The rain, tome 1 – Virginia Bergin

005059285.jpg

 

Éditeur : Bayard

Parution : 20 septembre 2017

Genre : Young Adult

Traductrice : Sidonie Van den Dries

Titre original : The rain

 

Résumé : Une pluie mortelle s’abat sur la Terre : l’humanité est menacée de disparition.
Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père.

 

Avis : J’ai ce roman dans ma PAL depuis pas mal de temps, mais il aura fallu la sortie du second tome pour qu’enfin je me lance. Si je regrette de ne pas avoir découvert ce roman plus tôt, je suis ravie de ne pas avoir à attendre pour lire la suite ! A noter qu’à priori il n’y a pas de rapport avec la nouvelle série Netflix (mais que je serais bien curieuse de découvrir quand même !).

Ruby a 15 ans, et les soucis d’une ado de son âge. Comment embrasser le garçon qui lui plaît. Un beau-père qu’elle n’apprécie pas. Les fêtes entre amis. D’ailleurs, l’une d’elles tourne court quand les parents de son ami reviennent soudainement, angoissés : un étrange phénomène semble se produire, un phénomène lié à la pluie. Mais le temps que les gens mesurent l’ampleur de la catastrophe, réalisent que la pluie est devenue mortelle et non pas seulement nocive, les victimes se multiplient. Ruby, rentrée à temps chez elle, doit organiser sa survie.

Autant le dire tout de suite : j’ai passé un excellent moment avec The Rain. Au fur et à mesure que la menace se précise, le rythme devient de plus en plus effréné. Ruby va-t-elle arriver chez elle ? Ses parents auront-ils été épargnés ? Combien de temps va-t-elle tenir ? Et puis, on a envie d’en savoir plus, sur les survivants, sur ce phénomène mortel, sur la façon dont elle va gérer cette crise.

Au-delà du côté apocalyptique qui forcément révèle le meilleur comme le pire chez les gens (les pilleurs, ceux qui préfèrent tuer plutôt qu’aider), on réalise aussi une chose simple : l’importance de l’eau, cette ressource si précieuse qu’on trouve dans chaque supermarché ou en tournant simplement le robinet de la cuisine. Ici, plus question de recueillir de l’eau de pluie ou du robinet si l’on veut rester en vie. Et il faut bien se rendre à l’évidence, l’eau en bouteille ne sera pas inépuisable, surtout quand certains ont déjà pillé ce qu’ils pouvaient. J’avoue que je suis très curieuse de voir ce que le tome 2 réserve, surtout avec cette fin !

Du point de vue des personnages, comme je disais plus haut, ce type de catastrophe permet de révéler les caractères. Les lâches, les courageux, les égoïstes. Je dois dire que Ruby m’a bien souvent agacée, égoïste, superficielle, elle me fatiguait à sans cesse vouloir revoir Caspar ou récupérer son téléphone, et alors je ne vous parle pas de ses séances shopping ou maquillage. Bon, après chacun fait comme il veut dans de telles circonstances me direz-vous ! Au-delà de ça, j’ai bien aimé sa façon de nous raconter les événements, à la manière d’un journal intime, où l’on sent poindre l’émotion par moments. Par contre, j’ai bien aimé le duo qu’elle forme avec Darius, plutôt atypique mais qui fonctionne. Au moins, il est un peu plus censé, même si elle ne l’écoute pas souvent !

Au final, un super premier tome, captivant, angoissant, qui donne juste envie de se précipiter sur la suite … et faire le plein de bouteilles d’eau si comme moi vous vivez dans le Nord et craignez subitement qu’une pluie mortelle ne s’abatte sur le pays ! 😮

Publicités

16 réflexions sur “The rain, tome 1 – Virginia Bergin

  1. J’ai adoré Ruby et justement son côté « fille populaire et superficielle » que je vois assez peu chez les héroïnes de roman ^^ J’ai aussi beaucoup aimé cette lecture et même préféré le tome deux.
    Bises
    Kin

  2. la série semble avoir modifié le personnage principal qui n’a pas ce côté superficiel (et merci!). du coup, je pense que j’aurais du mal de lire les livres, ne supportant pas les pimbêches et espérant qu’elles meurent le plus rapidement dans ces ambiances apocalyptiques xD pour autant, je suis tout de même curieuse de la suite.. à voir si mon impatience me poussera à lire le livre avant de voir une possible S2.

    • A priori les deux n’ont aucun lien ! Du coup tu peux lire les livres (sauf si tu as peur de t’embrouiller ^^) pour voir ce que ça peut donner en comparaison. Je pense regarder par curiosité 🙂

  3. Pingback: The Rain, tome 2 : Après l’apocalypse – Virginia Bergin | ☆ L'heure de lire ☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s