D’ici là, porte-toi bien – Carène Ponte

D_Ici_la_Porte_Toi_Bien_hd.png

 

Éditeur : Michel Lafon

Parution : 6 juin 2019

Genre : Littérature

 

Résumé : Avec son sable fin et son ciel azur, L’Avenue du Parc Resort and Spa est  l’endroit idéal pour se remettre d’un coup dur. À condition de donner sa chance à la chance. Alors que Samya tente de pardonner l’adultère de son mari, Alison aimerait oublier qu’elle s’est fait plaquer au pied de l’ autel. Jessie s’est excusée mille fois pour le chat et le lave-linge, mais Jérémy est à bout : une pause s’impose. Apolline rêve d’un enfant qui ne vient pas. Quant à Mia, dix-neuf ans et déjà maman, elle se voit rejetée par sa famille. Geneviève, elle, perd peu à peu la mémoire.

Ensemble, elles vont libérer leurs émotions et s’apporter un soutien inattendu.

Avec au bout du chemin, un gain inestimable : l’espoir.

 

Avis : Bon, il faut que je sois honnête. Ce roman, je l’ai attendu avec beaucoup d’impatience. Plus les jours passaient, plus je sautais sur ma boîte aux lettres dans l’espoir de l’y trouver. Et pourtant, quand je l’ai reçu, je l’ai laissé traîner, bien en vue sur mon canapé. Vous savez pourquoi ? Pas par manque d’envie, bien au contraire. Le souci (si on peut appeler ça un souci !) avec les romans de Carène, c’est qu’une fois commencés, je ne peux m’empêcher de les dévorer, et en un rien de temps c’est fini, et il faut attendre une éternité avant d’avoir le suivant (mais hiiiiii, on me souffle à l’oreille qu’on pourrait avoir un nouveau roman de Carène avant la fin de l’année). Parce que oui, c’est tellement bon, c’est tellement bien, qu’on aimerait rester dans ses histoires plus longtemps. Et cette fois n’a pas échappé à la règle.

L‘Avenue du Parc Resort and Spa vient d’ouvrir ses portes. C’est là que l’on va croiser six femmes, d’âges et d’horizons différents, venues ici seules ou accompagnées, en vacances ou pour travailler, des femmes qui n’ont pas grand chose en commun si ce n’est quelques petits « soucis » et l’envie (plus ou moins assumée) d’échapper une semaine à leur quotidien. Des femmes qui vont se croiser, s’aider, et prendre peut-être un nouveau départ à la fin de leur séjour. En tout cas, il y aura un avant et un après !

Je n’avais même pas lu un quart du roman que j’étais déjà passée du rire aux larmes à plusieurs reprises. Si j’ai beaucoup aimé retrouvé la plume de Carène, fluide, pétillante et bourrée d’humour, j’ai aussi et surtout adoré retrouvé toutes ces émotions qu’elle distille dans ses histoires. Impossible de ne pas s’attacher, s’émouvoir, ressentir les joies ou les peines de ses personnages. Impossible de ne pas se prendre d’affection pour Apolline, Mia ou Geneviève, de tenir avec Samya ou Alison ou de sourire devant Jessie et sa manie de tout planifier. J’ai eu le cœur serré, j’ai versé ma larme plus d’une fois, mais j’ai aussi pesté, souri, espéré, réfléchi.

J’ai trouvé ce roman différent de ceux que Carène nous offre d’habitude, et il se pourrait bien que celui-ci devienne mon préféré. J’ai beaucoup aimé le fait qu’avec ces 6 femmes, on puisse aborder tant de sujets variés (je n’en ferais pas la liste pour ne pas vous spoiler, je suis sympa aujourd’hui :-P) et profonds. Et surtout, j’ai énormément apprécié l’épilogue – que je trouve parfait -, que tout reste réaliste et à l’image de la vie : tout ne se passe pas toujours comme on le souhaiterait, même dans les romans (j’ai même été surprise, parce que je m’attendais à une certaine chose en me disant que ça serait dommage, quand même, et finalement je suis contente de la tournure prise par Carène).

J’ai forcément eu de petites préférences au niveau des personnages (Apolline, Geneviève ou Alison), mais au final, chacune à sa manière m’a fait réfléchir sur quelque chose et j’ai été triste de toutes les quitter. La vision que l’on peut avoir de nous-mêmes à cause des autres, la force que l’on peut trouver en nous, ce que l’on peut ou pas pardonner, l’importance parfois de lâcher un peu du lest et profiter, etc. Et pour ne rien gâcher, une fois encore on retrouve quelques personnages et allusions à un précédent roman de Carène, j’aime beaucoup ce genre de clins d’œil !

En bref, ce n’est pas forcément une surprise, mais j’ai adoré ce nouveau roman de Carène (à tel point que, alors que je manque cruellement de sommeil depuis quelques mois, j’ai mis mon réveil une heure plus tôt pour le terminer avant d’aller travailler, si ça c’est pas une preuve !), les messages, l’amour, l’espoir qu’elle y glisse, même quand c’est un peu plus dur. Du coup, maintenant j’exige une suite sur Alison, Apolline, et Mia, tiens. Hop !

 

Un grand merci à Carène et aux éditions Michel Lafon pour la confiance et l’envoi ❤

 

De Carène Ponte :

Publicités

10 réflexions sur “D’ici là, porte-toi bien – Carène Ponte

  1. Je résiste pour ne pas l’acheter car le budget n’est pas extensible, malheureusement, mais je sais qu’il finira par rejoindre ma pal car le résumé, et le fait qu’il soit de Carène, me donne trop envie de le lire ^^ Après, tu as raison, il faut faire durer le plaisir, c’est aussi pour cela que j’ai pour le moment résister à son achat… En tout cas, tu donnes envie de le lire ^^

    • Merci c’est gentil ❤
      C'est vrai que maintenant c'est dur d'attendre son prochain ! Mais je ne regrette pas de l'avoir lu maintenant, il est vraiment super, peut-être son meilleur pour moi ! Après je ne peux que te comprendre pour le budget, c'est vraiment nul ça :p
      N'hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé quand tu l'auras lu !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s