Les nombrils – Delaf & Dubuc

Éditeur : Dupuis

Parution : Entre 2006 et 2015

Genre : BD, humour

 

Résumé du premier tome : Jenny et Vicky sont les pires chipies que la Terre ait portées. Elles se prennent pour le nombril du monde et pour peu, elles le seraient vraiment. Avec leurs vêtements sexy, leur maquillage provocateur et leur coiffure toujours impeccable, partout où elles vont, les regards sont hypnotisés, la musique s’arrête. On ne voit et on n’entend plus qu’elles.

Et heureusement ! Parce que Jenny et Vicky sont prêtes à tout pour être le centre d’attraction. Leur amie, la trop grande Karine, l’apprend à ses dépens lorsqu’un certain Dan s’intéresse à elle. Jenny et Vicky ne sont pas du genre à accepter la compétition ! Les lettres de Dan n’arriveront jamais à destination, ses invitations tomberont toutes mystérieusement à l’eau.

Pauvre Karine ! Dans un monde qui privilégie l’enveloppe plutôt que son contenu, elle ne peut qu’être le souffre-douleur des deux autres. Et si un jour Karine s’émancipait ? Qu’adviendrait-il de ce trio dépareillé ? L’amitié survivrait-t-elle ?

 

Avis : Plutôt que de vous faire une chronique par tome, je vais vous parler de l’ensemble de la série, puisque j’ai dévoré les 7 tomes en un rien de temps. Parce que oui, depuis le temps que j’en entends parler, que je les ai sous les yeux, je ne m’étais encore jamais penchée sur cette série !

Dans un premier temps j’ai été assez déstabilisée par Vicky et Jenny, deux chipies aussi belles qu’égocentriques, qui n’hésitent pas à rabaisser Karine, leur amie, pour la garder sous leur coupe. Sérieusement, parfois je les ai trouvé très cruelles 😮 Et puis au fil des tomes, on apprend à les connaître, on s’attache, on rigole. Au travers des différents tomes, on les voit évoluer, affronter des problèmes personnels, parfois seules, parfois avec leurs amis, et finalement on aborde sur un ton léger pas mal de sujets (l’acceptation, l’homosexualité, l’amitié, la famille, et même les psychopathes !). Entre chaque gags (généralement une page, parfois un peu plus), on a une continuité dans l’histoire qui se poursuit tome après tome, et du coup après chaque BD on a juste une envie : avoir la suivante.

En fermant le septième tome, j’ai un peu l’impression d’avoir laissé des amis. J’espère qu’il y aura une suite, bientôt, parce que j’ai très envie de savoir ce que l’avenir leur réserve ! En bref, une très bonne série, addictive et très drôle, que j’ai beaucoup aimé découvrir !

10 réflexions sur “Les nombrils – Delaf & Dubuc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s