Que le diable soit avec nous – Ania Ahlborn

1770846103.jpg

 

Éditeur : Denoël

Collection : Sueurs Froides

Parution : 8 février 2018

Genre : Polar fantastique

Traduction : Samuel Sfez

Titre original : The Devil Crept In

 

Résumé : Deer Valley, Oregon. Le jeune Jude Brighton a disparu depuis trois jours. Les autorités commencent à perdre espoir, et la thèse d’une fugue laisse progressivement la place à des hypothèses plus inquiétantes. Malgré son jeune âge, Steve Clark, le meilleur ami de Jude, est bien conscient de cela. Grand fan de séries policières, il sait que chaque minute qui passe est capitale. D’autant plus que ce drame n’est pas le premier à frapper Deer Valley. Un jeune garçon a été retrouvé mort dix ans plus tôt, son corps atrocement mutilé. Sans oublier tous ces animaux domestiques disparus sans laisser de trace…

Lorsque Jude réapparaît de façon tout à fait inattendue, tous pensent que la vie va reprendre son cours. Mais Steve se rend vite compte que quelque chose ne va pas. Et si le garçon qui était mystérieusement ressorti des bois n’était pas vraiment Jude?

 

Avis : Pour être tout à fait honnête avec vous, quand j’ai reçu la sélection Denoël, j’ai hésité à choisir ce titre. Quand c’est comme ça, je lis, je relis le résumé, jusqu’à finalement être tellement intriguée, que je sens que je n’ai pas d’autres choix que de le découvrir. Je ne sais pas vraiment de quoi j’avais peur, toujours est-il que je me suis lancée, et que je sais que je n’ai pas fini de penser à ce roman qui m’habite encore !

L’histoire se passe dans l’Oregon, plus précisément à Deer Valley. Stevie et Jude, cousins et meilleurs amis, ne se mélangent pas aux autres enfants. Différents, l’un mutilé et réputé « débile », l’autre cruel, ils sont très bien à deux et font les 400 coups dans leur coin. Mais un jour, Jude disparaît. Pour Stevie, c’est son monde qui s’écroule. Pire, il a l’impression que personne ne le cherche vraiment, ni ne l’écoute. Alors qu’il le cherche dans la forêt, il est sûr d’avoir croisé une étrange créature. Là encore, personne ne le croit. Et puis, Jude réapparaît, c’est bien là le principal, non ? Peu importe où il était finalement, et s’il semble un peu perturbé. Pourtant, Stevie est persuadé que ce n’est pas lui, que quelque chose cloche. Car Jude a un comportement étrange depuis son retour …

Comme je vous le disais, j’avais un peu peur en commençant ce roman, et pourtant ! j’ai été complètement happée par cette histoire, par cette ambiance si particulière, étouffante, angoissante, à mesure que les pages se tournent, que les faits arrivent, une ambiance quasi chaque fois plus suffocante, un peu comme un étau qui se resserre. Si j’ai aimé dès la première partie, la deuxième m’a complètement conquise. On en apprend davantage sur cette maison perdue en plein cœur de la forêt, sur ses mystérieux habitants. J’ai été subjuguée, captivée par cette partie que je ne m’attendais pas à trouver, et qui nous éveille sur pas mal de choses, tout en nous gardant en appétit.

Le reste du temps, on suit cette histoire du point de vue de Stevie. Je me suis profondément attachée à lui, malgré ses troubles. Surtout du fait que personne ne le croit, ne l’écoute vraiment même. Son père biologique est parti depuis longtemps, et il vit depuis sous le joug de son tyran de beau-père. Son frère ne l’écoute pas plus, et sa mère, bien qu’affectueuse, ne le croit pas. Et il bégaie, alors imaginez-le sous la panique tenter d’expliquer qu’il a vu un monstre ! Pourtant, il va tout faire pour comprendre ce qui a bien pu arriver à Jude, quand les autres se contentent d’accepter son retour sans vraiment se poser de questions. Pour lui, il va affronter ses peurs, ses démons, la forêt, son monstre. Et puis il y a cette fin ! Waouh. J’aurais aimé en savoir plus, et en même temps .. Du fait de ce qui lui arrive, j’ai eu beaucoup moins d’affection pour Jude, dur avec son cousin, et transformé par son … séjour forestier.

Au final, ce roman est une très très bonne surprise. Son point fort, c’est indéniablement son ambiance angoissante, étouffante. Et cette question qui nous reste, qui nous hante, à la fin, lancinante : folie, ou réalité ?

 

Un grand merci aux éditions Denoël pour la confiance et la terrifiante découverte !

10 réflexions sur “Que le diable soit avec nous – Ania Ahlborn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s