective américain ; ayant réellement existé – est à Londres au moment où la tête d’une femme qu’il suivait est retrouvé dans la Tamise. Sous prétexte de résoudre cette affaire, il continue d’enquêter sur Edward Shade, dont certains semblent pourtant douter de l’existence, ou du moins du fait qu’il soit encore en vie. Les choses prennent un autre tournant quand l’enquêteur est contacté par un mystérieux homme, qui semble en savoir long sur lui, et qui surtout, connaissait la victime. Alors, est-ce que le meurtre de Charlotte a un rapport avec Edward Shade ? S’agit-il d’ailleurs bien de Charlotte ?

Ce roman, loin d’être petit (784 pages quand même) est, plus qu’une enquête policière, le récit de l’obsession d’une vie, d’une traque sans fin. Car William Pinkerton est lancé sur les traces de Shade depuis des années, comme semble-t-il son père avant lui. Alors il traque le moindre indice, la moindre de piste qui pourrait le rapprocher de lui. Et quand on lui oppose qu’il n’a peut-être jamais existé, il n’y croit pas une seconde. On alterne entre le présent du récit (Londres en 1885) et des flashbacks de la guerre de Sécession ou en Afrique, et on termine en 1913 avec l’épilogue, on voyage dans le temps et les histoires, les mensonges aussi parfois. J’ai beaucoup aimé la partie parlant des services secrets, ainsi qu’en savoir plus sur Edward, ou encore comment Adam et Charlotte se sont connus.

Si au début j’en avais peur, je n’ai pas été perdue parmi tous ces personnages et leurs différentes histoires : la psychologie est dense mais bien travaillée, ils ont de l’épaisseur, nous mènent parfois en bateau – d’ailleurs tout tient aux deux personnages principaux, leurs différentes histoires bien posées. Et très vite, on se retrouve nous aussi pris dans cette chasse à l’homme, suivant les avancées d’un côté, découvrant de nouveaux éléments de l’autre. Et surtout, pris dans cette atmosphère si particulière d’un Londres humide où le mieux côtoie le pire. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié Pinkerton et Foole, les deux sont attachants, emprunts d’un passé qui ne les lâchent pas. Entre la pugnacité de l’un, le mystère qui entoure l’autre, il y a de quoi faire !

Enfin, la plume de l’auteur est agréable, captivante. J’ai bien aimé l’originalité de ses dialogues, jamais signalés par une ponctuation « habituelle », ce qui surprend assez au début – d’autant plus que parfois (souvent) un paragraphe commence par les paroles d’un personnage mais continue sur de la narration ou inversement.C’est la première fois que je vois ça, et au bout de 784 pages on a eu tout le temps nécessaire pour s’habituer 😛

Au final, l’atmosphère oppressante et réaliste que Steven Price instaure, le mystère qui imprègne son intrigue comme le brouillard enveloppe ses personnages, et justement ses personnages sont les points forts de ce roman, que j’ai beaucoup aimé découvrir. J’avais l’impression de n’avoir jamais rien lu de pareil avant !

 

Merci aux éditions Denoël pour la confiance et la découverte !

12 réflexions sur “L’homme aux deux ombres – Steven Price

  1. Je t’ai dévouvert sur instagram ! (Avec Cedrik Armen) et ça m’a étonné quand j’ai vu que tu avais un blog WordPress dans ta bio parce que moi aussi j’en ai un 😊. Sinon bonne description, je m’abonne !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s