Riverkeep – Martin Stewart

9782745978752.jpg

 

Éditeur : Milan

Parution : 7 mars 2018

Genre : Young Adult, fantastique

Traduction : Nathalie Zimmermann

Titre original : Riverkeep

 

Résumé : Le fleuve Danèk charrie cadavres et créatures maléfiques. Wull va avoir seize ans : bientôt, il reprendra la charge de son père, le Riverkeep, et devra veiller sur les eaux du fleuve.
Mais un jour, tout bascule.
Son père est entraîné dans l’eau par une force inconnue. Quand il réapparaît, hagard et agressif, il ne reconnaît plus son fils et ne se nourrit que de têtes de poissons… Il semble possédé par un esprit mauvais.
Wull apprend qu’une essence, contenue dans un monstre marin millénaire, pourrait le guérir. Sur sa pauvre barque, il se lance dans une quête désespérée. Au fil de l’eau glacée et des rencontres bizarres, il découvre un monde nouveau, lui qui n’a jamais quitté la batellerie.
Une épopée terrifiante, qui va bouleverser sa vie.

 

Avis : Le père de Wull, c’est le garde-fleuve du Danèk. C’est lui qui se charge de veiller à ce que le fleuve soit praticable été comme hiver, ou du moins limiter les dégâts. C’est lui aussi qui se charge de récupérer les cadavres des malheureux qui ont fini leur vie dans le fleuve. Mais quelques jours avant que Wull ne prenne la relève, son père tombe à l’eau. Quand il refait surface, il n’est plus le même. Bien décidé à le sauver, Wull commence un long périple, semé d’embûches et de rencontres, afin de trouver une bête mystérieuse et magique, qui pourrait peut-être ramener le garde-fleuve à son état d’avant.

Ah, ce roman ! Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas été aussi longue à lire un livre. Une semaine et demie, waouh. C’est étrange, parce qu’il est génial, l’univers est dingue, travaillé, original, et pourtant j’ai l’impression d’être restée à l’extérieur. Bon, ces dernières semaines ont été un peu compliquées, je n’avais pas forcément la tête à lire alors peut-être que ce n’était pas le style de roman qu’il me fallait.

Quand j’ai lu le résumé de ce roman, je me suis tout de suite dit qu’on allait avoir droit à un voyage initiatique, qui allait changer Wull pour toujours. Bon, c’est vrai qu’après ce qui arrive à son père, il se met en route, et qu’il va vivre quelques aventures. Il va surtout faire de grandes rencontres, avec des personnages terriblement intéressants … sur lesquels on ne sait que trop peu de choses au final. En fait, face à Wull que j’ai trouvé plutôt terne, creux, ils m’intriguaient beaucoup, et j’aurais vraiment aimé en savoir plus sur leurs histoires. J’ai trouvé l’ambiance mystérieuse, pesante parfois, l’impression d’être dans le brouillard … je me suis retrouvée à me méfier de ces personnages dont on ne sait pas grand chose, j’imagine que c’était l’effet voulu par l’auteur, mais en fait ça m’a surtout lassée au bout d’un moment.

On a plusieurs scènes d’actions, de rebondissements qui tiennent nos voyageurs en alerte, mais aucune ne m’a surprise, ni passionnée plus que ça. J’avais un peu l’impression que c’était là parce qu’il fallait en mettre, mais qu’au final ça n’apportait pas grand chose.

Quand je suis dans une lecture qui me passionne, j’ai hâte de retrouver mon bouquin, le matin, pendant les pauses au boulot, le soir, dès que j’ai une minute. Là, j’avoue que je devais parfois me forcer. Encore une fois, je ne dis pas que ce roman n’a pas de qualités. Seulement, il n’était sûrement pas pour moi ! Son principal défaut étant finalement pour moi son héros qui ne m’a pas convaincue. D’ailleurs j’ai trouvé que Till à la page 376 résumait parfaitement bien ce qui m’a gênée (sauf que je n’aurais pas mis le « presque » 😛 ) :

« T’es tellement prévisible que c’en est presque ennuyeux, jeune garde-fleuve. »

Pour conclure, je dirais tout simplement que ce roman n’était probablement pas pour moi, mais j’espère qu’il saura trouver son public ! Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

 

Merci aux éditions Milan et à Page Turners pour la confiance et l’envoi !

19 réflexions sur “Riverkeep – Martin Stewart

  1. Ah bah dommage, en même temps ton avis me va très bien parce que j’adorais la couverture et que j’aurais pu l’acheter rien que pour ça. Maiiiiis du coup maintenant je sais que ça vaut pas le coup parce que je risque très fort de m’ennuyer ferme héhé
    Kin

  2. Pingback: Les ombres de Julia, tome 1 : la fille de la noyée – Catherine Egan | ☆ L'heure de lire ☆

  3. Pingback: Sacrifice Box – Martin Stewart | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s