La plage de la mariée – Clarisse Sabard

La_plage_de_la_mariee_c1_large

 

Éditeur : Charleston

Parution : 17 mars 2017

Genre : Littérature, feel-good

 

Résumé : 2015, Nice.

Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ».

Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.

 

 

Avis : J’ai découvert la plume de Clarisse Sabard pendant mon année de lectrice Charleston, avec son premier roman les Lettres de Rose, lauréat du Prix du Livre Romantique, que j’avais beaucoup aimé. J’étais donc quasi sûre d’aimer la plage de la mariée ! Avais-je raison, avais-je tort, trêve de suspens, place à mon avis !

A l’instar de Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte, l’histoire ne commence pas très joyeusement. Zoé, 30 ans, apprend que ses parents viennent d’avoir un terrible accident : son père est décédé sur le coup, sa mère a tout juste le temps de lui faire une révélation et de lui donner un indice sur son passé avant de s’éteindre à son tour, laissant la jeune femme complètement désemparée. Quelques mois plus tard, Zoé est prête à chercher la vérité : la voilà partie pour la Bretagne, sur les traces du passé de sa mère et donc de ses propres racines. Embauchée à la Cupcakerie d’Alice, elle va vite rencontrer tout un tas de personnes intéressantes, mais aura bien du mal à délier les langues ! Une chose est sûre, elle était loin d’imaginer, en faisant ce voyage, que sa vie risquerait de s’en trouver transformée.

Sans surprise, j’ai passé un très bon moment avec ce roman. J’avais besoin d’un roman léger, positif (mais si, mais si), après les émotions de la semaine dernière.  Alors oui, je vous vois venir, bien sûr on a quelques clichés, on se doute de comment tout ça va finir, bien sûr parfois on a envie de secouer Zoé pour faire tomber ses doutes et ses peurs un à un, on devine facilement qui est le père de Zoé, mais ça n’a rien de grave, c’est aussi ce qu’on cherche en commençant ce type de roman, et j’ai aimé trouver ces éléments, finalement. C’est un peu une lecture doudou, des émotions, des sentiments, du soleil, que demander de plus ?

J’ai beaucoup aimé la thématique du deuil et de la reconstruction, la quête de Zoé, mêlée à un secret enfoui depuis des années, que les gens n’ont pas envie de déterrer. D’ailleurs, pas de retour en arrière : on avance au même rythme que la jeune femme. Jusqu’à savoir ce qui s’était réellement passé, j’échafaudais des théories, en essayant de faire le lien avec l’intriguant prologue. Ce roman m’a fait passer par tout un tas d’émotion, j’ai souvent eu les larmes aux yeux et le cœur serré, mais j’ai aussi beaucoup rit avec/de Zoé. Zoé, c’est la fille qu’on aimerait avoir comme copine. Pétillante, drôle (souvent à ses dépens), elle est maladroite, peu sûre d’elle, mais terriblement attachante. Les autres personnages du roman sont également parfaits et attachants – Elsa, Gaël, Maxime, Capucine, Alice, Nicolas, Gégé et les autres – et le temps du roman, on a l’impression de faire partie de leur petite bande. C’est vivant, c’est prenant. J’aime cette idée d’une amitié qui survit à la distance, à la vie, mais aussi que de nouvelles rencontres peuvent bouleverser une existence.

Mon seul petit bémol (et ça n’engage que moi), c’est l’histoire d’amour qu’on voit venir à des kilomètres. Même si on se doute dans ce type de roman qu’il va y en avoir une, j’aurais peut-être préféré qu’elle soit moins prévisible et qu’elle ne prenne pas autant de place !

Au final, un deuxième roman qui confirme le talent de Clarisse Sabard ! Si vous ne l’avez pas encore découverte, n’hésitez pas à vous lancer ! J’ai beaucoup aimé l’ambiance de son histoire, et surtout la bonne dose d’humour qu’on y trouve. Et maintenant pour ma part, je vais sagement attendre le mois prochain, où paraîtra son troisième roman !

 

Un grand merci aux éditions Charleston pour la confiance et la chouette découverte !

 

libr

Pour découvrir ce roman, c’est par ici !

Publicités

14 réflexions sur “La plage de la mariée – Clarisse Sabard

  1. J’aime bien ces petits romans où le héros (ou, le plus souvent la héroïne) découvre tous les personnages d’un petit village et tente de délier les langues pour résoudre un mystère (dans un registre plus long il y a « le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » que j’avais bien aimé, je ne sais pas si tu l’as lu).

  2. J’ai beaucoup aimé ce Roman moi aussi, j’ai découvert la plume de l’auteure à travers celui-ci et j’ai adoré 🙂 J’ai hâte de découvrir son troisième qui sort en février ! 😀

  3. Je te rejoins sur l’histoire d’amour et son côté prévisible. C’est un roman que j’ai vraiment adoré, je l’ai largement préféré aux Lettres de Rose (que j’avais pourtant apprécié au moment de sa sortie). On sent toute la personnalité de Clarisse qui éclôt et ça fait du bien 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s