Moissons sanglantes – Peter Robinson

a3281adb-3507-4f20-8b16-b1700c730ee2.jpg

Editeur : Albin Michel

Parution : 2 novembre 2016

Genre : Polar

Traducteur : Pierre-François Reignier

Titre original : In the dark places

Résumé : La nouvelle chef de la police du Yorkshire ayant placé la sécurité des campagnes au sommet de ses priorités, Alan Banks et les flics de la Criminelle sont sommés d’élucider au plus vite un simple vol de tracteur ! Mais cette affaire banale en cache peut-être une autre. Alors que deux garçons d’un village voisin sont portés disparus, un promeneur découvre non loin de là une flaque de sang suspecte dans un hangar désaffecté.

Un cadavre décapité, une jeune fille inquiétée par un faux policier, un accident de la route aux macabres révélations… l’enquête de routine bascule brutalement dans une dangereuse course contre la montre, contre la mort.

Avis : Tout commence lorsque le tracteur de John Beddoes – un agriculteur qui semble faire ce métier plus par occupation que par passion – disparaît. Annie Cabot (pour son plus grand plaisir) se retrouve sur cette affaire avec Doug Wilson, et commence à mener son enquête. Mais cette dernière commence à stagner lorsque Michael Lane, le fils du voisin des Beddoes que ce dernier semble soupçonner, demeure introuvable. Plus troublant encore, un de ses amis avec qui il a l’habitude de faire de petits boulots (et notamment des déménagements) semble s’être envolé. Et si cette affaire avait un lien avec la flaque de sang humain retrouvée dans un entrepôt à quelques kilomètres de là ? Est-ce une simple coïncidence ou les deux compères sont-ils mêlés à tout cela ? Quand un malencontreux accident fait apparaître un cadavre affreusement mutilé, le doute n’est plus permis : tous ces éléments sont liés. Reste à savoir qui peut bien se cacher derrière tout ça …

J’ai eu un peu peur quand j’ai vu que beaucoup de personnages occupaient le devant de la scène : peur de ne pas m’attacher, de m’emmêler les pinceaux, que les différents profils soient peut-être trop survolés. Et finalement, Peter Robinson travaille très bien ses personnages (enquêteurs comme suspects) et leur psychologie – j’ai beaucoup aimé Alex, Annie, ainsi que Winsome et Terry même si forcément puisque l’on suit tantôt l’un des enquêteurs, tantôt l’autre, on regrette parfois de changer de point de vue.

Au fil de l’enquête, on se rapproche de plus en plus de l’idée d’abattoirs clandestins, et je dois dire que certains passages sont assez durs, violents – même si finalement ce n’est que la (triste) réalité. Petit à petit, les différents éléments collectés par les enquêteurs se mettent en place, et on commence avec eux à entrevoir le fin mot de l’histoire : je dis « avec eux », car je n’ai rien vu venir, je n’aurais pas imaginé toutes les ramifications de l’histoire. Attention si vous chercher un thriller haletant, qui ne vous laisse aucun répit … ce n’est pas le cas ici : l’auteur prend bien le temps d’installer son histoire, de mener l’enquête – pour ma part je n’ai pas du tout trouvé cela ennuyeux, au contraire, on sent qu’il maîtrise ce qu’il fait.

Je ne me suis rendue compte qu’en regardant un peu sur internet que ce roman faisait partie d’une plus vaste série, où l’on retrouve Alan Banks et ses collègues. S’il est fait mention de leur vie personnelle, de certaines affaires passées et de ce qui a pu s’en suivre, cela n’a pas gêné ma lecture du tout – au contraire ça m’a donné envie de me procurer d’autres livres de cet auteur et de davantage faire connaissance avec ses personnages.

En bref, une intrigue bien construite, du suspens, des personnages attachants et intéressants pour un bon moment de lecture !

Merci aux éditions Albin Michel pour la confiance et la découverte !

Publicités

22 réflexions sur “Moissons sanglantes – Peter Robinson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s