Diabolus in musica – Céline Rosenheim

diabolus

Éditeur : Editions du Chat Noir

Collection : Griffe sombre

Parution : mai 2015

Genre : Fantastique

 

Résumé : Yann est un être solitaire pour qui seule la musique compte, ses projets Sjel et Totentanz représentent tout son univers. Si sa timidité et son esprit rêveur ont toujours suscité l’incompréhension et le rejet, le jeune homme sait aussi que ce caractère a forgé sa créativité. Aujourd’hui, alors que les ombres menacent, sa différence pourrait être un don encore plus précieux, bien au-delà de son talent musical, car Yann perçoit une présence qui plane autour de la scène black metal, une aura maléfique qui pourrait bien anéantir l’inspiration et la vie des musiciens.

J’ai toujours préféré le mode mineur, plus mélancolique. On dit qu’il est le mode de la nostalgie et c’est une humeur qui me correspond. Je voudrais commencer mon récit par une note de musique et je crois que ce livre s’écrira en sol mineur.

 

Avis : Tout d’abord je tiens à remercier Babelio et les éditions du Chat Noir pour la confiance et l’envoi de ce livre !

Avec ce roman, nous faisons la connaissance de Yann, être solitaire à la sensibilité exacerbée. Passionné de musique, c’est dans l’univers du black metal qu’il évolue. Souvent incompris, rejeté, il n’est pas rare que le jeune homme perçoive des présences, ait des intuitions, etc. Si tout cela est resté sans conséquences jusqu’à présent, lorsqu’une aura maléfique semble planer au-dessus de différents musiciens, et que plusieurs drames se produisent, Yann comprend vite que lui seul pourra arrêter cela …

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce roman, et la personnalité de Yann, que j’ai trouvé très intéressante. Sa psychologie est bien travaillée, et l’on arrive assez facilement à comprendre ce qu’il ressent. J’aurais bien aimé en savoir plus sur ce qu’il est, ce monde, ce don qu’il a ; sur Nyx également qui est quand même un personnage important du roman mais qu’on découvre finalement assez tard. J’ai beaucoup aimé découvrir cette intrigue dans un cadre artistique, musical, et par la même occasion découvrir un peu plus le black metal et différentes nuances entre les différents groupes (d’ailleurs, on a un petit mémo à la fin, ce qui est pas mal quand on ne connaît pas trop l’univers). C’est la première fois que je lis un roman prenant place dans ce contexte, et c’est une bonne surprise globalement.

Une atmosphère sombre, des remises en question, un personnage qui évolue, un univers fantastique riche, un style fluide et travaillé, bref, que du bon dans ce premier ouvrage que je lis de Céline Rosenheim, que j’aurais même aimé voir un peu plus développé parfois quand même !

A noter que la couverture de Mina M. est vraiment belle, et aussi pleine de noirceur que le roman !

Publicités

8 réflexions sur “Diabolus in musica – Céline Rosenheim

  1. J’aime beaucoup la musique et savoir que l’histoire tourne autour de cet univers et ajouté à un brin de fantastique me ravie. J’aime beaucoup les éditions Chat Noir et ce roman va vite rejoindre ma WL 🙂 Merci pour cette découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s