Aquila – Ursula Poznanski

9782408004262.jpg

 

Éditeur : Milan

Parution : 21 août 2019

Genre : Young Adult, thriller

Traductrice : Florence Quillet

 

Résumé : Vicky passe son année d’Erasmus à Sienne, en histoire de l’art. Le lendemain d’une soirée étudiante, elle s’aperçoit que sa coloc a disparu. Puis elle se rend compte qu’elle a perdu ses clés et son téléphone portable. Pire, elle est enfermée dans son appartement. Et elle découvre qu’elle a un trou noir de deux jours. Que s’est-il passé durant ces deux jours ? Pourquoi, dans la salle de bains, y a-t-il une chemise ensanglantée et les mots « dernière chance » écrits au dentifrice sur le miroir ? Que signifient les mots étranges qu’elle a griffonnés elle-même sur un flyer pendant la soirée ?

 

Avis : J’étais très curieuse de découvrir ce roman, dont le résumé m’intriguait beaucoup. Alors, pour une fois, à peine reçu, je me suis jetée dessus !

Quand Vicky se réveille mardi matin, elle n’a aucun souvenir des dernières 48h. Tout ce qui lui reste, c’est une chemise ensanglantée, une balafre sur le visage, et un trou noir. Plus de téléphone, plus de clés, plus de passeport. Parce que oui, pour ne rien gâcher, elle est en Erasmus, loin de chez elle. Que s’est-il passé quand elle est sortie samedi soir avec ses amis ? Tiens, et d’ailleurs, où est passée sa colocataire ? Si Vicky est bien décidée à reconstituer les blancs de sa mémoire, quelqu’un semble rôder dans les parages, bien décidé à lui compliquer la tâche …

Ah ce roman ! Dès les premières pages, je me suis retrouvée happée par l’histoire, et j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher. J’avais envie, besoin de savoir, de comprendre ce qui s’était passé, d’assembler toutes les pièces du puzzle. Pour seul « souvenir » de ce week-end, Vicky a un bout de papier, rempli de mots-clés et autres phrases énigmatiques. A elle d’essayer de décrypter le sens, et elle nous emmène avec elle dans un véritable jeu de piste.

J’ai frôlé de très loin quelques éléments de réponses, mais finalement j’ai été surprise par les révélations du roman, et les… actes de certains personnages. C’est vraiment une ambiance particulière, où, dans le même cas que Vicky qui ne se rappelle de rien, on soupçonne tout et tout le monde.

J’ai beaucoup aimé le côté amnésie, l’angoisse dans laquelle cela plonge Vicky, et que l’autrice arrive parfaitement à nous faire ressentir. Je n’ose même pas imaginer comment j’aurais réagi à la place de la jeune fille si je me réveillais dans un pays dont je maîtrise à peine la langue, sans papiers, sans téléphone, sans véritable ressource ni ami. Cela donne une ambiance vraiment particulière à l’intrigue, angoissante, stressante, et à la fois addictive.

Le seul bémol que j’ai pour ce roman, c’est l’héroïne, à laquelle je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher. Bien qu’on la suive du début à la fin, j’ai eu l’impression qu’on ne faisait que la survoler sans vraiment la connaître. J’ai aussi trouvé qu’elle ne réfléchissait pas toujours, ou que ses réactions n’étaient pas toujours en adéquation avec ce qu’on attendrait d’elle dans de telles circonstances. Pourtant, j’ai tellement aimé le reste, que ça ne m’a pas tant dérangé finalement !

En bref, un thriller addictif, haletant à l’ambiance particulière, angoissante, que je vous recommande si vous voulez frissonner dans la belle Sienne !

 

Un grand merci aux éditions Milan et Pageturners pour la confiance et la découverte !

15 réflexions sur “Aquila – Ursula Poznanski

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 09/09/2019 – Les miscellanées d'Usva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s