Lightfall, tome 1 : la dernière flamme – Tim Probert

Editeur : Gallimard

Collection : Bande dessinée

Parution : 17 mars 2021

Genre : BD Jeunesse

Résumé : Dans le monde d’Irpa, Béa vit avec son grand-père, un Cochon-Sorcier fabricant de potions et gardien de la Flamme éternelle. Quand il disparaît mystérieusement, la jeune fille doit surmonter son anxiété maladive pour tenter de le retrouver. Sa rencontre avec Cad, un Galdurien aussi enjoué qu’intrépide, pourrait bien changer le cours de son destin.

Avis : J’ai eu la chance de découvrir cette BD grâce au boulot, mais honnêtement, je crois que même sans ça j’aurais craqué avec cette si belle couverture, et ce résumé si intriguant ! Cet après-midi j’ai enfin pris le temps de plonger entre les planches, et vous savez quoi ? Je me suis régalée !

Avec cette histoire, direction Irpa, où Béa, jeune fille maladivement anxieuse se lance sur les traces de son grand-père disparu. Rencontré par hasard, Cad, un joyeux et généreux Galdurien, va l’accompagner dans sa quête, ainsi que Nimm, un petit chat intrépide. Leur route sera semée d’embûches et de dangers, mais ils pourront compter les uns sur les autres.

Ce premier tome nous embarque dans une quête initiatique passionnante, pleine de dangers et de vilaines créatures. J’ai beaucoup aimé cet univers mystérieux où l’on sent poindre une menace de plus en plus présente, jusqu’à en apprendre davantage… On ne voit pas le temps passer avec cette histoire synonyme d’aventure, et qui sent si bon l’amitié.

Car la force de cette bande dessinée, c’est aussi ses personnages. En tête, notre duo Béa / Cad aussi chouette que complémentaire, terriblement attachant. Si Cad est enthousiaste, toujours joyeux et positif, Béa est une jeune fille victime d’anxiété, du genre à rester paralysée et imaginer le pire. Grâce à son nouvel ami et aux aventures qu’ils vont vivre, elle va évoluer petit à petit, apprendre à contrôler ses angoisses et les dépasser – même si bien sûr tout ne se résout pas en un claquement de doigts. J’ai adoré ça, que Béa ne soit pas une héroïne intrépide et téméraire, elle n’en est que plus crédible, et je pense que nombre de lecteurs pourront s’identifier à elle.

Quant aux illustrations, elles sont justes magnifiques. Les paysages sont impressionants, les couleurs sont dingues, c’est lumineux, puissant, envoûtant.

Est-ce utile de vous préciser que j’ai eu un gros coup de cœur pour ce premier tome ? ❤ C’est tendre, captivant, fantastique, bienveillant. Ca parle d’entraide et de dépassement de soi, et surtout, surtout, ça donne trèèès envie de découvrir la suite !

17 réflexions sur “Lightfall, tome 1 : la dernière flamme – Tim Probert

  1. Oh wow, ça a l’air super ! Je me le note, j’espère le trouver à l’occasion – mais, comme c’est un premier tome, je vais éviter de me ruer dessus : s’il est aussi bien, je voudrais lire la suite juste après ^^’

  2. Pingback: Lightfall – T01 La Dernière Flamme, de Tim Probert – Les Chroniques de Laulitta

  3. Pingback: Challenge de l’Imaginaire – Bilan 3ème trimestre – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s