Une de perdue c’est … une fille de perdue – Claire Renaud

une-fille-de-perdue.c-est-une-fille-de-perdue (1)

 

Éditeur : Sarbacane

Collection : Exprim’

Parution : 8 janvier 2020

Genre : Littérature ado

 

Résumé : « Un matin tu m’as quitté. Comme ça. Sans préavis. Tu m’as tendu une lettre, toi qui n’en écrivais jamais, pour me dire que nous deux, c’était fini. Toi, la solaire Aurélie, ma belle, mon tout. Je n’ai pas compris, même si tu écris qu’il n’y a rien à comprendre. Je cherche malgré tout des raisons, et je ne cesse de m’embourber et de choir. Il y a bien les copains, Blaise et Jen, et mon autre famille, les Tissier, le trio de matheux, Pierre, Euclide et Albert, qui tentent de me sortir des marécages, mais la blessure se creuse, et en ravive une autre, celle que je cache, et qui est bien plus profonde encore. Comment refaire surface ? »

 

Avis : Il y a deux ans j’ai découvert le précédent roman Exprim’ de Claire Renaud, « les quatre gars », un très beau roman que j’avais vraiment beaucoup aimé. Et puis, fin d’année dernière, j’ai adoré son roman Pépix, les mamies attaquent, destiné aux plus jeunes. Bref, c’est avec beaucoup de curiosité que j’ai commencé ce nouveau titre parlant de rupture.

Un beau matin, sans s’y attendre, Marcel reçoit une lettre d’Aurélia, sa belle Aurélia, le soleil de ses nuits et l’amour de sa vie… qui le quitte. Dur d’avancer quand on a perdu son repère. Dur d’aimer la vie quand on lui a enlevé sa seule saveur. Car Marcel porte un secret, quelque chose de lourd, qui l’enlise, dont même son meilleur ami Blaise n’a pas idée. Comment sortir du tunnel quand on n’en voit pas le bout ? Heureusement, dans son malheur, Marcel pourra compter sur un soutien sans failles.

Comme je l’ai dit plus haut, j’étais très curieuse de découvrir ce roman, et je suis vite rentrée dans l’histoire. L’espace d’un instant, je me suis demandée si on allait parler de la rupture et d’Aurélia tout le long du roman – il faut dire que j’ai trouvé la jeune fille indigne de l’amour de Marcel, creuse, un peu bête et superficielle, alors comment être triste que leur histoire prenne fin ? – ou s’il allait vite y avoir l’après, l’oubli, la renaissance. Mais en fait, ce roman est tellement bien plus que tout ça.

Il y a Marcel, sa vie qui s’étiole. Son cœur qui se fait la malle, et sa mère qui a depuis longtemps sombré dans l’alcoolisme et la méchanceté. Ce secret qu’il garde au plus profond de lui et qui affadi tout. Marcel, c’est un ado d’aujourd’hui. Il a ses failles, il a ses défauts. Parfois il (ré)agit mal et fait pire que mieux. Mais j’ai aimé qu’il réfléchisse, qu’il comprenne. J’ai aimé, même, sa relation bancale avec son père, entre amour et rancœur.

Et puis dans tout ça, heureusement, il va pouvoir compter sur les Tissier, une famille atypique, farfelue mais lumineuse, aux grands frères attendrissants et drôles – souvent malgré eux, bref, une famille comme on aimerait avoir et qui met du baume au cœur. Avec Jen, la petite amie de Blaise, ils vont avoir de sacrées idées pour avancer. D’ailleurs, j’ai vraiment adoré cette dernière, une belle bouffée d’air frais ! Ce roman m’a souvent touchée – notamment dans la relation de Marcel avec sa mère, assez dure – mais qu’est-ce qu’il a pu me faire sourire aussi.

Comme toujours, une bande-son accompagne le roman, et les titres de chapitres renvoient directement à des chansons. J’ai adoré les choix de l’autrice qui collent tellement à l’intrigue. J’ai adoré écouter les chansons en même temps pour mieux m’imprégner de l’ambiance. Et puis, encore une fois, l’écriture de Claire est un ravissement. C’est subtile, beau, profond, poétique, sans être lourd. D’ailleurs, coup de cœur pour le titre, beau pied de nez au dicton tout fait qu’on nous sort souvent lors d’une rupture, et qui ne change… tellement rien.

En bref, je suis très heureuse d’avoir retrouver la plume de Claire Renaud dans cette nouvelle histoire sensible, lumineuse, réaliste, touchante et optimiste à la fois, qui parle de la vie, de rupture, d’amitié, de sujets plus durs comme l’alcoolisme et ses ravages.

 

Merci aux éditions Sarbacane pour la confiance et l’envoi !

 

De la même autrice :

18 réflexions sur “Une de perdue c’est … une fille de perdue – Claire Renaud

  1. J’avais déjà lu un avis sur ce titre, qui m’avait rendu curieuse. Ton avis ajoute encore une part de mystère, je me laisserai peut-être séduire par l’histoire de Marcel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s