Demain n’est pas un autre jour – Robyn Schneider

9782070669981FS.gif

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Parution : 2 février 2017

Genre : Jeunesse

Traduction : Nathalie Perrony

Titre original : Extraordinary Means

Résumé : Avant le diagnostic, la vie de Lane était plutôt banale.

Au sanatorium pour ados, il rencontre l’irrésistible Sadie et sa bande de copains. Rebelles, excentriques et résolument vivants, dans le monde rigide de l’établissement, ces adolescents ne suivent que leurs propres règles.

A leurs côtés, Lane réalise que la maladie n’est pas nécessairement une fin  quand l’amour et l’amitié viennent tout bousculer, elle pourrait même constituer un nouveau départ.

Avis : Cela fait un bon moment que j’ai envie de découvrir Robyn Schneider, j’ai d’ailleurs « Cœurs brisés, têtes coupées » dans ma PAL depuis un petit moment ! Et après avoir lu ce roman-ci, je n’ai qu’une hâte, découvrir une autre histoire de Robyn Schneider !

Lane arrive à Latham House, un peu déboussolé. Lui qui passe son temps à travailler, à tout faire pour mettre toutes les chances de son côté pour rentrer à Stanford, le voilà qui se retrouve loin des siens, avec beaucoup de temps libre. De nouvelles règles à apprendre. Car à Latham House, tout est fait pour ne pas trop fatiguer les pensionnaires, présents pour une bonne raison : ils sont tous atteints de tuberculose, la T 100%, et attendent qu’un traitement soit trouvé. D’abord solitaire, Lane décide vite qu’il veut intégrer la bande de Sadie, une jeune fille qu’il a connu des années plus tôt en colo, qui semble n’avoir peur de rien et surtout avoir trouvé le moyen de rendre les journées un peu moins monotones.

Ce roman à deux voix nous fait donc découvrir la vie à Latham House. Le point de vue de Sadie, ici depuis un an et demi et qui se permet enfin d’être, d’apprivoiser ses peurs. Celui de Lane, qui va changer par cette expérience, apprendre à profiter de l’instant présent lui qui n’a toujours vécu que pour se construire un avenir. J’ai adoré suivre leurs quotidiens, voir Lane devenir petit à petit ami avec la bande de Sadie. Les voir faire les 400 coups, mais aussi les moments un peu plus durs où la maladie les rattrapent, d’une façon ou d’une autre.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman, bourré d’émotions, d’humour. Ce n’est pas (qu’)un roman sur la maladie, mais sur la vie, ses opportunités. Sur les secondes chances, la quête de soi et de sa place dans le monde. Mais aussi l’amour, l’amitié. Si j’avais plus ou moins deviné la fin, on a un beau message, une belle leçon de vie.

C’est le genre de roman qu’on est heureux d’avoir lu, et qui nous brise le cœur en même temps. Un roman lumineux, porté par des personnages terriblement attachants, qu’on a beaucoup de mal à quitter – mais qu’on est heureux d’avoir rencontré. La plume de Robyn Schneider  est un régal, aussi sensible et poétique que pleine d’humour.

En bref, n’hésitez pas à découvrir ce magnifique roman à la très chouette couverture (j’aime beaucoup cet arbre-poumon où les feuilles qui tombent rappellent l’automne, symbolisant une période de changement).

Un grand merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance et la belle découverte !

libr

Pour en savoir plus sur ce roman, n’hésitez pas à cliquer ici !

Seuls, tome 1 : la disparition – Gazzoti & Vehlmann

La-disparition

Éditeur : Dupuis

Parution : 4 janvier 2006

Genre : Bande dessinée

Résumé : Dans un pays dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller… seuls.

Avis : J’ai découvert ce premier tome il y a à peu près un an, et j’avais beaucoup aimé. Il était temps d’enfin le chroniquer !

Un beau matin, Yvan, Leïla, Camille, Terry, Dodji se retrouvent seuls. Leurs parents, frères et sœurs, amis, voisins ont disparu. Que s’est-il passé ? Combien de temps cela va-t-il durer ? Aucune idée. En attendant, il s’agit d’organiser sa survie, d’autant plus que des animaux dangereux rôdent un peu partout en ville !

Ce premier tome commencent fort ! Avec les enfants, on se demande ce qui a bien pu se passer. On réfléchi aux propositions farfelues (mais peut-être pas tant) d’Yvan, on a de la peine pour le petit Terry qui veut revoir son papa, on admire le courage de Dodji, on sourit devant la peur de Camille de louper l’école, on sourit devant la témérité de Leïla. Ces 5 enfants qui ne s’étaient jamais vus avant ce matin-là, et qui vont devoir apprendre à s’entraider, eux qui la veille encore menaient une vie tout ce qu’il y a de plus normal.

En bref, un premier tome intéressant, avec des personnages attachants qu’on a envie de vite retrouver. J’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage de cette BD (après tout il s’agit de survivre) qui plaira aussi bien aux enfants qu’aux plus grands. A la fin de se premier tome, on a juste envie de se procurer la suite afin d’en savoir plus !

libr

Pour en savoir plus sur cette bande dessinée, cliquez ici !

Nouveautés Nathan (Avril)

Dès 6 mois

Éditeur : Nathan

Collection : Petit Nathan

Parution : Avril 2017

Genre : Livres sonores

Illustrations : Yu-Hsuan Huang

Avis : Une jolie nouveauté avec ces petites comptines à écouter au rythme du bébé ! A chaque double page, à lui d’observer et chercher pour trouver la puce sonore et ainsi déclencher la suite de la comptine.

Ainsi le bébé pourra réécouter plusieurs fois la même parole chantée s’il le souhaite, et à la longue retenir le rythme, la mélodie pour à son tour faire ses vocalises !

Les illustrations sont très douces, colorées, à l’image des couvertures que j’aime beaucoup ! Une collection très sympa, tout carton et sonore à découvrir !

 

~ ~ ~

51pRT-fQOFL._SX258_BO1,204,203,200_.jpg

 

Éditeur : Nathan

Collection : Petit Nathan

Parution : Avril 2017

Genre : Livre tactile

Illustrations : Emiri Hayashi

Avis : Bébé Loup est bien décidé à s’amuser au détriment de ses parents ! Le voilà qui cache la bouteille de lait, l’arrosoir, les lunettes, etc.

Tout comme Bébé Loup s’amuse, le bébé pourra s’amuser à soulever les volets pour retrouver les objets cachés. Une lecture interactive qui ravira les tous-petits !

Les illustrations sont chouettes, colorées et toutes mignonnes, j’aime beaucoup !

Dès 1 an

 

 

Éditeur : Nathan

Parution : Avril 2017

Genre : Livres sonores

Illustrations : Thierry Courtin

Avis : Deux nouveaux titres dans les petits sonores T’choupi, sur deux thèmes qui plaisent toujours aux petits : le zoo et la ferme, sortis simultanément.

Sur chaque double page, on découvre un nouvel animal. D’un côté, on a le texte, de l’autre une belle illustration accompagnée d’une puce permettant de découvrir le bruit d’un animal. Une double page finale reprend sous forme d’imagier tous les animaux croisés dans ce petit livre tout carton !

~ ~ ~

Éditeur : Nathan

Parution : Avril 2017

Genre : Livres animés

Illustrations : Louise Forshaw

Avis : Tourner, tirer, pousser … pour découvrir les surprises de ces livres animés très solides, conçus pour les petits doigts agiles. L’enfant joue avec les animations variées et les jeux d’observation de ces albums tout en carton !

Grâce à ces petits livres, faire un gâteau ou du toboggan n’aura plus de secrets pour les petits ! Les illustrations sont encore une fois bien colorées et agréables à regarder.

En bref, encore de jolies nouveautés qui raviront les petits curieux !

Un grand merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi !

Teen Wolf, saison 1

3d-teen_wolf_saison_1.0

 Réalisation : Russell Mulcahy, Toby Wilkins & Tim Andrew

Histoire originale : Jeff Davis

Scénario : Jeff Davis, Jeph Loeb, Matthew Weisman, David Lally, Jeff Vlaming, Daniel Sinclair, Monica Macer, Jonathon Roessler

Acteurs :  Tyler Posey, Dylan O’Brien, Crystal Reed, Holland Roden, Linden Ashby, JR Bourne, Melissa Ponzio, Tyler Hoechlin, Seth Gilliam, Ian Bohen

 Genre : Série fantastique

Origine : USA

Musique : Dino Meneghin

Éditeur : Medium Rare Entertainment

 Durée : 8h42 (12 épisodes)

Sortie (DVD) : 28 avril 2017

Avis : J’avais commencé cette série il y a quelque temps, et j’avais plutôt bien accroché, mais je n’avais jamais pris le temps de poursuivre (pour tout dire, je ne sais même plus où je m’étais arrêtée). Alors quand j’ai vu Bertus France le proposait dans son programme, je n’ai pas hésité une seconde ! Le premier épisode est sorti en 2011 ; la série est adaptée d’un long métrage du même nom.

Stiles, fils de shérif, passe son temps à écouter les échanges radiophoniques. Lorsqu’il apprend qu’on a retrouvé le corps d’une fille (ou plutôt … une partie), il embarque son meilleur ami Scott McCall en expédition en forêt pour trouver l’autre moitié. Mais les choses tournent mal quand ce dernier se fait mordre par une étrange bête … Le lendemain, une nouvelle élève arrive au lycée, Alison Argent, loin de le laisser indifférent. Très vite, Scott remarque certains changement, il peut voir ou entendre ce qu’il ne devrait pas, sa force est décuplée, alors même que d’étranges phénomènes ont lieu. Inquiet, Stiles cherche ce qui peut bien arriver à son meilleur ami, et arrive bien vite à une conclusion … Scott est devenu un loup-garou. Le type de bête que tout le monde n’a pas envie de croiser sur son chemin …

Alors Scott apprend petit à petit à gérer sa nouvelle situation, avec l’aide de son meilleur ami (parfois dépassé par les événements mais toujours bourré d’humour) et de Derek, autre loup-garou qui en sait beaucoup. Mais les choses se compliquent quand Scott commence à sortir avec Alison, à qui il est parfois obligé de mentir. D’autant que la jeune fille fait partie, sans le savoir, d’une longue lignée de chasseurs de loup-garous.

Dans cette première saison, l’action est omniprésente. D’ailleurs, dès le premier épisode on commence fort. L’un des épisodes que j’ai préféré (niveau tension) est le 7ème, lorsque le groupe d’amis se retrouvent coincés au lycée, à la merci de l’Alpha. La tension monte crescendo, et nous aussi on guette la menace.

Comme dit plus haut, Stiles se distingue par son humour, mais aussi son amitié indéfectible pour Scott : il n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour l’aider, et jamais il ne le laisse tomber. J’aime beaucoup la relation de Scott et Alison, son intensité mais également tout ce que cela implique du fait de leurs histoires personnelles. Lydia et Jackson ont souvent tendance à agacer par leurs comportements, le côté égoïste ou superficiel, mais on devine que cela peut changer.

Au final, une première saison qui dépote ! J’ai passé un très bon moment, on ne voit pas les épisodes s’enchaîner. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, n’hésitez pas à vous la procurer dès demain 🙂 et on se retrouve dans quelques jours pour la saison 2 !

 

Détails techniques 

L’image et le son sont de bonnes qualités, rien à redire là-dessus. Les menus sont peut-être un peu simplistes puisqu’on retrouve les mêmes extraits en arrière-plan, mais pour ma part j’ai trouvé cela suffisant.

J’ai regardé la saison en français, mais on peut également l’écouter en VO et sous-titrer (la mise en page m’a un peu dérangée).

 

Bonus Vidéo :

En plus des 12 épisodes, on trouve de petits bonus très intéressants sur chaque DVD, dont voici la liste :

« Morsures d’amour » : explorez la relation conflictuelle entre Scott et Allison, fille de chasseur de loup
« Suivez la meute » : rencontre avec les acteurs de la série
Montage torse-nu
Teen Wolf : déroulez le tapis rouge
Commentaires dans les coulisses
Commentaires des acteurs sur une sélection d’épisodes
Scènes coupées, alternatives ou prolongées
Bêtisier

 

Liste des épisodes :

01 – La Morsure (Wolf Moon)
02 – Transformation incontrôlée (Second Chance at First Line)
03 – L’Appel de la meute (Pack Mentality)
04 – 48 heures (Magic Bullet)
05 – Le Puma (The Tell)
06 – Pulsations (Heart Monitor)
07 – Une nuit au lycée (Night School)
08 – L’Emprise de la Lune (Lunatic)
09 – L’Alpha (Wolf’s Bane)
10 – Esprit d’équipe (Co-Captain)
11 – Le Bal (Formality)
12 – Code d’honneur (Code Breaker)

 

Un grand merci  à MediumRare Entertainment et Bertus France pour la confiance et l’envoi de ce service presse !

 

ban65040.jpg

Chez qui se cache Michel le chat ? – Katie Harnett

1f2e5ad0258284eca39f4cc830dc4f2a

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Parution : 19 janvier 2017

Genre : Album

Résumé : Le chat de la rue des Lilas a autant de noms qu’il y a d’habitants : Michel, Petit-bidou, Fripon, Patachou… Tout le monde l’adore !

Pourtant, il reste une maison dans laquelle il n’a encore jamais mis les pattes…

Une enquête pleine d’humour qui réjouira petits et grands.

Avis : Rue des Lilas se trouve un chat aux journées bien remplies ! Thé, jardin, gratouilles, danse, à chaque maison, son occupation ! Et son nom ! Car chaque habitant de la rue lui donne un petit nom bien à lui. Mais au numéro 11, se trouve quelqu’un qui ne reçoit jamais de visites. Jusqu’à ce beau matin où la vieille dame reçoit un colis, surmonté … d’un chat !

Très vite les habitants du quartier se mettent à chercher leur petit chat, il leur manque ! Où a-t-il bien pu passer ? Quand ils réalisent qu’ils cherchent tous le même chat et qu’une seule personne manque à l’appel, ils se rendent au numéro 11. Là, ils se rendent compte que le chat n’a jamais été aussi bien. C’est décidé, ils viendront lui rendre visite de temps en temps. Et au numéro 11, la vieille dame n’a plus jamais été seule.

Une belle histoire de solidarité, et d’entraide intergénérationnelle. Les illustrations sont plutôt chouettes et expressives, j’ai beaucoup aimé suivre le chat dans ses journées bien remplies, et surtout lorsqu’il pose pour Mademoiselle Garcia !

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance et la découverte !

libr

Pour en savoir plus sur cet album, cliquez ici !

Le journal d’Aurore, tome 1 : Jamais contente… toujours fâchée ! – Marie Desplechin & Agnès Maupré

9782369812272FS.gif

Éditeur : Rue de Sèvres

Parution : 8 juin 2016

Genre : Bande dessinée jeunesse

Résumé : « Jeune fille seule comme un rat, affligée d’un physique monstrueux et d’une famille ennuyeuse, certainement athée, probablement lesbienne, cherche jeune homme pour l’aimer à la folie… »

Ado moyenne d’une famille moyenne, Aurore a une vie dramatiquement lamentable, probablement déjà ratée… en pire !

Avis : Aujourd’hui je vais encore vous parler d’une adaptation en BD d’un roman de Marie Desplechin, aux éditions Rue de Sèvres. Il s’agit cette fois du Journal d’Aurore, adapté au cinéma en début d’année – cette BD reprend les deux premiers tomes du roman.

Aurore est une ado tout ce qu’il y a de plus banal. Plutôt moyenne, ses résultats scolaires ne sont pas florissants – contrairement à sa sœur qui a toujours d’excellentes notes. A la maison, c’est pareil, on ne se soucie d’elle que pour l’envoyer dans sa chambre. De toute façon, elle n’aime pas sa famille puisque sa famille ne l’aime pas. Heureusement, elle peut compter sur son amie Lola en cas de coup dur !

On découvre la vie d’Aurore le temps de deux années scolaires, les deux classes de troisième puisqu’elle redouble une fois. Ses coups de gueule, ses coups durs, ses coups de cœur aussi. D’abord pour le demi-frère de son ami, puis un amour de vacances.

Le-Journal-dAurore-bandeau-page-49.jpg

Mais est-ce que cela pourrait suffit à la rendre heureuse ? A combler ce vide dans sa vie ? Rien n’est moins sûr. Il y a aussi sa vie de famille, souvent conflictuelle, agitée, parfois attendrissante, ses parents à bout qui finissent par la confier à ses grands-parents … Probablement une idée pas si mauvaise que ça !

Les complexes, les doutes, la crise d’une adolescente aussi agaçante qu’attachante. Cette bande dessinée est un régal d’intelligence. Aurore m’a souvent fait sourire par ses répliques pleine d’humour, de malice, souvent sans qu’elle ne s’en rende compte. J’ai beaucoup aimé le trait d’Agnès Maupré, qui va à merveille avec cette histoire. Les dessins sont colorés, et j’aime beaucoup le fait que pour chaque nouveau mois on ait un dessin sur une grande page !

lejournaldaurore_bd-7.jpg

En bref, une très belle découverte, qui donne envie de lire le roman. J’ai adoré suivre le quotidien d’Aurore. En un mot : vivement le second tome !

 

Merci aux éditions Rue de Sèvres pour la confiance et la découverte !

 

libr

Cliquez ici pour en découvrir plus !

Verte – Marie Desplechin & Magali Le Huche

9782369811954FS.gif

Éditeur : Rue de Sèvres

Parution : 22 mars 2017

Genre : Bande dessinée enfant

Résumé : Verte a onze ans, elle est nulle en sorcellerie mais cela lui est bien égal car elle ne souhaite qu’une chose : être normale et tomber amoureuse. Pas évident quand on appartient à une famille où les pouvoirs se transmettent de mère en fille.

Ursule, sa maman, est consternée. Elle décide de confier la formation de sorcière de Verte à sa grand-mère, Anastabotte. Dès la première séance, les résultats dépassent les espérances d’Ursule…

Et peut-être un peu trop, même !

Avis : Tirée d’un roman que je connaissais déjà de nom (on me le demande souvent à la librairie), j’étais très curieuse de découvrir cette bande dessinée.

Verte est une petite fille de onze ans, tout ce qu’il y a de plus banal … au grand dam de sa mère qui attend qu’elle montre des dispositions à la sorcellerie ! Mais Verte voudrait avoir le choix, et surtout ne pas être comme sa mère ! Disons qu’elle veut juste être elle-même. Mais peut-on aller contre sa nature ? Désespérée, sa mère demande à la grand-mère de Verte de l’aider, et c’est elle qui va lui apprendre les rudiments du métier ! Et tiens, d’ailleurs, si elle aidait Verte à retrouver son père ?

J’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire, l’atmosphère qui se dégage de ces dessins, le repère de la grand-mère. L’impression cocooning qui se dégage des illustrations, comme si on était invités à assister à cette histoire. J’ai beaucoup aimé Verte, son caractère et son entêtement, mais aussi les autres personnages (la grand-mère ❤ ), tous très attachants.

Par contre, je ne sais pas si c’est du fait de l’adaptation en bande dessinée ou si c’est comme ça dans le roman également, mais j’ai trouvé que certains passages étaient un peu trop rapides, c’est dommage !

En bref, une bande dessinée très sympa à découvrir si vous aimez les histoires de jeunes sorcières !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci aux éditions Rue de Sèvres pour la confiance et la découverte !

libr

N’hésitez pas à cliquer ici pour découvrir ce titre !

Max et Lapin – Astrid Desbordes & Pauline Martin

20170426_233000.png

Éditeur : Nathan

Parution : 6 avril 2017

Genre : Album

 

Avis : J’aime beaucoup le travail de Astrid Desbordes et de Pauline Martin. Je n’en ai pas encore parlé sur le blog, mais j’aime beaucoup les albums d’Archibald, leurs textes et leurs illustrations, toujours pleine de douceur, de sagesse, de tendresse. Début avril est sorti une nouvelle petite série que j’étais impatiente de découvrir.

Max, c’est un petit garçon d’aujourd’hui, curieux, près à découvrir le monde et à grandir. Comme tous les petits garçons, il expérimente la vie, les choses, les émotions, et ce sont ces différentes problématiques que se proposent d’aborder ces petits albums, grâce au personnage de ce petit garçon, accompagné de Lapin son doudou.

9782092573990FS

Dans la tarte à la colère, Max est fâché contre son amie Ginger, qui elle-même est fâchée contre lui. Alors plutôt que de rentrer fâcher, la maman de Max leur propose de faire une tarte à la colère. Chacun y met ce qu’il veut, mais elle est trop garnie. Il faudrait l’aplatir un peu, propose la maman. Les deux amis se mettent à sauter de concert dessus pour tout bien écraser, laissant place aux rires et à la complicité ! Une belle idée de la maman pour désamorcer une situation compliquée !

9782092574003FS

Dans les grands coureurs vont sur le pot, le papa de Max lui apporte un pot. Mais Max n’a pas le temps, il attend Ginger. Ayant chacun de nouvelles baskets, ils décident de faire une course pour savoir lequel court le plus vite. Mais Max se sent ralenti. Ce ne serait pas la couche qui pèse lourd sur ses fesses ? Ni une ni deux, le voilà qui décide de l’enlever et d’enfiler un slip. La fois suivante, c’est lui qui court le plus vite. Il n’y a pas à dire, les grands coureurs vont sur le pot !

Au final, je suis fan de cette petite série ! J’ai retrouvé ce que j’aimais dans les précédents albums de ce talentueux duo, de l’intelligence, de la tendresse, de l’humour, de la sensibilité. Vivement les prochains titres !

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ces albums, cliquez ici et ici !

Le club des baby-sitters, tome 2 : Le secret de Lucy – Ann M. Martin & Raina Telgemeier

9782070594368FS

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Parution : 12 janvier 2017

Genre : BD

Traduction : Anne Delcourt

Résumé : Pauvre Lucy. Elle vient juste d’emménager dans une ville inconnue, son diabète lui complique la vie et ses parents sont beaucoup trop protecteurs. Heureusement, Lucy peut compter sur ses nouvelles amies : Kristy, Claudia et Mary Anne. Ensemble, elles forment le Club des Baby-Sitters et savent résoudre n’importe quel problème… même un club rival de baby-sitting !

 

Avis : Dans le précédent volume (chronique ici !), nous faisions connaissance avec le Club des baby-sitters, créé sur une idée de Kristy (qui avait la parole dans ce tome-là). Nous apprenions également le secret de Lucy, et c’est à son tour d’être sur le devant de la scène dans ce nouveau volet.

Les temps sont durs pour nos baby-sitters préférées : des filles plus âgées ont choisi de monter leur agence elles aussi, et ne lésinent pas sur les moyens de se faire de la pub. Comment nos quatre amies vont-elles réagir ? Car une chose est sûre : pas question de laisser tomber ! En parallèle, on en découvre un peu plus sur Lucy, sa maladie, sa relation avec ses parents ou les docteurs qu’elle voit défiler, mais aussi sur ce qu’elle a laissé à New York.

Ce nouvel épisode est dans la même veine que le précédent : c’est toujours aussi sympa de lire les aventures de ces jeunes filles. 12 ans, mais bourrées d’idées et de bonne volonté ! Si la relation avec les enfants, leurs parents est mise en avant, on a aussi une belle représentation de l’amitié avec ces quatre filles dynamiques. J’ai beaucoup aimé cet épisode, où l’on parle de rivalité, et de la volonté d’être meilleur. Après tout, qu’est-ce qui fait une bonne baby-sitter ? Est-ce que le principal c’est de gagner de l’argent, ou créer un lien avec l’enfant ? Une relation de confiance avec les parents ?

Les quatre filles sont toujours aussi sympathiques et attachantes – bien qu’on ait quasiment pas entendu/vu Claudia ici par exemple, ce qui sera rattrapé dans le prochain tome j’espère ! Les dessins sont simples et expressifs, parfaits pour cette histoire !

En bref, une série sympathique à découvrir, sous forme de BD !

 

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir cette bande dessinée, n’hésitez pas à cliquer ici !

Monsieur Martin – Caroline Attia

9791096067053FS

Éditeur : Maison Eliza

Parution : 14 février 2017

Genre : Album

 

Résumé : Monsieur Martin a quelques centimètres en moins. Du haut de sa petite taille, personne ne le remarque jamais malgré tous ses efforts. Jusqu’au jour où il commence à grandir, grandir …

 

Avis : Parmi mes maisons d’éditions chouchous, il y a Maison Eliza, dont j’aime beaucoup les albums. Dans cette nouvelle chronique, je vais vous parler de Monsieur Martin, ce petit bonhomme que personne ne remarque !

En effet, Monsieur Martin est tout petit malgré ses 32 ans. Tellement petit, que jamais personne ne fait attention à lui ! Dans la foule, au bureau, et peu importe sa tenue, il passe toujours inaperçu ! Pourtant, un beau matin, le voilà qui commence à grandir, grandir ! D’abord un bras, une jambe, puis la tête. Mais que lui arrive-t-il ? Le docteur est formel : à son âge, on ne grandit plus ! Pourtant,  les faits sont là. Et si tout cela avait un sens bien précis … ?

9791096067053_19791096067053_2

Encore un bel album tout mignon à savourer (dès 4 ans). Sur le thème de la différence, Caroline Attia nous offre une histoire  pleine de fantaisie et d’amour. J’adore les illustrations, modernes, colorées et pleines d’humour (j’adore la bibliothèque de Monsieur Martin !). En bref, encore une jolie réussite pour cette maison d’édition !

Vignette dons-rvb (1).jpg

 

Merci aux éditions Maison Eliza pour la confiance et l’envoi !

 

libr

Pour en savoir plus sur cet album, n’hésitez pas à cliquer ici !