Le bleu de tes mots – Cath Crowley

9782266287678ORI.jpg

 

Éditeur : Pocket Jeunesse

Parution : 14 août 2019

Genre : Yound Adult, romance

Traduction : Maud Ortalda

Titre original : Words in deep blue

 

Résumé : Cela fait trois ans que Rachel a déposé sa lettre d’amour à Henry dans son livre préféré. Trois ans de silence.
Aujourd’hui, anéantie par la mort de son frère, Rachel revient dans la ville où elle a grandi et accepte à contrecoeur de travailler à la librairie… aux côtés de Henry.
Dans ce lieu particulier où chacun peut laisser des notes et des petits mots au fil des pages, tous deux vont réapprendre à se confier par lettres interposées.
Une seconde chance ?

 

 

Avis : Quand j’ai découvert ce titre dans le programme des parutions des éditions Pocket Jeunesse, j’ai tout de suite eu envie de le lire ! Avec un tel résumé, je savais que ce roman était fait pour moi (oui, oui, rien que ça !). Alors, verdict, ai-je aimé ?

Il y a 3 ans, Rachel a déménagé avec sa famille. Avant de partir, elle a glissé une lettre d’amour dans le livre préféré de Henry, son meilleur ami. Lettre à laquelle elle n’a jamais eu de réponse. A la distance physique s’est donc ajouté la distance émotionnelle, et les deux amis se sont éloignés jusqu’à ne plus se parler. Aujourd’hui, Rachel revient en ville, et se retrouve à travailler à la librairie familiale de Henry. Comment les choses vont-elles se passer entre les deux anciens meilleurs amis ? D’autant plus que la jeune fille a changé, brisée par la mort de son frère, dont le poids du secret comme de la douleur l’écrase.

Bon, bon, bon. On est d’accord qu’avec une si chouette couverture + un résumé parlant de lettres et de librairie, je ne pouvais que craquer ? Et de fait, le concept de la librairie de la famille de Henry est vraiment chouette, avec cette Bibliothèque épistolaire, où les gens annotent des livres qui restent là, où glissent des lettres entre les pages de leurs livres préférés, entretenant des correspondances avec des inconnus ou l’être aimé. J’adore ! Si j’ai autant aimé ce roman, c’est à cause de cette ambiance, cette atmosphère si particulière aux petites librairies de quartier, où l’on peut presque sentir une âme. Si j’avais un tel lieu près de chez moi, j’aime à croire que j’y passerai des heures, blottie dans un vieux fauteuil élimé, avec mon bouquin préféré et un stylo à portée de main – breeeef, je m’égare. Pour moi, la librairie est un des personnages centraux de ce roman, le lieu où l’on se rencontre, où l’on crée ou recrée des liens, où des sentiments naissent ou s’éteignent. Elle est au centre de discussions, et jusqu’à la fin, elle a son importance.

Et puis, il y a les « vrais » personnages, que j’ai adoré – sauf Greg et Amy, évidemment. Rachel, tellement touchante, par le drame qu’elle a vécu, brisée et pourtant si forte à la fois. Bon, Henry m’a un peu (vraiment un peu) « gavée » parfois, à pleurnicher après Amy alors que depuis la première lettre de Rachel, on est d’accord avec elle 😛 Il est le seul à ne pas voir l’évidence, à savoir : elle se moque de lui. Mais son côté poète le sauve et je n’ai pu m’empêcher d’éprouver de l’affection pour lui. George, Martin, le père de Henry, Frederick (qui m’a émue avec son histoire). Cal également, même si on ne le découvre que dans les souvenirs de ceux qui l’ont connu.

Il y a plusieurs choses prévisibles dans ce roman, que cela soit dans les relations des personnages ou même l’identité d’un épistolier, pourtant ça ne m’a pas dérangé. J’avais envie de lire un roman doux, qui faisait du bien au cœur, qui ne finissait pas forcément mal, et je dois dire que ce livre a largement répondu à mes attentes. Parce qu’au-delà de tout ce dont je vous parle depuis 5 minutes, il y a aussi de très belles réflexions, pensées, sur l’amitié, la famille, l’amour, les livres, mais aussi le deuil et la reconstruction. Je me doutais qu’à la fin du roman Rachel serait différente du début, qu’elle commencerait à accepter une vie sans son frère, mais j’avais envie de voir comment l’autrice allait réussir ce tour de force.

Et finalement, aucun des personnages n’est vraiment le même qu’au début. Henri, son père, sa sœur, tous perdent et gagnent à la fois quelque chose. Et d’une certaine manière, tous peuvent enfin avancer à la fin de ce livre, libérés d’un lieu, d’un poids, d’une relation, d’un espoir. C’est ça aussi en fait que j’ai aimé, tout n’est pas centré sur Rachel et le drame qu’elle a vécu. Et j’ai aimé suivre ces personnages le temps de quelques mois, les voir parfois galérer, mais avancer.

Au final, malgré des thèmes plus douloureux, ce roman est un joli petit bijou, qui met du baume à l’âme, fait réfléchir, touche et fait sourire à la fois. Je pense que les amoureux de la vie et des livres devraient être à leur tour conquis par cette librairie et ses occupants ! Pour ma part, je sais que je peux le rajouter à ma liste de lectures doudous, que j’aurais plaisir à relire de temps en temps !

12 réflexions sur “Le bleu de tes mots – Cath Crowley

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 07/09/2019 – Les miscellanées d'Usva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s