A volonté ; tu t’es vue quand tu manges ? – Mademoiselle Caroline & Mathou

Editeur : Delcourt

Parution : 30 septembre 2020

Genre : BD

Résumé : « Avortez. », « Il va falloir faire un autre sport, votre fille n’est pas assez gracieuse pour la danse. », « On ne va pas avoir votre taille en rayon. », « T’as de la chance d’être grosse, au moins t’existes. »… Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids. Si l’une essaie désormais de s’accepter, l’autre fera toujours en sorte d’essayer de mincir mais ensemble, les deux autrices nous livrent leurs expériences et nous font prendre conscience que la grossophobie est un mal sociétal.

Avis : Même si on voit ses dessins un peu partout sur internet, c’est surtout grâce à une amie que j’ai découvert le talent de Mathou, dont j’aime beaucoup l’humour et la sensibilité. J’ai découvert Mademoiselle Caroline il y a des années avec « la différence invisible », un petit bijou de tolérance. Plus récemment, je l’ai retrouvée avec ses « Carnets d’aventures ordinaires ». Quand j’ai entendu parler de la sortie de « A volonté », j’étais très curieuse de les découvrir en duo, et sur un thème dont on commence à parler de plus en plus tout en le voyant peu encore dans les productions littéraires.

Dans cette BD, Mathou et Mademoiselle Caroline s’attaquent, avec leurs armes favorites (intelligence, humour, sensibilité) à la grossophobie – parfois inconsciente -, mais aussi à ce rapport compliqué que l’on peut avoir avec son propre corps. Elles décident de nous raconter cette histoire sur la base d’une journée, piochant dans leurs expériences personnelles. Je dois dire que si tout ça été arrivé la même journée, il y aurait de quoi partir en dépression ! Pourtant, se dire que c’est arrivé en plusieurs décennies d’existence n’est finalement pas plus réconfortant.

Je dois avouer si je me suis parfois reconnue dans ces pages (surtout dans la vision que je peux avoir de moi-même), j’ai surtout été attristée, choquée, des propos de certaines personnes, et notamment du corps médical. Plusieurs fois j’ai dû interrompre ma lecture pour encaisser ce que je lisais. Parce que bien sûr, on sait que ça existe, mais c’est comme pour beaucoup de choses, tant qu’on ne le vit pas, qu’on ne l’a pas sous les yeux, on n’y croit pas vraiment.

Il y a aussi les remarques blessantes de la part des amis, des proches, qui pensent bien faire, voire parfois être gentil. Mais comme le souligne si bien cette bande dessinée, notre rapport au corps est tellement compliqué, tellement formaté par des années de remarques, de jugements de valeur, de critiques ou constats souvent stupides. Bien évidemment que la valeur de quelqu’un ne tient pas à ce qu’indique la balance. Mais encore faut-il l’intégrer quand depuis toujours on te rejette, juge, en fonction de ça.

Ce livre n’est pas un livre de développement personnel. Il ne donne pas de solution miracle. Mais il fait réagir, réfléchir (parce que parfois, pour blaguer, pour aider, on peut aussi blesser sans le vouloir), et même sourire parfois. Ca donne envie de faire un câlin à Mademoiselle Caroline et Mathou en leur disant qu’elles sont belles. POINT. De belles personnes, sans aucune considération physique. Et surtout, deux autrices talentueuses qui nous offre encore ici une super BD.

En bref, voici un titre à lire, pour réfléchir, pour comprendre, pour (re)penser à notre façon de (nous) penser, nous définir, nous cacher. Merci aux autrices de s’être écrites, de s’être ouvertes et de l’avoir fait encore une fois avec tant d’intelligence, d’humanité, de force, de simplicité et de talent (et une dose d’humour bien appréciable !).

De Mathou :

De Mademoiselle Caroline :

18 réflexions sur “A volonté ; tu t’es vue quand tu manges ? – Mademoiselle Caroline & Mathou

  1. Mathou habite dans la même ville que moi et c’est comme ça que je l’ai connue ! J’adore son travail et je suis contente qu’elle parle de ce sujet en BD vu qu’elle en parle parfois sur son compte Instagram. Je n’ai pas encore lu cette BD mais j’espère en avoir l’occasion prochainement 😊

    • Oui c’est vrai, je crois que tu me l’avais dit déjà ! c’est chouette, comme artiste locale ! 😛
      Sinon oui, c’est super chouette qu’elle parle de ce sujet qui touche finalement beaucoup de monde, de près ou de loin !

  2. Pingback: Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes Petits Moments) – Mathou | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s