Meurtre à Cape Cod – Mary Higgins Clark

Editeur : Albin Michel

Collection : Spécial Suspense

Parution : 30 septembre 2020

Genre : Policier

Résumé : Du Passager clandestin, sa toute première nouvelle publiée en 1956, en passant par Meurtre à Cape Cod, où l’on retrouve ses célèbres héros Willy et Alvirah, jusqu’à La mort porte un masque de beauté, texte inédit et point d’orgue de ce recueil, Mary Higgins Clark donne ici toute la mesure de son talent de nouvelliste.

Trahisons, cupidité, rivalités familiales et amoureuses : on retrouve les thèmes chers à Mary Higgins Clark dans ces récits ciselés et haletants, à la hauteur des plus grands romans de celle qui restera à jamais la reine incontestée du suspense.

Avis : La plupart d’entre vous le savent : je ne suis vraiment pas une grande adepte de nouvelles. J’en lis très peu pour ne pas dire pas du tout (peut-être une fois tous les 5 ans :-P). Mais à l’inverse, c’est toujours un plaisir pour moi de me plonger dans un nouveau Mary Higgins Clark, à tel point que je n’avais même pas fait attention qu’ici il s’agissait de nouvelles avant de le demander. Il faut dire que MHC, c’est une autrice pour laquelle j’ai une profonde attache sentimentale, l’une des première que j’ai lu quand je me suis tournée vers le policier alors que j’ai une jeune pré-ado et que j’assouvissais mes envies de lecture en piochant dans la bibliothèque de ma mère. A peut-être une ou deux exceptions près, j’ai lu tous ses titres. Inutile de vous dire que j’ai été profondément attristée d’apprendre sa disparition l’année dernière !

Dans ce recueil, on trouve dix nouvelles, certaines datant des années 50, la dernière ayant été terminée en 2015 – et pourtant toutes ont l’air intemporelles bien que son style se précise avec le temps. Certaines avaient déjà été publiées auparavant, mais je dois dire que je n’en connaissais aucune donc c’était cool. Si je ne suis pas une grande fan de nouvelles, c’est que la plupart du temps, je trouve ça frustrant. Ici, certaines nouvelles font à peine 10 pages, et je dois dire que si c’était agréable à lire et divertissant, elles ne font pas parties de mes préférées justement pour cette raison.

Je ne vais pas vous donner mon avis sur chacune des 10 nouvelles, mais voici celles que j’ai préféré : Meurtre à Cape Cod, Un crime passionnel, l’Homme d’à côté, la mort porte un masque de beauté. Elles sont plutôt longues (la dernière approchant des 100 pages), et je les aurais bien vu être développées / étoffées pour donner des romans. A chaque fois, on retrouve bien la patte de Mary Higgins Clark, son habileté à ficeler ses intrigues, créer suspens et rebondissements. Je dois dire que la dernière m’a vraiment régalée et tenue en haleine jusqu’à la fin.

Excepté la deuxième – la branche morte – que j’ai trouvé différente, plus touchante que vraiment tournée vers l’intrigue policière, toutes démontrent le talent de l’autrice pour créer des récits plein de suspens. Enlèvements, meurtres, vengeance, trahisons, cupidités, jalousies, autant de thèmes qui donnent lieu ici à des intrigues captivantes. Comme toujours, le livre se dévore rapidement. Alors si vous cherchez de quoi frissonner un peu en vous triturant les ménages, n’hésitez pas 🙂

Merci aux éditions Albin Michel pour la confiance et l’envoi !

15 réflexions sur “Meurtre à Cape Cod – Mary Higgins Clark

  1. Cela fait des années que je veux découvrir cette autrice, tant on m’en parle ! Je ne pense pas que ce sera par celui-ci que je commencerai mais je me note ce recueil tout de même – j’aime lire des nouvelles, de temps en temps, mais je crois bien n’avoir jamais lu de polar dans ce format.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s