La brigade de l’ombre, tome 2 : Ne te fie à personne – Vincent Villeminot

9782203132375.jpg

 

Éditeur : Casterman

Parution : 5 avril 2017

Genre : Young Adult, policier, fantastique

 

Résumé : Quand les chasseurs deviennent des proies. Et les proies des chasseurs…

Le type tressaillit en sentant le métal froid des menottes.
– Capitaine Jobert… Brigades des goules.
Elle vit des épaules se raidir, il commença à trembler.
– Tu comprends de quoi je te parle ?
– Je… Je…
Il se mit à pleurer, comme un môme.
– C’est la première fois ? demanda Diane.
– J’ai… j’ai blessé quelqu’un ?
Elle éprouva soudain un profond sentiment de pitié et de colère mêlées.
« Blessé ? si tu savais… Tu n’imagines même pas. »

 

Avis : Le mois dernier, je vous parlais de ma découverte du premier tome de cette originale série policière écrite par Vincent Villeminot, que j’avais beaucoup aimé. Il était donc hors de question que je traîne trop avant de découvrir la suite ! Pour retrouver ma chronique du premier tome, c’est par ici.

Quelques mois après la tragique conclusion du premier tome, nous retrouvons le capitaine Jobert sur le point de procéder à l’arrestation d’une goule. Presque la routine, me direz-vous, pour cette brigade hors du commun, mais la montée d’adrénaline, elle, est toujours présente. Pourtant, quelques temps plus tard, la goule en question est retrouvée assassinée, ainsi que d’autres plus ou moins en vue. Bloquée, la police criminelle fait appel à la brigade pour les aider à démêler les fils de cette affaire. Ont-ils affaire à un esprit vengeur, qui s’en prendrait aux goules ? Comment cette personne saurait qui est ou n’est pas une goule ? Et surtout, qui sera la prochaine victime ?

J’avais reçu ce deuxième tome sans m’être au préalable procuré le premier. Je ne pense pas que ça aurait énormément gêné ma lecture, mais aimant faire les choses dans l’ordre, j’ai tout de même préféré commencer par le tome 1, qui permet quand même de connaître les personnages, les événements qui se sont passés, la raison pour laquelle Fleur et Adé ont rejoint leur père, et surtout pourquoi leurs rapports sont si complexes. Bref, tout ça pour dire que vous pouvez très bien commencer par ce tome-ci, même si ça serait dommage de se priver du premier 🙂

J’ai aimé retrouver cette ambiance, cet univers si réaliste, concret que ça semble presque naturel de croiser des goules. Et puis surtout, la force de cette série, ses personnages, tous atypiques, tous attachants à leur façon, avec leurs secrets, leur passé, leurs failles. J’avais envie dans ce tome-ci d’en savoir plus sur les « Trois Parques », Willa, Anna et Gilberte, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue par les révélations – que je n’avais pas vues venir – que nous réserve l’auteur ! Comment ne pas s’attacher à elles aussi ? A nouveau, j’ai eu beaucoup d’affection et de peine pour Adélaïde, qui du haut de ses 10 ans est loin d’être une petite fille ordinaire.

Enfin, du point de vue de l’intrigue en elle-même, si l’on a pas un mystère de fou sur l’identité du coupable, le suspens, l’angoisse réside ailleurs, dans ce qu’on sait qui va se passer, sans savoir quand précisément. La fin de ce tome m’a énormément intriguée, je me demande ce que le suivant peut bien encore nous réserver !

En bref, une suite encore meilleure, un roman noir, dur, violent, un auteur qui n’épargne pas ses personnages : une excellente série à découvrir !

 

Un grand merci aux éditions Casterman pour la confiance et la découverte !

 

Romans lus du même auteur :

Publicités

Serial Killeuse – C.J.Skuse

513hNXBZfnL._SX339_BO1,204,203,200_.jpg

 

Éditeur : Denoël

Parution : 1er mars 2018

Genre : Thriller

Traduction : Diniz Galhos

Titre original : Sweetpea

 

Résumé : Vous pensez que Rhiannon est simplement cette jeune assistante éditoriale, un peu terne et effacée, pas bien jolie, celle que personne ne remarque au bureau? Souvenez-vous, elle a fait la une des journaux il y a une vingtaine d’années : cette enfant, seule survivante d’un massacre chez sa nourrice, c’était elle! Toutes les télés en ont parlé et ont diffusé les images de cette gosse terrifiée par plusieurs jours de séquestration.

Depuis, Rhiannon a grandi, s’est «reconstruite», comme on dit : un job, un petit copain, des amis qui parlent mariage et fringues, tout semble normal. Mais le soir, Rhiannon n’est plus la même : elle écume les sites de rencontres sur Internet, se balade dans les coins malfamés de la ville, drague certains types louches. Et, secrètement, elle fait des listes de «gens à tuer» : depuis le caissier de Lidl qui l’a fait attendre, jusqu’au chauffard qui a failli la renverser, tous ne méritent qu’une chose : sa vengeance. Vous croyez qu’elle plaisante, vous avez tort!

 

Avis : En me baladant un peu sur la blogo, j’ai vu des avis complètement opposés sur ce roman, et je dois dire que ça ne m’étonne pas vraiment. Peut-être même que si je n’avais pas été dans le bon état d’esprit, je serais passée complètement à côté, qui sait !

Bon à savoir, Rhiannon est loin d’être une fille banale, malgré les apparences. Seule rescapée d’un massacre quand elle était petite, elle n’a jamais retrouvé l’insouciance de sa jeunesse depuis. Assistante éditoriale, en couple avec Craig depuis plusieurs années, elle mène en apparence une vie tranquille et bien ordonnée. Mais c’est sans compter sa liste de personnes à tuer, ses petites virées nocturnes, ou les discussions sur internet …

C’est cru, c’est sarcastique, c’est noir, gore, mais étrangement rafraîchissant (je ne voudrais pas qu’on me traite de psychopathe !). J’ai aimé le décalage entre la Rhiannon telle qu’elle se montre, son « Grand Jeu », et celle qu’elle révèle dans le journal qu’on découvre. L’humour noir, grinçant. L’étau qui se resserre petit à petit, ses dérapages qui la pousse à toujours aller plus loin. Presque malgré nous on s’attache à ce petit bout de femme particulièrement dérangée. J’ai notamment beaucoup aimé les débuts de romans où Rhiannon liste les gens à tuer, avec ses raisons bien à elle (et ça va du caissier qui la fait trop attendre au type qui a renversé son meilleur ami), c’est vraiment très drôle et ça nous rappelle les fois où nous aussi, on peut avoir des « envies de meurtres ». Et puis cette fin … j’ai adoré.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec ce roman original, déjanté, drôle, atypique, où le premier rôle est tenu par une psychopathe de haut niveau. Un pari réussi pour l’auteure.

Un grand merci aux éditions Denoël pour la confiance et la découverte !

Bonjour printemps – Didier Lévy & Fleur Oury

137272_couverture_Hres_0.jpg

 

Éditeur : Seuil Jeunesse

Parution : 8 mars 2018

Genre : Album Jeunesse

 

Résumé : Un beau jour de printemps, la maison se met à pousser. A grandir. A bourgeonner.
Il se passe des choses, ici. Un heureux événement, peut-être même…

 

Avis : Il paraît que ça fait déjà quelques semaines qu’on est passé au printemps ! Si le soleil est plutôt timide ces derniers jours chez moi, j’avais tout de même envie de vous présenter cet album de Didier Lévy et Fleur Oury !

Un matin, notre petite famille de blaireaux observe un étrange phénomène : la maison se met à bourgeonner, à fleurir. A grandir. De nouveaux voisins arrivent et s’installent, maman commencent à changer, à s’arrondir, papa aussi. Seule notre petite narratrice a l’impression de rester la même. Pourtant, le temps continue de faire son effet, et en plein cœur de l’été, la voilà devenue grande sœur !

Un album poétique, lumineux et délicat, aux chouettes illustrations, pour aider à faire face aux bouleversement de la vie, et ne pas oublier de laisser entrer la lumière. A partir de 3 ans.

 

Merci aux éditions du Seuil Jeunesse pour la confiance et la découverte !

Les petites émotions – Martine Delerm

137326_couverture_Hres_0.jpg

 

Éditeur  : Seuil Jeunesse

Parution : 26 octobre 2017

Genre : Album Jeunesse

 

Résumé : Autant de petits moments de rien en apparence, mais qui traversent l’enfance en semant sur leur passage ces joies ou chagrins, petites émotions éphémères et bouleversantes.

 

Avis : C’est sur le blog des Petits Riens-du-tout que j’ai entendu parler de cet album. Son article enthousiaste, ses mots simples m’ont bien vite convaincue de me le commander. Et aujourd’hui, il est plus que temps de vous en parler, non ?

Cet album ne raconte pas une histoire, mais plein de petites histoires. La petite fille n’est d’ailleurs pas nommée, elle est chacun des petits lecteurs qui va découvrir cette petite merveille d’album. Sur chaque double page, Martine Delerm met en scène une situation, à chaque fois pleine d’émotion. Qu’il s’agisse de la colère, de la tristesse, de la déception, le mot n’est jamais nommé, mais la phrase choisie, l’illustration, permettent facilement d’avoir une idée de l’émotion représentée. A l’enfant de la retrouver et de, pourquoi pas, s’imaginer ce qui a pu se passer avant ou se passera après ces instants figés.

2.jpg

C’est terriblement simple, mais tellement efficace, et surtout, profondément poétique. « Rater un dessin juste à la fin », « recevoir une carte d’anniversaire », « partager un moment précieux », « libérer les papillons ». Des petits moments si simples, si quotidiens, et pourtant si emplis d’émotions, si bouleversants de ce qu’ils cristallisent. Les illustrations sont douces, délicates, et renforcent la poésie des mots de Martine Delerm.

Un album original, doux, délicat, à découvrir dès 6 ans et sans limite d’âge !

EVJF – Liz Blackrock

product_9782207141366_195x320.jpg

Éditeur : Denoël / Hildegarde

Parution : 1er mars 2018

Genre : Littérature

 

Résumé : L’enterrement de vie de jeune fille d’Amandine s’annonce sous les meilleurs auspices :
– une organisation au cordeau grâce à Justine, gérante d’une agence d’événementiel et témoin de la mariée,
– un décor paradisiaque : les calanques de Cassis,
– et quatre demoiselles d’honneur triées sur le volet dont Charlotte, la meilleure amie d’Amandine, enceinte jusqu’aux yeux.
Tous les éléments sont réunis pour passer trois jours de rêve!

Amandine attend ce week-end entre copines avec d’autant plus d’impatience que, à trois semaines du mariage, elle est en plein doute. Entre sa belle-famille, des aristocrates englués dans leurs traditions ancestrales, son futur mari, pilote de ligne toujours entre deux long-courriers, et les préparatifs du mariage qui sont loin d’être terminés, Amandine commence à se demander si cette mascarade a toujours un sens…
Pourtant la future mariée va vite déchanter. L’EVJF tant attendu vire au cauchemar : entre coups bas et mesquineries, mensonges et jalousies, les masques tombent et Amandine vacille. Mais n’est-ce pas dans l’adversité qu’on reconnaît les siens?

 

Avis : Pour tout vous avouer, quand j’ai vu ce titre dans le programme des éditions Denoël, je me suis dit qu’il était fait pour moi. Ayant été proclamée témoin d’un mariage à venir à la fin de l’été, j’ai actuellement la tête pleine des termes « EVJF », « organisation », « future mariée ». Alors on ne sait jamais, si le récit d’un EVJF qui tourne à la catastrophe peut nous éviter de commettre un impair …

Amandine est sur le point de se marier avec l’homme de sa vie, pour son plus grand bonheur. Et qui dit mariage, dit enterrement de vie de jeune fille – plus communément appelé EVJF maintenant. Pour cela, elle peut compter sur ses amies, et surtout Justine, la reine de l’organisation, qui a prévu un week-end de folie ! Mais le séjour de rêve risque fort de virer au cauchemar, quand des caractères aussi différents, explosifs se rencontrent … et que des secrets se voient révélés au grand jour !

J’ai trouvé dans ce roman ce que je cherchais : une lecture légère, agréable, drôle même parfois. On suit Amandine et ses amies sur le temps d’un week-end, amies qui ne se connaissent pas forcément entre elles, et qui n’ont pas plus envie de devenir les meilleures amies du monde. Les passages romancés sont entrecoupés d’échanges de textos entre la sœur de la future mariée et le témoin de son fiancé, ou encore d’échanges de mails entre Justine, l’organisatrice, et les autres filles – mais pas que. Je dois dire que j’ai tout particulièrement aimé le personnage d’Éva, maladroite, mal à l’aise, que je trouverais probablement agaçante dans la vraie vie, mais elle ajoute une touche de naïveté, d’innocence, et surtout d’humour ici. Et surtout, elle fait enrager Justine, et c’est plutôt pas mal, ça. Parce que oui, j’ai eu beaucoup de mal avec cette dernière dès le début, sa façon d’être, de parler, son égoïsme. A l’inverse, j’ai bien aimé Vanessa, la sœur de la mariée – bien que plutôt clichée – avec leur relation un peu compliquée.

Pour un peu pimenter les activités de rêve prévues pour ce week-end entre filles, on a quelques péripéties. Que ce soit une invitée surprise, une réaction allergique, une fille en apparence banale qui vole la vedette au canon du groupe, mais aussi la révélation de quelques secrets croustillants, qui pourraient peut-être changer quelques choses, on a pas le temps de s’ennuyer. Bon, j’avoue qu’avec le sous-titre en première de couverture (« tout avait pourtant si bien commencé… »), certains comportements, ou échanges de mails, je m’attendais à un final peut-être un peu plus explosif, à un secret vraiment terrifiant … finalement je me suis dit « oh, c’est tout ? » (ce qui ne veut pas dire que je valide, hein, mais que je m’attendais à « pire »).

Au-delà de ça, on suit les doutes d’Amandine qui, en épousant son cher et tendre, s’apprête à faire son entrée dans une famille à particule. Cher et tendre qui semble un peu distant dernièrement. Alors forcément, à trois semaines du mariage, la peur et les doutes sont là. Finalement, la fin est plutôt prévisible mais c’est ce qu’on veut !

En bref, malgré des personnages parfois caricaturaux, ce roman est une chouette lecture de saison pour se changer un peu les idées ! Frais, pétillant, drôle, parfois touchant, vous devriez passer un bon moment en compagnie d’Amandine et ses copines !

 

Merci aux éditions Denoël pour la confiance et l’envoi de ce titre !

Les ombres de Julia, tome 1 : la fille de la noyée – Catherine Egan

119457061_o.jpg

 

Éditeur : Milan

Parution : 7 mars 2018

Genre : Roman Young-Adult, fantastique

Traductrice : Jacqueline Odin

Titre original : Julia Vanishes

 

Résumé : Julia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible. Elle ne disparaît pas exactement. Elle recule simplement en un point de l’espace où la plupart des gens ne peuvent plus la percevoir. C’est une capacité dangereuse dans une société qui a interdit toutes les formes de magie et noie les sorcières dans des cérémonies publiques. Mais c’est utile pour un voleur et un espion. Et Julia l’a compris : le crime paye.

Elle est d’ailleurs très bien payée pour infiltrer la grande maison de Mme Och, espionner ses locataires étranges et s’informer sur les transactions suspectes qui s’y déroulent. Julia découvre qu’une sourde menace plane sur toute la maisonnée.

Mais cette découverte va aussi faire basculer son existence. Car elle n’avait pas imaginé que le traître dans la maison puisse être… elle-même.

 

Avis : Juste après ma déception avec Riverkeep j’ai enchaîné avec ce roman qui me tentait extrêmement, avec toutefois la peur d’ici aussi en attendre peut-être trop. Finalement, j’ai passé un très bon moment avec Julia ! Aller, sans plus tarder, place à mon avis.

Forte d’un pouvoir plutôt intéressant – celui de savoir se rendre invisible aux yeux des autres sans exactement disparaître – Julia accomplit les missions pour lesquelles on la paye, sans plus se poser de questions. Ce qui compte avant tout : rester discrète dans une société où la magie et les sorcières sont mal vues et noyées régulièrement lors de grandes Purifications. Récemment, la jeune fille a été engagée pour intégrer la maison de Mme Och, et espionner ses étranges habitants. Mais en acceptant cette mission, elle était loin d’imaginer jusqu’où cette dernière allait la mener …

Comme je le  disais précédemment, j’ai beaucoup aimé ce roman. L’atmosphère, ses mystères, l’univers créé par l’auteur, et surtout Julia, que j’ai trouvé très intéressante, mature pour son âge, probablement dû au fait d’avoir vu sa mère – sorcière de son état – mourir noyer alors qu’elle n’était elle-même qu’une enfant … J’ai surtout apprécié le fait qu’elle change, qu’elle évolue au fil de l’histoire, qu’elle sache se remettre en question suite à ses actes et agir en conséquence. Les autres personnages sont également intéressants – surtout dans la maison Och – ainsi qu’attachants, je pense notamment à la petite bande de brigands de Julia (excepté Wyn qui m’a plus agacée avant de me laisser indifférente).

L’univers, comme je le disais, est riche et captivant. Parfois peut-être tellement dense qu’il faut s’accrocher pour saisir l’ensemble, mais ça ne m’a pas spécialement dérangée : j’étais plongée dedans et j’avais juste hâte de découvrir comment les choses allaient se terminer (pour ce premier tome du moins !). L’auteure alterne les chapitres du point de vue de Julia avec d’autres plus mystérieux, où certaines personnes se font assassiner, où le mal rôde, se rapproche, où d’autres personnes se font torturer … Les pages se tournent à toute vitesse, tout simplement parce qu’on a envie d’en savoir plus.

J’ai aimé l’ambiance de ce roman, sombre, pesante, menaçante, où l’auteure ne ménage personne, et où la magie est omniprésente. C’est vraiment chouette de lire un roman Young Adult qui ne sonne pas trop « ado », où tout finirait bien, etc.

Bien que ce roman ne soit pas complètement un coup de cœur sans que je puisse vous dire exactement pourquoi, j’ai passé un excellent moment, et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

 

Un grand merci aux éditions Milan pour la confiance et la découverte !

 

Voyage au pays des rêves – Mia Cassany & Ana de Lima

9782092576502

Éditeur : Nathan

Parution : 19 Octobre 2017

Genre : Album Jeunesse

 

Résumé : Dans cet atlas des lieux qui n’existent pas, tu vas découvrir des endroits magiques et inconnus : le phare aux Etoiles, la forêt Marine, le désert des Objets perdus… Embarque pour ce voyage extraordinaire où rien n’est impossible.

 

Avis : Cet album, c’est une merveilleuse invitation à partir à l’aventure, à la découverte, à la rencontre de l’imaginaire. De ces endroits où tout est possible. Il y a cette jungle Tachetée où les animaux changent de couleur et de pelage à chaque éternuement. Dans les montagnes de papier une jeune fille fabrique de petits bateaux en papier qu’elle rempli de friandises avant de les lâcher dans l’eau du lac où ils deviennent de délicieuses petites îles sucrées.  Au pays des rêves, les montagnes poussent à l’envers, quelle drôle (mais chouette) d’idée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les illustrations sont magnifiques, envoûtantes, et le texte, terriblement poétique, est une belle invitation au voyage, au rêve. Un joli coup de cœur pour cet album original.

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et la découverte !

Questions / Réponses – Nathan

logo

 

Éditeur : Nathan

Parution : Février/Mars 2018

Genre : Documentaire jeunesse

 

La collection « Questions/Réponses » de chez Nathan est vraiment une chouette collection. J’aime beaucoup le principe, et je trouve ça chouette qu’ils l’aient décliné pour différents âges. Ici, quelques nouveautés du mois de février !

 

Mes premières Questions Réponses – 3 ans

D’un format plus petit, avec les pages plastifiées, ces titres sont parfaits pour les petits curieux dès 3 ans. 21 questions répondront à toutes leurs interrogations sur les dinosaures (qui sont-ils ? Est-ce qu’ils étaient beaucoup ? A quoi ressemblent leurs cris ? Est-ce qu’ils ont des poils ? Sont-ils méchants ? Comment naissent-ils ? Qui était le plus méchant ? Est-ce qu’ils savaient nager ? Et surtout, pourquoi ont-ils disparus ? etc) ou les émotions (Qu’est-ce que c’est que ça, les émotions ? Comment elles se voient-elles ? Comment se manifestent-elles ? Pourquoi est-ce qu’on ressent telle ou telle émotion ? Et d’ailleurs, est-ce que les adultes ressentent aussi ces émotions ? etc). Sur chaque double page, l’enfant peut également s’amuser à retrouver divers éléments (le brachiosaure, le stégosaure, l’allosaure, le tricératops, le tyrannosaure, un œuf ou un squelette pour les dinosaures par exemple) ; enfin, la dernière double page propose uniquement des éléments à retrouver pour finir en s’amusant.

 

* * *

 

9782092578209.jpg

Questions/Réponses – 5 ans

 

Ici le format est peu plus grand, c’est normal, c’est destiné aux 5 ans et plus ! Ça ne rigole plus ! Les questions sont ici plus nombreuses (60), mais toujours très variées :  pourquoi les parents décident-ils de faire un bébé ? Pourquoi est-ce qu’il faut un homme et une femme ? Qu’est-ce que ça veut dire, être amoureux, être une famille ? D’où viennent les spermatozoïdes ? La maman peut-elle porter plus de deux bébés ? Est-ce que le bébé fait pipi dans le ventre de sa maman ? etc, suivant les différentes grandes étapes, de la conception à l’arrivée du bébé. A chaque double page, trois choses sont à retrouver (un bracelet de naissance, la couveuse, le carnet de santé, la turbulette, le livre des prénoms, par exemple). A la fin, une double page « le sais-tu » permet d’aller un peu plus loin encore et de comparer avec certains animaux.

 

* * *

 

9782092576809.jpg

Questions/Réponses – 7 ans

 

Et enfin, il y a la collection destinée aux 7 ans et plus, parfaite pour devenir un expert ! 32 questions permettent de découvrir le fonctionnement, l’importance de cet étonnant chef d’orchestre qu’est le cerveau ! Alors qu’y a-t-il dans la tête ? A quoi sert le cerveau ? Depuis quand l’explore-t-on ? Qu’est-ce qu’un neurone ? Comment sont transmises les informations ? etc. Sur chaque double page, des photos et des illustrations complètent les propos. De petites anecdotes ou légendes apportent les précisions nécessaires.

 

> Au final, une collection ludique et bien faite, où chaque tranche d’âge y trouvera son compte !

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi !

Happy Life Box – Just be Human

happy-life-box-happycurisme-coaching-bien-etre-developpement-perso-768x182

En début d’année, j’ai eu la chance d’être contactée par Candice, de Happy Life Box, pour me proposer un partenariat. Je vous avoue que j’ai été ravie, j’avais eu l’occasion de lire quelques avis sur cette box de développement personnel et j’étais plutôt intriguée par le concept. J’ai eu la possibilité de choisir la box que je voulais pour tester, et j’ai choisi celle du mois qui venait de passer, celle de janvier, dont le thème m’inspirait plutôt pas mal.

Le thème de cette box était : (Re)prendre du temps pour soi. Autant dire que je ne pouvais pas mieux choisir (bien que tous les autres thèmes me semblaient tout aussi intéressants ; vous pouvez d’ailleurs la liste ici !), étant donné que j’ai sans cesse l’impression de courir après le temps et de pourtant toujours en manquer. Ça n’étonnera donc personne que j’ai mis un petit moment avant de commencer la rédaction de cet article (bon, pour ma défense j’ai eu des semaines très chargées et mon ordi m’a lâchée juste avant mes vacances !). Bref ! Il est temps de rentrer dans le vif du sujet au lieu de blablater !

 

J’ai donc reçu une jolie enveloppe un beau matin, contenant une boîte au design plutôt sympa, colorée (surtout sur les côtés), que j’étais impatiente d’ouvrir !

 

29666050_10160407960865457_9591793_n-e1522330507854.jpg

Enfin, j’ai découvert le contenu, soigneusement présenté ! Une fois le petit nœud dénoué, je me suis empressée de découvrir le but de cette box avec la fiche que l’on voit sur cette photo, et qui nous explique l’importance de garder du temps pour soi, peu importe les changements de notre vie personnelle ou professionnelle, de parfois ralentir le rythme. Dès la lecture de ces lignes, j’ai eu l’impression que Jordana, la fondatrice, s’adressait directement à moi, c’était vraiment ce dont j’avais besoin. J’ai beaucoup aimé ses mots, ses tournures, notamment quand elle dit que « prendre ou reprendre du temps pour soi, c’est dans un premier temps ralentir pour découvrir ce que l’on veut vraiment pour soi. Se reconnecter à soi, à ses besoins profonds. Ces besoins qui sont une des clés pour nourrir notre vie, en accord avec ce qui est bon pour nous. » Ce n’est pas nécessairement facile de bousculer ses habitudes, mais c’est bien là le challenge proposé ici. On a ensuite la présentation de Julia, la coach, avec laquelle on a une heure de coaching (je ne peux par contre pas vous en parler, ayant reçu le mail trop tard pour en bénéficier, mais je trouve l’idée sympa).

 

Avant de débuter ce challenge, pensez à remplir ce contrat que vous passez avec vous-même, vous engageant à suivre les exercices proposés par la box, même quand vous n’êtes pas inspiré ou motivé. Un planning permet également de s’organiser.

Ensuite, on a 4 petits feuillets, sur 4 sujets différents, numérotés, afin de nous mener tout doucement à changer nos (mauvaises) habitudes. Les thèmes ici sont : se recentrer sur soi, écouter ses besoins, (re)trouver son rythme, ancrer le bien-être en soi, avec à chaque fois un objectif énoncé clairement : ralentir pour découvrir ce que l’on veut vraiment pour soi, se reconnecter à soi pour mieux se retrouver, ralentir au quotidien pour (re)trouver un équilibre dans sa vie, intégrer durablement les bienfaits de votre nouveau rythme dans tous les domaines de votre vie. En gros, chaque étape qui va vous accompagner dans ce challenge, du début à la fin, avec surtout l’idée d’un changement durable et pas juste d’un mois.

La lecture de ces petits livrets est loin d’être passive : on est interpellé, interrogé, on a quelques questions à répondre (dans le carnet offert dans la box, par exemple), et surtout, un challenge à accomplir à chaque fois, nous obligeant à nous interroger, nous écouter, et surtout, appliquer ! J’ai trouvé le tout extrêmement intéressant, en tout cas il est important de le faire « sérieusement » (oui oui, rappelez-vous le contrat passé avec vous-même au début !).

 

 

Dans le joli petit sac, on trouve un carnet vierge de 48 pages, qui sera bien utile pendant ce programme, ainsi qu’une pierre, mélange de cristal et de tourmaline, à emporter partout, un peu à l’image d’un objet totem, afin de ne pas oublier de prendre du temps pour soi.

La carte « soin littéraire » à collectionner, sur laquelle vous pouvez voir une citation de Plutarque offre au dos un extrait d’une interview préconisant aux gens de s’écouter, de suivre leur propre rythme ou envie. On trouve également trois prescriptions sous forme de livres, chouette idée !

 

Voilà voilà, j’ai essayé de vous partager mon expérience perso de cette box en particulier. Pour une première, j’ai beaucoup apprécié ce programme. De la prise de contact par mail avec Candice à la fin du 4ème livret, j’ai trouvé le tout très chouette. C’est important, je pense, de se recentrer sur ce qu’on est, sur ce qui nous fait du bien, de s’écouter, c’est une démarche que j’essaie de plus en plus de suivre bien que ce ne soit pas toujours simple de changer ce qu’il faut ! Je n’ai pas assez de recul encore pour dire que cette première box a changé ma vie, mais elle m’a permis de réfléchir, de changer certaines choses, d’en mettre d’autres en place, et c’est déjà super, non ? 🙂

 

hlb.jpg

Le prix de la Box est de 29,90€, au vu du contenu et de la qualité des services proposés, je trouve ce prix correct. Si vous souhaitez vous abonner pour plusieurs mois, à partir de 6 vous avez une box offerte, de 12 vous en aurez deux offertes.

 

happy-life-box-happycurisme-coaching-bien-etre-developpement-perso-768x182.png

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rentre sur le site Happy Life Box !

 

Un grand merci à Candice et à Happy Life Box pour la confiance et la découverte de cette box !

Graou n’a pas sommeil – Kaisa Happonen & Anne Vasko

9782092576786

 

Éditeur : Nathan

Parution : Octobre 2017

Genre : Album Jeunesse

 

Résumé : Dans la forêt, tous les ours dorment. Tous sauf Graou. Le temps est long au milieu des ours qui ronflent. Pourquoi faut-il dormir ? Parce que tous les autres le font ? Graou décide de sortir de la tanière…

 

Avis : Dans la forêt, tous les ours dorment, sauf la petite Ourse Graou. Pourtant c’est l’automne, c’est le moment d’hiberner. Mais rien n’y fait, Graou n’est pas pressée de rentrer dans la tanière. Et pourquoi elle doit faire comme tout le monde après tout ? Elle n’y peut rien si elle n’y arrive pas ! Même en se forçant, même en faisant semblant, rien  n’y fait ! Alors quand l’éclat de la première neige l’éblouit, comment résister à aller jouer avec les flocons ?

Ce très sympathique album aux jolies couleurs aborde avec simplicité la question de l’hibernation, mais aussi de la liberté, la curiosité, la différence de caractère. De quoi poursuivre avec de jolies questions par la suite.

Petit plus, pour prolonger le plaisir en compagnie de Graou, une application gratuite à télécharger sur tablette ou smartphone !

 

Merci aux éditions Nathan pour la confiance et l’envoi !