Miss Crampon – Claire Castillon

419jgfrnynl._sx360_bo12c2042c2032c200_

 

Éditeur : Flammarion Jeunesse

Parution : 9 janvier 2019

Genre : Roman jeunesse

 

Résumé : Souvent, Suzine se chut. Les cheveux plaqués sur les oreilles, elle se coupe du monde pour ne pas affronter les autres et pour cacher sa différence. Un jour, ses meilleures amies se disputent et lui demandent de choisir un camp. Suzine se chut, ses amies l’abandonnent. Elle va alors devoir faire preuve de courage pour retrouver confiance en elle.
Pendant ce temps, le concours de Miss Crampon du club de foot se prépare…

 

 

Avis : Claire Castillon est l’autrice de « Proxima du Centaure », roman sorti l’année dernière dont j’ai beaucoup entendu parler … mais que je n’ai pas lu. C’est également à elle que l’on doit les Piqûres d’Abeille », que j’ai par contre découvert il y a bientôt deux ans, avec beaucoup de plaisir. Quand j’ai vu qu’un nouveau roman sortait, j’étais donc très curieuse de le découvrir.

Suzine est timide et manque d’assurance. Pour contenter tout le monde, elle ne dit jamais ce qu’elle pense vraiment. Pourquoi faire de la peine ou prendre le risque de blesser quelqu’un ? Alors Suzine se chut. Seulement, quand il a fallu départager ses deux meilleures amies et qu’elle ne l’a pas fait, et bien … il semblerait bien qu’elle ait perdu les deux. Bon, pour le moment, c’est les vacances, mais à la rentrée, elle devra affronter leur hostilité, et ça, ça craint ! Et quand il s’avère que l’objet de leur discorde passe ses vacances au même endroit que Suzine, les choses se compliquent légèrement.

J’étais très curieuse de découvrir ce roman dont je n’avais plus le résumé en tête quand j’ai commencé ma lecture : je me suis laissée embarquée par l’autrice et ça a plutôt bien fonctionné pour moi. L’histoire se passe pendant les vacances scolaires, Suzine est en vacances au ski avec son papa et sa belle-mère, autant dire que vu la neige qui est tombée hier, j’ai commencé ce roman au bon moment !

J’ai tout de suite ressenti beaucoup d’affection pour Suzine, il faut dire que j’ai tendance à être un peu comme elle. A me taire plutôt que m’imposer, dire ce que je pense – surtout quand il y a des chances que ça déplaise, blesse ou provoque une dispute, attire l’attention sur moi, bref, vous voyez le tableau ! Et puis, dès le début, la jeune fille évoque son « petit problème » (sans trop en dire), aiguisant ainsi notre curiosité. Grâce à un détail régulièrement mentionné (et dès le résumé, en fait), j’ai vite compris de quoi il s’agissait, et j’étais curieuse de voir comment l’autrice allait relier ça à la situation actuelle de Suzine. Au final, il faudra être un peu patient pour avoir plus de détails, et voir à quel point cela peut l’affecter, et j’avoue que j’aurai peut-être aimé que la fin n’arrive pas si vite, pour qu’elle soit un peu plus développée (même si c’est évident que le chemin est encore long jusqu’à l’acceptation).

Si j’ai beaucoup aimé Suzine, j’ai également apprécié sa mère un peu loufoque, son père un peu à côté de ses pompes, sa belle-mère un peu excentrique mais toujours là pour elle (ça change des vilaines belles-mères !). Par contre, est-ce nécessaire de dire que j’ai détesté Romane et Violetta ? Ce n’est pas un scoop de dire que les ados peuvent être bêtes et cruels, mais c’est toujours révoltant de le voir en action. Je sais que parfois on peut être amené à accepter beaucoup de choses pour ne pas perdre quelqu’un, pour ne pas être seul, mais j’avais envie de temps en temps de secouer Suzine et de lui crier qu’elle valait mieux que ça. Si la fin est un appel au pardon, j’aurais peut-être eu envie qu’elle soit un peu moins gentille (ça se voit que j’ai eu envie de les frapper ces deux-là ?! :-P).

Au delà des considérations de cours de récré du collège (Machin est amoureuse de Bidule mais il a parlé à Truc qui me l’a caché parce que etc …) ce roman aborde des thèmes importants : les relations parents/enfants ou les amitiés quelque peu toxiques, la confiance en soi, oser dire non, s’affirmer, mais aussi et surtout le handicap, sujet que j’aime beaucoup voir traité en littérature jeunesse. J’ai trouvé que Claire Castillon nous faisait ça tout en délicatesse, subtilité, ce qui n’empêche pas le tout d’être poignant.

Enfin, j’ai beaucoup aimé retrouver l’écriture de Claire, tout simplement : l’humour qu’elle distille dans son texte, la subtilité dont elle fait preuve également comme je disais plus haut, rendent ce texte savoureux.

Au final, ce roman aura été une chouette découverte. A découvrir dès 11 ans.

 

Un grand merci aux éditions Flammarion Jeunesse pour la confiance et la découverte !

 

libr

 

De la même autrice :

Publicités

21 réflexions sur “Miss Crampon – Claire Castillon

  1. Pingback: Mes découvertes de la semaine #mercilablogo, sixième édition | bold readings

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s