Passenger, tome 1 – Alexandra Bracken

9782745980977.jpg

 

Éditeur : Milan

Parution : 22 février 2017

Genre : Jeunesse

Traduction : Leslie Damant-Bracken

Titre original : Passenger

 

Résumé : NEW YORK 2016. LONDRES 1940. ANGKOR 1685. PARIS 1880. DAMAS 1599.

Etta et Nicholas n’auraient jamais dû se rencontrer : elle, une jeune New-Yorkaise de 2016 ; lui, un fils d’esclave du 18 ème siècle.

Pourtant les voilà projetés dans les couloirs du temps à la recherche d’un mystérieux astrolabe.

Une quête périlleuse. Une idylle impossible.

 

Avis : Quand mes yeux se sont posés sur cette superbe couverture, c’était évident qu’un jour ce livre serait mien (ça fait un peu psychopathe dit comme ça, non ? 😛 ). J’avoue que j’ai un peu retardé ma lecture suite à quelques avis mitigés, voire négatifs, mais c’est finalement avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert ce fantastique roman.

A notre époque, Henrietta – Etta – s’apprête à jouer du violon pour sa grande première, lors d’un gala donné au Metropolitan Museum lorsqu’elle est soudainement propulsée dans un couloir du temps. A son réveil, la voilà sur un bateau, en plein 18 ème siècle. Mais ceci n’est que la première surprise d’une longue série, et la voilà plongée dans une quête qui la mènera à différentes époques, dans différents pays, risquant sa vie pour retrouver un astrolabe avant qu’il ne tombe entre de mauvaises mains. Cette aventure sera également l’occasion pour la jeune fille d’en apprendre davantage sur elle et sa famille.

Si l’histoire est un peu longue à démarrer, on est par la suite lancés dans une véritable course contre la montre, pendant laquelle Nicholas et Etta risquent leur vie à presque chaque instant. J’ai beaucoup aimé le concept de ces voyages dans le temps – ainsi que l’histoires des familles autour -, j’ai trouvé que l’auteur avait su créer un univers complexe mais travaillé.

Du point de vue des personnages, j’ai eu un peu de mal avec Etta au début, avant de l’apprécier de plus en plus, même si mon personnage préféré reste Nicholas. Evidemment, tous deux ne tardent pas à ressentir une attirance mutuelle – la situation étant rendue d’autant plus compliquée qu’ils ne viennent pas du même monde : qui peut résister à une histoire d’amour impossible ? J’aurais aimé que ça soit moins prévisible, mais bon, il semblerait qu’on ne peut éviter les romances en littérature ado !

Enfin, je terminerai avec un petit bémol, certains passages sont bien détaillés alors que d’autres passent vraiment vite. Nos deux aventuriers traversent les lieux et les époques, et pour le coup, j’ai trouvé qu’on manquait parfois de descriptions, notamment avec Angkor dont j’aurais aimé en savoir plus. Par contre, j’ai beaucoup aimé la première partie du roman, la partie sur le bateau, mais aussi leur incursion en pleine seconde guerre mondiale : j’avais presque l’impression d’y être.

Même si ce premier tome n’est pas un coup de cœur total, j’ai beaucoup aimé ma lecture et découvrir l’univers d’Alexandra Bracken. Et vu la fin qu’elle nous a réservé, j’ai juste hâte de pouvoir lire la suite !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

33 réflexions sur “Passenger, tome 1 – Alexandra Bracken

  1. Pingback: Pièce montée – Mary Jane Clark | ☆ L'heure de lire ☆

    • Oui la couverture est superbe ! je te comprends, j’ai aussi eu un peu peur avec les avis mitigés. Même si le roman aurait pu être « mieux », j’ai beaucoup aimé l’univers et l’ambiance qui s’en dégage !

  2. Pingback: Passenger, tome 2 – Alexandra Bracken | ☆ L'heure de lire ☆

  3. Pingback: Darkest Minds, tome 1 : Rébellion – Alexandra Bracken | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s