From End, le prix de la liberté, tome 1 : Mitsuo Shimokitazawa

couv31441651.jpg

 

Éditeur : Kana

Parution : 5 juillet 2019

Genre : Manga

 

Résumé : Enseignante au lycée depuis peu, Rui Shinomiya tombe un jour sur une photo précieusement gardée par Rui Hayase, l’un de ses étudiants. Choquée, elle se reconnaît sur le cliché, adolescente, à l’époque où elle était victime d’agressions sexuelles.
Le passé qu’elle avait tout fait pour oublier resurgit brutalement. C’est un nouvel enfer, pavé de chantage et de manipulation, qui commence…

 

Avis : Hop, hop, hop, on continue sur une autre nouveauté manga qui me tentait pas mal depuis sa sortie.

Rui Shinomiya, enseignante au lycée depuis peu, a à cœur d’être présente pour ses élèves. Mais quand sa route croise celle du beau-père de l’un d’eux, et qu’il s’avère qu’il s’agit de quelqu’un ayant abusé d’elle par le passé – et prêt à recommencer -, la jeune femme est prête à tout pour gagner sa liberté, et tant pis si pour cela il lui faut se salir les mains …

C’est principalement parce que cette série est terminée en trois tomes que je me suis lancée, et j’ai bien fait, parce que j’ai beaucoup aimé, autant l’ambiance que les personnages (enfin, sauf le cinglé :-P) ! Parce que si notre professeur et son jeune élève ont en commun le même prénom, ils ont également le même agresseur – le beau-père du jeune homme – dont ils décident de se libérer. Mais se débarrasse-t-on vraiment si facilement d’un psychopathe ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que les scènes s’enchaînent, la tension monte et quelques rebondissements nous donnent des suées froides. J’ai beaucoup aimé cette ambiance et le fait que les choses ne traînent pas.

De ce fait, j’ai dévoré ce premier tome, tout simplement parce que je voulais savoir si Shinomiya et Hayase allaient parvenir à leur fin – après la vision du calvaire qu’ils vivent, on ne peut qu’être de leur côté. Et pourtant, avec ce premier volet, on peut déjà se poser quelques questions. Est-ce que la vengeance est une solution ? D’ailleurs, avaient-ils une autre solution ? Est-ce que cela suffira-t-il à effacer l’atrocité de ce qu’ils ont vécu ? Surtout, la fin montre toute la cruauté, la complexité de Sakurai. J’ai d’ailleurs une petite idée de la personne qui prendra la relève – tout en espérant me tromper pour être un peu surprise.

Enfin, j’ai aimé le lien qui se tisse petit à petit entre nos deux Rui (tous les deux attachants). On ne sait pas trop le définir, des amis, des survivants liés à jamais par ce qu’ils ont vécu, ou peut-être un jour davantage ? Qui sait … En tout cas, j’ai beaucoup aimé leurs échanges sur la liberté, qui offrent de belles réflexions.

Quant aux dessins, j’ai bien aimé, très beau, très doux (à l’inverse certaines scènes sont dures), très shojo en fait. Toutefois, l’avertissement « pour public averti » qu’on trouve sur la couverture est bien nécessaire.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment avec ce thriller psychologique plein de rebondissements. Une belle surprise !

17 réflexions sur “From End, le prix de la liberté, tome 1 : Mitsuo Shimokitazawa

  1. Pingback: From end, tome 2 ; le prix de la liberté – Mitsuo Shimokitazawa | ☆ L'heure de lire ☆

  2. Pingback: From end, le prix de la liberté ; tome 3 -Mitsuo Shimokitazawa | ☆ L'heure de lire ☆

  3. Pingback: Throwback Thursday #2020-14 – Les Blablas de Tachan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s