Une vie meilleure – Rachel Rhys

product_9782207137154_195x320

 

Éditeur : Denoël

Parution : 18 janvier 2018

Genre : Roman historique

Traduction : Mélanie Trapateau

Titre original : A dangerous crossing

 

Résumé : Juillet 1939, Lilian Shepherd, vingt-cinq ans, embarque sur un paquebot à destination de l’Australie, laissant derrière elle un pays sur lequel plane l’ombre de la guerre. Le navire est rempli de passagers venus d’horizons les plus divers, mais tous partagent un désir commun : repartir de zéro sur ce nouveau continent.

Pour une jeune femme à l’existence plutôt terne jusqu’alors, c’est un voyage magique. Il y a un orchestre à bord, des bals costumés pour tous, et Lily n’a de comptes à rendre à personne. Elle découvre à chaque escale des lieux qui n’étaient pour elle que des noms mythiques – Naples, Le Caire, Ceylan – et se lie avec des passagers qui, d’ordinaire, n’auraient pas daigné la regarder. Des amitiés se tissent, des amours naissent…

Mais les paillettes peuvent cacher de lourds secrets, et Lily s’aperçoit peu à peu qu’elle n’est pas la seule à fuir son passé. Dans ce microcosme où les normes sociales sont bouleversées et où l’imminence de la guerre renforce les préjugés, tous les éléments sont réunis pour que le rêve tourne au drame… Une chose est sûre, la vie de Lily s’en trouvera changée à jamais.

 

Avis : Quand j’ai reçu la sélection des éditions Denoël pour ce début d’année, j’étais très curieuse de découvrir ce roman : j’aime beaucoup les romans où les personnages sont obligés de cohabiter, loin de chez eux, de leur quotidien, dans un espace plus ou moins clos (c’est l’effet Crime de l’Orient-Express peut-être !). Les barrières sociales s’estompent, on fréquente ceux sur lesquels ont ne se seraient jamais arrêtés, les caractères se révèlent, et une catastrophe est si vite arrivée … Surtout si l’on place cette intrigue en 1939 – période pour le moins trouble – avec différentes nationalités, à une époque où l’on voit en chaque étranger (ou presque) un ennemi.

Si l’on prend la toute base de l’intrigue, des personnages prennent place à bord d’un bateau qui les conduira tout droit en Australie, dans l’espoir d’une vie meilleure. Et le roman commence au 4 septembre 1939, à l’arrivée, au terme de 5 ou 6 semaines de traversée. Une femme, encadrée de deux policiers, est débarquée. Qui est-elle, qu’a-t-elle fait ? On n’en sait encore rien. Un journaliste parle d’un corps. Un meurtre ? Forcément, notre curiosité est aiguisée dès le début ! Aller hop, on rembobine, et on repart au 29 juillet, jour de l’embarquement. A partir de là, lentement, ingénieusement, au fur et à mesure des jours qui passent, des différentes escales, on découvrent les personnages, les liens qui se nouent, se dénouent, et surtout, surtout, la tension qui monte, petit à petit, au fur et à mesure du temps qui passe, et que la fin du voyage approche …

Cette traversée est teintée de mystère. Chaque personnage semble cacher quelque chose, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est intriguant. Sachant qu’un crime va être commis, on ne peut s’empêcher de guetter les signes avants-coureurs, de supposer que c’est telle ou telle personne qui va basculer dans la folie, d’autant que de petits incidents ont lieu, et que certains personnages sont plus louches que d’autres … J’ai beaucoup aimé Lily, cette jeune femme de 25 ans, douce et mystérieuse, (qui va elle aussi peu à peu dévoiler le drame qu’elle fuit) mais qui est également profondément humaine. Parfois elle fait des erreurs, se trompe, a honte, fuit ou culpabilise. J’ai beaucoup aimé son amie Maria, juive autrichienne qui a dû laisser ses parents derrière elle pour fuir le pays. Nous sommes en 1939, l’Angleterre est sur le point d’entrer en guerre, certains soutiennent encore Hitler, ou du moins, n’ont pas envie de se mêler aux juifs, ce qui rajoute une tension supplémentaire et un côté dramatique à ce roman. Aimé beaucoup les romans prenant place à cette période de l’histoire, j’ai aimé ce choix de l’auteure. J’ai bien apprécié Helena et son frère Edward, bien que j’avais l’impression qu’il ne savait pas toujours ce qu’il voulait avec Lily. Enfin, Eliza et Max m’ont à la fois agacée et touchée, entre leurs comportements capricieux et leur histoire personnelle, ou encore George que j’ai profondément détesté.

Tous ces personnages n’auraient jamais échangé la moindre parole amicale dans d’autres circonstances. Lily part en Australie trouver un travail de femme de ménage, Eliza et Max voyagent en première. J’ai aimé cette dimension sociale du roman, qui nous fait nous interroger.

Enfin, j’ai aimé le style de l’auteure – ce n’est pas son premier roman, mais le premier écrit sous ce pseudonyme. C’est fluide, captivant, la tension monte petit à petit, jusqu’à ce qu’enfin, toute la tension cumulée pendant la traversée explose pendant un terrible drame … que je n’ai pas vu venir. Waouh, Rachel Rhys m’a bluffée. Dans ce genre de roman, quand la tension va crescendo, et que tout du long on passe un super moment, on peut craindre que la fin retombe un peu comme un soufflet, que la révélation n’ait rien de surprenante. Pour ma part, j’avais deviné de petites choses, j’avais presque mis le doigt dessus, mais n’ayant pas été au bout de ma réflexion, je n’ai « rien » vu venir, et j’ai adoré. C’est surprenant, c’est ingénieux. Enfin, la toute fin, qui fait un peu office d’épilogue, nous donne de façon astucieuse des nouvelles des personnages rencontrés sur ce bateau et clos parfaitement ce roman : pour nous, c’est fini, nous ne les aurons côtoyés que le temps d’une traversée, contentons-nous des documents transmis.

En bref, je suis ravie d’avoir porté mon choix sur ce roman grâce auquel j’ai passé un excellent moment. Une intrigue captivante, une tension qui va crescendo, pour un final détonnant ! A découvrir.

 

Merci aux éditions Denoël pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce roman, c’est par ici !

14 réflexions sur “Une vie meilleure – Rachel Rhys

  1. Je ne savais pas que tu avais un partenariat avec Denoël. 😀 C’est une très bonne maison d’édition. Grâce à ta lecture je découvre une auteure et un roman qui a l’air absolument captivant ! En plus il est tout récent 😊

  2. Pingback: Le destin de Cassandra – Anna Jacobs | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s