Interfeel – Antonin Atger

61f+akc3lhl._ac_sl1500_

 

Éditeur : Pocket Jeunesse

Parution : 7 juin 2018

Genre : Roman jeunesse

 

Résumé : Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?

Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une  » sans-Réseau  » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…

 

Avis : Quand j’ai entendu parler de ce roman la première fois par mon représentant, j’ai tout de suite été tentée. Alors quand il est arrivé à la librairie, je n’ai pas pu résister, même si c’est seulement il y a quelques semaines que j’ai enfin pu me plonger dedans (bébé, déménagement, on a connu des situations plus simples pour lire 😛 ).

Dans une époque pas si lointaine de la nôtre, tout le monde (ou presque) est connecté à Interfeel, un réseau permettant de partager ses émotions. Pour Nathan et ses amis, il en a toujours été ainsi, alors rien ne leur semble plus naturel. Pourtant, le jour où un incident se produit devant eux, leurs certitudes vascillent. Bien décidé à en savoir plus, Nathan va partir à la rencontre de ceux qui ne sont pas connectés – et de la vérité, une vérité qui pourrait bien déranger …

J’ai beaucoup aimé l’idée de base de ce roman. Si on peut la rapprocher d’autres romans Young Adult, futuristes, où la technologie contrôle les vies (là comme ça je pense notamment à « 7 secondes », de Tom Easton ou encore #bleue, de Florence Hinckel, où l’intimité ou le libre-arbitre n’existent plus), je l’ai néanmoins trouvée originale. Bien sûr on retrouve le même schéma que dans ce style de romans : suite à une grosse crise le monde a changé, tout n’est pas si rose ou normal que ce que l’on veut nous faire croire, ajoutez à ça un groupe de rebelles et quelques rebondissements, et vous obtiendrez un bon Young adult comme on les aime. Certes on retrouve donc tout cela ici, mais c’est aussi le deal avec ces romans, et tant que c’est bien mené (comme c’est le cas ici) moi j’adhère. Le plus glaçant étant que quand on y pense, tout cela pourrait bien arriver un jour, vu les avancées technologiques ! Toujours est-il qu’avant d’en arriver là, si ce roman pouvait faire réfléchir les jeunes sur l’utilisation des réseaux sociaux ça serait déjà bien. D’ailleurs, j’ai trouvé ça très intéressante la (re)découverte des émotions, des expressions quand Interfeel ne fonctionne plus !

Le seul petit « bémol » que je pourrai trouver à ce roman c’est l’écriture, les tournures de phrases parfois un peu trop jeunesses … mais en même temps c’est un roman destiné à la jeunesse, pas à une nana-qui-n’avait-pas-encore-30-ans-mais-maintenant-ça-y-est-c’est-trop-tard. Donc pas un defaut en soi, juste mon petit ressenti mais qui n’a finalement pas trop gêné ma lecture, preuve en est qu’il ne m’a pas fallu bien longtemps pour dévorer cette histoire.

Du point de vue des personnages, j’ai surtout accroché avec Nathan (pour les ados), qui va un peu initier les réflexions sur cet Interfeel et sans cesse remettre les choses en question. Suite à l’incident survenu en classe avec son professeur, il va se mettre à cogiter et à partir de là enclencher un changement, une réaction. J’ai bien apprécié aussi les commissaires/adjoints, plutôt intrigants. Le Tatoueur m’a également séduite pour ce qu’il est, ce qu’il fait. J’aime quand les personnages et l’histoire me surprennent, vont où je ne les attends pas spécialement. Et pour le coup, Antonin Atger a réussi ça avec brio et m’a laissée bouche bée face à un gros rebondissement que je n’avais pas vu venir.

Au final, ce roman aura été une chouette lecture. Originale, captivante, intrigante, un univers riche et complexe, on a juste envie de savoir comment tout cela va se terminer. Par contre j’espère qu’avec une telle fin, une suite est prévue !

Publicités

16 réflexions sur “Interfeel – Antonin Atger

  1. Alors autant les romans jeunesses ne m’attirent pas, autant celui-ci me fait carrément envie ! Le seul hic serait le bémol que tu soulèves, mais hormis cela j’ai très très envie de le lire. Merci pour la découverte !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s