City Spies, tome 1 – James Ponti

Éditeur : Casterman

Parution : 2 septembre 2020

Genre : Roman jeunesse, espionnage (dès 11 ans)

Traduction : Cécile Leclère

Résumé : Cinq jeunes espions venant des cinq coins du monde. Brooklyn, Paris, Sydney, Rio et Kat forment une cellule secrète du MI6.
Dans un manoir perdu en Écosse, ils peaufinent leurs techniques, aussi variées que sophistiquées : piratage, science du comportement, fabrication d’explosifs… Des talents qui leur permettent de s’infiltrer n’importe où, n’importe quand, pour les besoins de leur chef, un homme qu’on appelle « Mère » tant il prend soin de ces ados sans attaches.
« Mère », justement, est sur le qui-vive : le sommet de l’environnement à Paris est sous la menace d’un attentat écoterroriste, et les City Spies sont envoyés sur les lieux afin d’empêcher toute attaque.
Brooklyn, la dernière recrue de « Mère », devra en plus prouver qu’elle a sa place parmi ses brillants camarades, et montrer qu’elle est une hackeuse redoutable dont le monde de l’espionnage ne pourra plus se passer.
Qui a dit que sauver le monde était facile ?

Avis : Alors qu’elle est sur le point d’être condamnée pour de longs mois pour avoir piraté un ordinateur, Sara se voit offrir une issue de secours par un drôle d’avocat. Très vite, elle comprend qu’elle va se retrouver en compagnie de 4 autres jeunes à espionner pour le compte du MI6 – et sa première mission aura d’ailleurs lieu d’ici quelques semaines. Car d’après les sources de Mère, le chef de groupe, une attaque écoterroriste va avoir lieu à Paris, visant une personnalité très en vue … ce qui pourrait avoir de terribles conséquences. Sara – devenue Brooklyn – sera-t-elle prête à temps ?

Dès le première chapitre – la rencontre de Sara et de Mère – on se retrouve embarqué dans cette histoire : on a envie de savoir quel est cet étrange individu, et surtout, ce qui attend Sara. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est pas déçu ! Pas de temps mort, une fois arrivés en Ecosse on fait la connaissance des autres membres de l’équipe, et au fur et à mesure de l’histoire certains chapitres flash-backs nous raconte comment a eu lieu leur recrutement.

Car vous l’aurez peut-être compris, ces 5 jeunes (âgés de 12 à 15 ans) viennent des 4 coins de la terre, et on été rebaptisés en fonction de leur lieu d’origine. Bon, j’ai trouvé que ça avait un petit côté « Casa de Papel » qui manquait du coup d’un peu d’originalité, mais c’est là le seul petit bémol que j’ai à formuler sur ce roman – avec peut-être le fait que j’avais parfois l’impression que les enfants étaient plus âgés que leur âge véritable, même si on peut comprendre que vu leur histoire ils aient grandi « plus vite ».

J’ai beaucoup aimé Brooklyn, qui malgré son jeune âge n’a pas froid aux yeux. Elle est intelligente, réfléchie, débrouillarde – comme ses camarades d’ailleurs. Ils ont dû apprendre à survivre tôt, ce qui en fait des éléments de choix pour les services secrets. L’autre personnage que j’ai également adoré, c’est « Mère », dont l’histoire personnelle m’intrigue pas mal, je serais très curieuse d’en avoir le fin mot !

Quant à l’intrigue à proprement parler, elle est haletante, bien menée, et surtout, pleine de rebondissements : la fin est super.

En bref, voici une chouette histoire d’espionnage à la James Bond, version jeunesse. A découvrir dès 11 ans !

Merci aux éditions Casterman pour la confiance et l’envoi !

12 réflexions sur “City Spies, tome 1 – James Ponti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s