Epsilon, tome 1 : l’autre Terre – Élodie Tirel

couv15008886.jpg

 

Éditeur : Michel Quitin

Parution : 21 septembre 2017

Genre : Young adult

 

Résumé : Septième millénaire. La Terre est une planète dévastée où l’on s’affronte sans merci pour s’approprier les dernières ressources et tenir quelque temps encore. Grâce aux avancées technologiques, la lointaine Epsilon et son étoile rouge sont désormais accessibles, mais pour une fraction insignifiante de l’humanité seulement et au terme d’un très long voyage. Quant aux fondateurs de la Colonie, premiers arrivés là-bas, ils ne semblent pas prêts à partager les richesses qu’offre cette généreuse planète.

Miraculeusement rescapée d’un naufrage cosmique, Aélia devra lutter pour survivre dans cet univers redoutable. 6260. Un vaisseau interstellaire s’écrase à la surface d’Epsilon, une planète jumelle de la Terre située à vingt-deux années lumières de celle-ci. Quand l’unique survivante sort de son caisson amniotique, elle comprend qu’une terrible tragédie à frappé L’Odyssée. Au même moment, un jeune soldat issu de la première vague d’immigration assiste à la scène et envoi un drone filmer les lieux.

Aélia et Cyrius, ces deux adolescents que tout oppose, seront-il de taille à affronter leurs peurs et à lutter contre les dangers qui les guettent, tapis dans les sombres coursives de L’Odysée ?

 

Avis : Quand j’ai été contactée pour découvrir ce roman, j’étais très curieuse de le lire, d’autant plus que même sans n’avoir jamais lu de livre de l’auteure, j’en avais déjà entendu parler.

Alors que la Terre est devenue une planète dévastée, presque inhabitable, un espoir perdure : Epsilon. Après qu’un vaisseau ait été expédié, et que certains aient décidé de rester et de fonder la Colonie, d’autres, dont les passagers l’Odyssée, sont prêts à faire le voyage. Née pendant la traversée, Aélia n’a plus que deux ans à attendre avant de fouler à son tour cette Terre promise, au moment où débute ce roman. Mais les choses ne se passent pas comme prévu, et quand elle se réveille, plus d’un demi-siècle plus tard, l’Odyssée s’est écrasé sur Epsilon, bien loin de la Colonie, et Aélia est l’une des rares survivantes. Que s’est-il passé ? Pourquoi a-t-elle été endormie ? Lequel des autres passagers semble prêt à tuer tout ce(ux) qu’il croise sur son chemin, et surtout, quelles sont ces créatures plus terrifiantes encore ? Une longue lutte pour la survie commence alors pour la jeune fille …

Avant de débuter ce roman, j’ai fait mon petit tour sur internet et vu quelques critiques plutôt négatives, que je ne vais … pas rejoindre. Ce roman fait partie de ceux sur lesquels je ne me serai pas arrêtée si on ne me l’avait pas proposé, tout simplement parce que généralement je fuis comme la peste les intrigues se déroulant dans l’espace (à quelques exceptions très rares) ou sur une autre planète. Pourtant, le résumé ici m’a suffisamment convaincue pour que je passe au-dessus de mes craintes. Et finalement, à peine commencé, aussitôt fini : les pages ont défilées à toute vitesse.

Il faut dire que le gros point fort de ce roman, c’est son rythme. Une fois le prologue fini, une fois qu’on se retrouve 54 années plus tard, on est comme Aélia : on veut savoir. Que s’est-il passé ? Où est le danger ? Pourquoi ? Et quand elle devient la proie d’un homme devenu fou (avant qu’il ne devienne lui-même la cible d’une chose plus terrifiante encore), on tourne les pages frénétiquement devant cette véritable course-poursuite qui s’engage sous nos yeux. Une très grande partie de ce premier tome se déroulant à bord de l’Odyssée, on ressent d’autant plus le côté huis-clos, anxiogène, et l’angoisse qui monte petit à petit, un peu comme si on ressentait avec Aélia ce qu’elle vit.

En soi, la trame de l’intrigue est plutôt classique pour une dystopie : pendant que les humains  faisaient tout ce qu’il fallait pour détruire la Terre, certains œuvraient pour trouver une autre planète qui pourrait les accueillir. Quand le vaisseau de Aélia s’écrase, on a également le point de vue des habitants de la Colonie, dont certains semblent se penser plus légitimes et donc peu désireux d’accueillir de nouvelles personnes. Même si l’on pourrait déplorer un manque d’originalité, j’ai beaucoup aimé découvrir ce premier tome, j’en aurais même voulu plus : ma lecture est passée trop vite ! Et vu la fin/l’épilogue de ce premier tome, c’est impossible de ne pas avoir envie de se jeter sur la suite !

Du point de vue des personnages, j’ai bien aimé Aélia – difficile de ne pas se prendre d’affection pour cette jeune fille qui se réveille et découvre son univers complètement bouleversé ! Pourtant, elle ne se laisse pas abattre et met en place un plan d’action. Puis il y a Cléo, son amie de toujours, née elle aussi à bord du vaisseau, mais qui elle, n’a pas arrêté de vieillir. Et Cyrius, jeune soldat de la Colonie, qui a vu ce qu’il n’aurait pas dû voir … Et Flum, on en parle de cette petite chose aussi étrange que mignonne ??

En bref, si vous cherchez un roman pour ados mêlant SF et dystopie avec brio, au rythme haletant, foncez sans hésiter !

Un grand merci aux éditions Michel Quintin pour la confiance et l’envoi de ce titre !

2 réflexions sur “Epsilon, tome 1 : l’autre Terre – Élodie Tirel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s