Crossing the line – Simone Elkeles

141428_couverture_Hres_0.jpg

 

Éditeur : La Martinière Jeunesse

Parution : 17 Janvier 2019

Genre : Young Adult

Traductrice : Isabelle Troin

 

Résumé : Pour échapper à une famille chaotique, Ryan Hess, 18 ans, quitte le Texas pour le Mexique.
Son plan ? Se consacrer à son unique passion, la boxe.

Fille d’un des avocats les plus influents du Mexique, Dalila Sandoval est lycéenne. Elle travaille sans relâche et se prépare à une brillante carrière de médecin.

Leur rencontre aurait pu se résumer à une aventure d’un soir.
Mais leur attirance pourrait les emporter plus loin. Trop loin.
Car sous le soleil brûlant du Mexique, certaines histoires n’attendent qu’une étincelle pour s’embraser.

Leur amour survivra-t-il ?
Ou les conduira-t-il à leur perte ?

 

Avis : Sans avoir lu tous les romans de Simone Elkeles, pour le moment je n’ai jamais été déçue. Là, j’avais envie d’une lecture sympa, sans prise de tête, j’ai donc foncer sans même relire le résumé.

Ryan a une passion dans la vie : la boxe. A l’étroit chez lui, entre une mère alcoolique, un beau-père qui ne le supporte pas et le lui fait bien comprendre, et ses deux demi-frères exécrables, le jeune homme fini par tout quitter, direction le Mexique et son rêve : devenir boxeur professionnel. Dalila, elle, est sur le point de fêter ses 18 ans. Depuis le décès de son frère, elle fait tout pour que ses parents soient fiers d’elle, mais son monde s’écroule quand elle découvre que son père trempe dans des affaires louches. Si les deux adolescents ne viennent pas du même monde – ni même du même pays – leur rencontre pourrait bien faire des étincelles …

Ce roman est à double voix : un chapitre se concentre sur Ryan, le suivant sur Dalila, et inversement. Je ne suis pas toujours fan de cette façon de faire habituellement, quand on retrouve les mêmes scènes, et que du coup on a l’impression de tourner en rond : ce n’est pas le cas ici, chaque chapitre/point de vue apporte quelque chose, et à chaque fin de chapitre, j’étais impatiente de lire le suivant.

J’ai beaucoup aimé Ryan, sa rage, sa fougue, son âme blessée, par l’abandon de son père, par celui de sa mère d’une certaine façon. Les barricades qu’il a érigées tout autour de son cœur. Alors certes, ce n’est peut-être pas des plus original, le garçon qui refuse d’aimer et ne se sent pas assez bien pour être aimé, mais ça ne me dérange pas. J’ai bien aimé Dalila aussi, sa force, son caractère, libre, indépendant, son courage, sa détermination, son désir de vérité plutôt que de fermer les yeux.

Je me suis passionnée pour ce roman (pourtant, en temps normal, je ne suis pas fan du tout des histoires se passant au Mexique/à la frontière), je l’ai dévoré, j’avais envie d’avoir la fin mot. Plusieurs fois j’ai dû poser mon livre face à une révélation, et alors la fin, n’en parlons pas, j’ai fini ma lecture avec un paquet de mouchoirs. Mon seul petit regret, c’est d’avoir eu un soupçon dès le début, soupçon qui s’est finalement avéré justifié, j’aurais aimé être davantage surprise du coup, mais ce n’est pas bien grave.

Au final, Simone Elkeles nous offre encore une fois un très bon roman, violent, passionnant, captivant, avec lequel on ne s’ennuie pas une seconde !

 

Un grand merci aux éditions de La Martinière Jeunesse pour la confiance et l’envoi !

Publicités

16 réflexions sur “Crossing the line – Simone Elkeles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s