Boys out ! – Rawia Arroum

manzor

Éditeur : Hachette (Black Moon)

Année de parution : 2014

Genre : Jeunesse, dystopie

Résumé : Dans le monde de Lyra, les hommes sont des fugitifs.
Les hommes sont des proies qu’il faut éliminer.
Ils n’ont qu’une utilité : la procréation.
Une fois cette unique tâche accomplie, ils sont exécutés.

Lyra s’entraîne dur pour être un des meilleurs éléments de cette société d’amazones.
Jusqu’au jour où c’est à son tour d’être en contact avec un garçon…

Avis : Par où commencer … Avant la sortie de ce roman, j’en avais entendu parler sur Facebook. La couverture me donnait envie, tout comme le résumé que je trouvais prometteur : je me suis dit qu’on allait avoir là une nouvelle dystopie, originale. J’ai enfin eu le livre entre les mains, livre que j’ai dévoré … non pas tant pour l’histoire mais parce qu’il faut bien le dire, il se lit vite.
Alors oui, l’idée de départ est originale et sympa : une société d’où les hommes sont bannis, devenus l’Ennemi à abattre/fuir. Et je pense que l’auteure aurait pu vraiment faire quelque chose de génial. Mais tout est facile, va trop vite. Les détails sont peu nombreux, que ce soit sur la société et son fonctionnement, la « politique » (d’ailleurs, petite aparté mais je dois dire que leur manière de procréer m’a un peu dérangé (que la personne soit « consentante » ou endormie) et ses dirigeantes. Même sur les personnages, nous n’avons que peu d’informations : Loan reste quasiment un parfait étranger alors qu’énormément de choses auraient pu être dites, c’est quand même un personnage important qui a son intérêt pour l’histoire ! On ne sait pas toujours ce qui le motive, des tas de questions restent sans réponses. Pareil pour Yas, et bien d’autres personnages. Je trouve certaines choses peu crédibles, faciles, voire agaçantes : par exemple, le fait que Lyra, élevée dans l’idée que l’Homme est détestable, jeune fille bien carrée dans ses idées (à la limite du lavage de cerveau) change finalement bien rapidement au contact de Loan, jusqu’à tomber amoureuse de lui – et pourtant nous n’avons pas beaucoup de détails sur leur idylle. Quand Yas et Lyra retournent chercher leurs mères, je trouve ça « facile » de ne pas raconter leur trajet/comment elles se sont débrouiller pour y retourner : on a une belle ellipse qui nous ramène juste devant la porte de la mère de Lyra (alors oui, s’il ne se passe rien de particulier, ça peut sembler longuet surtout qu’on venait de se taper le trajet aller. Mais quand même !). Et cette fin ?! J’avais déjà lu sur internet que la fin, laissait sur sa faim justement, et que s’il n’y avait pas de suite, c’était bien frustrant. Parfois quand un roman se termine ainsi, c’est « génial » parce que pas facile, ici j’ai l’impression que ça a été bâclé. On ne sait pas ce qu’il adviendra des enfants, de Loan, de la mère, de Yas, de la société. Comme si l’auteure en avait eu marre et décidé de tout boucler en 3 lignes. J’ai trouvé ça décevant. La Rébellion a commencé quelques pages avant à peine et hop, tout est fini (oui, je pense que ça se voit, mais ce livre m’a énormément frustrée 😛 ) .. alors qu’encore une fois, pas mal de choses auraient pu être développées, et cette partie/fin aurait pu même faire l’objet d’une deuxième tome, je pense.
Alors, à part ça, je comprends que ça puisse être un coup de cœur – et si vous avez l’occasion, lisez le quand même. En fait, l’histoire en elle-même est vraiment bien, originale, on a envie de savoir la fin. Mais voilà, j’ai, pour ma part, souvent eu l’impression que c’était un « premier jet », que ça aurait pu être largement plus développé. La relation entre les personnages, leur évolution, les raisons de tout ça, la rébellion, etc. J’ai parfois eu l’impression que c’était juste l’histoire d’un amour impossible, alors qu’il y a tellement de choses intéressantes autour qui méritaient d’être abordé ! Sinon, le style de l’auteur est plutôt sympa, je pense qu’elle a du potentiel et peut faire des choses vraiment chouettes ! Et puis c’est français, ça change ! Et puis, c’est vrai que le livre permet quelques réflexions : sur les relations hommes-femmes, des sujets plus délicats comme le viol également.
En bref (faut bien que je m’arrête un jour 😛 ), bien que prometteuse, l’idée n’a pas (pour moi) été exploitée à fond. Mais le roman a quand même des qualités, et je pense suivre cette auteure car elle a l’air d’avoir pas mal de choses à nous raconter !

Publicités

4 réflexions sur “Boys out ! – Rawia Arroum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s