Les yeux d’Otonashi – Isabelle Wlodarczyk & Sacha Poliakova

9782278078691FS

Éditeur : Didier Jeunesse

Parution : 27 janvier 2016

Genre : Album jeunesse

 

Résumé : Maître Otonashi habite avec son disciple Mirzu derrière la montagne bleue. Tous les jours, Otonashi peint sans relâche la même montagne. Il ne se lasse pas de voir la roche s’animer sous les reflets du soleil.

Mais un matin, le maître annonce à Mirzu que ses yeux fatigués ne distinguent plus les couleurs des cerisiers en fleurs…

Un conte de sagesse au pays du Soleil levant, empreint de pudeur et d’humanité.

 

Avis : Je ne pensais pas lire un autre titre d’Isabelle Wlodarczyk aussi vite, comme quoi on a parfois de belles surprises ! Aujourd’hui, c’est d’un album dont je vais vous parler !

Maître Otonashi vit avec son disciple derrière la montagne bleue. Chaque jour, ils sortent de leur maison, et chaque jour le Maître peint la même montagne. Depuis vingt ans, il ne se lasse pas de ce paysage, qui arrive encore à le toucher après tout ce temps. Et chaque jour, son disciple l’observe, l’admire, tous deux étant unis par un même amour de la peinture, par un lien réel de profonde amitié. Peut-être un jour sera-t-il capable de peindre aussi bien que lui ? En tout cas, pour le moment, il ne s’en sent pas capable.

Un jour, Otanashi se plaint de ne plus voir assez bien pour rendre justice aux couleurs de la montagne. Alors Mirzu montre d’anciennes toiles aux visiteurs, afin de préserver l’honneur de son maître. Jusqu’au jour où ce dernier ne distingue plus le jour de la nuit. Alors son disciple sort chaque jour, et peint, jour après jour, semaine après semaine, exposant ses propres dessins à la place de ceux de son maître, espérant que la supercherie ne soit pas découverte mais suscitant l’admiration de tous. Jusqu’à ce qu’Otanashi demande de convier tous les grands de l’Empire.

Un très beau conte empreint de sagesse et de pudeur, à la fois touchant et plein de poésie. J’ai beaucoup aimé la relation entre les deux personnages, ce disciple lié à son aîné par tellement plus qu’une simple relation d’apprentissage et qui montre toute la beauté et l’importance de la transmission. Les dessins sont également très beaux, simples, épurés, ils suivent la progression de l’histoire à mesure que le Maître perd la vue, et nous plongent dans cette très belle histoire, dans un temps comme suspendu. Un très bel album à découvrir à partir de 5 ans !

 

Merci beaucoup aux éditions Didier jeunesse pour la confiance et la belle découverte ! 

Publicités

2 réflexions sur “Les yeux d’Otonashi – Isabelle Wlodarczyk & Sacha Poliakova

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s