Une maman c’est comme une maison – Aurore Petit

Éditeur : Les fourmis rouges

Parution : 19 septembre 2019

Genre : Album Jeunesse

Avis : J’aime les albums jeunesse pour tout un tas de raisons, et il n’est pas rare que l’un ou l’autre me touche et ça, peu importe le sujet. Mais depuis que je suis maman, j’avoue que j’aime beaucoup découvrir des titres sur la relation mère-enfant, sur le rôle de maman, l’amour d’une mère, la complicité, etc. La semaine dernière je vous ai par exemple parlé de Mon amour de Pauline Martin et Astrid Desbordes, il faut encore que je vous parle de Maman de Quentin Gréban et Hélène Delforge. Mais aujourd’hui, c’est de l’album d’Aurore Petit que j’ai envie de vous parler. Je l’avais déjà vu un peu passer sur Instagram, alors quand la belle maison d’édition les Fourmis Rouges m’a proposé de les découvrir un peu plus, j’ai sauté sur l’occasion.

Cet album est une succession de phrases et de situations dans lesquelles la maman est mise au premier plan, de la grossesse aux premiers pas de l’enfant. On pourrait d’abord penser que ce livre ne nous raconte pas vraiment une histoire, et pourtant c’en est bien une finalement. L’histoire d’une petite vie qui se déploie, d’un amour sans bornes, l’histoire de moments, doux moments, moments de complicité, moments tendres. Des moments résumés en une phrase, mais dont on peut imaginer l’histoire, le moment.

En tant que maman, cest très facile de s’identifier à l’une ou l’autre des scènes. Les phrases sont courtes, imagées, et les illustrations d’Aurore Petit les explicitent, font sourire, rendent le tout poétique. Personnellement j’ai lu les textes avant les images, et je souriais de découvrir l’illustration, qui donnent tout le sens. Par exemple, quand on lit que la maman est comme une cascade, on la voit verser des larmes d’émotion devant les premiers pas de son enfant. La maman est comme un refuge ? On les voit perdus au milieu d’une foule de proches (ou pas) qui veulent découvrir le bébé. Une maman c’est comme une fenêtre ? On voit le petit qui se tient entre ses jambes et regarde entre elles. Vous l’aurez compris, texte et images fonctionnent totalement ensemble.

La première fois que j’ai lu cet album, je me suis dit que, quand même, il y a beaucoup de choses que le papa pourrait faire aussi, et que ce n’était pas juste qu’il existe tant d’albums sur les mères, beaucoup moins sur les pères (j’en avais quand même trouvé quelques uns de très beaux à la naissance de Manon, il faut vraiment que je vous les présente ici). Mais, finalement, après tout ce que les mères endurent (pendant 9 mois puis l’accouchement !) je crois qu’elles ont bien mérité leurs albums ! Plus sérieusement, quand on regarde attentivement, ici le père est loin d’être absent des images, seulement du texte. Au contraire, il est présent dans une grande majorité de scènes, présent pour la maman et le bébé, comme un soutien, un pilier. Il joue avec l’enfant, il fait le ménage, il aide la maman lorsqu’elle allaite. Et j’ai trouvé ça très réaliste (je ne sais même pas comment j’aurais tenu les premières semaines de Manon sans l’aide et le soutien de son papa), très beau, c’est un magnifique hommage à la famille et tout ce que l’on fait les uns pour les autres – surtout les premiers mois où l’amour se mélange aux doutes, à la fatigue.

Quant aux illustrations, j’aime beaucoup les couleurs, c’est vif, coloré, tout en étant simple. Elles nous disent ce que le texte ne nous dit pas, cet amour immense des premiers instants dans le ventre aux premiers pas qui éloignent. Quand une maman, c’est comme une maison, qu’on porte en soi pour toujours, vers laquelle on est toujours heureux de revenir.

Cet album coup de coeur, c’est un petit trésor d’émotions. Inutile de vous dire qu’il m’a touchée, émue aux larmes plusieurs fois. Je pense qu’il parlera à toutes les mamans. Parce que c’est la vie tout simplement. Ces moments partagés, à deux, à trois. Les moments de jeux, les moments complices, mais aussi les moments où l’on se fâche. Si vous cherchez une idée de cadeau original pour la fête des mères, ou pour une future maman, je ne peux que vous encouragez à vous pencher dessus :-).

(Petit bonus, la jaquette du livre se déplie pour faire une affiche !)

Merci aux éditions les fourmis rouges pour la confiance et l’envoi de cette pépite !

6 réflexions sur “Une maman c’est comme une maison – Aurore Petit

  1. Plutôt l’âge d’être grand père… et même depuis longtemps! Mais toujours sensible à ce que peut être une mère (ou un père) pour l’enfant. Ma fille, elle-même maman de deux charmantes princesses, partageait il y a peu à sa maman cette belle vérité: « Aux yeux du monde, tu es ma mère. A mes yeux, tu es le Monde! » Ce lien merveilleux entre enfant et parents est si joliment proposé, sous de multiples façons, dans les albums que tu nous présentes ici. Merci!

Répondre à frconstant Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s